Extrait d'enluminure

Déclaration conjointe adressée par la SHMESP et la SOPHAU au ministère concernant les nominations à la 21e section du CNU

Les associations de spécialistes rassemblant les collègues antiquisants et médiévistes de la 21e section du CNU tiennent à exprimer leur profond mécontentement à l’annonce des nominations ministérielles visant à compléter la liste des élus. La mise en place du Comité, le 24 novembre dernier, s’est en effet faite alors que la liste de suppléants nommés était toujours incomplète, et alors que le domaine scientifique des nommés provoque de graves déséquilibres. Lors de cette réunion, les deux tiers des membres du CNU 21e section sont des antiquisants et parmi ces derniers la proportion des romanistes est très importante (53%). Notre stupéfaction est d’autant plus grande que l’une des fonctions des nominations ministérielles a toujours été de rééquilibrer les champs scientifiques couverts par les élus afin d’embrasser la totalité des périodes et des espaces historiques. Cette situation ne peut que nuire au bon fonctionnement de cette institution essentielle dans la vie des universités et de la recherche, et dont les missions nouvelles dans le domaine de l’évaluation seront difficiles à remplir convenablement.

Véronique GAZEAU, Professeur d’Histoire médiévale, Université de Caen-Basse-Normandie, Présidente de la Présidente de la SHMESP (Société des Historiens Médiévistes de l’Enseignement Supérieur Public)

Bernard LEGRAS, Professeur d’Histoire ancienne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Président de la SOPHAU (Société des Professeurs d’Histoire Ancienne de l’Université)