Extrait d'enluminure

Appel aux membres du CFSH : Une occasion unique pour le rayonnement de la production historique française

Depuis 10 ans, l’édition française est bousculée par l’irruption du livre numérique, pas toujours légal, qui érode les ventes en librairie. Des milliers de livres d’histoire récents se trouvent en accès gratuit illégal sur google books et des sites de téléchargement pirate. Alors que le virage du numérique a été pris de façon satisfaisante pour les revues avec des initiatives comme Cairn, Revues.org, Persée, il n’existait pas jusqu’ici d’offre d’ampleur comparable en ebooks d’histoire et sciences humaines. Il était urgent de combler ce manque.

Sur proposition de Nouveau Monde éditions, une quinzaine d’éditeurs d’histoire ont souhaité présenter sur le marché des bibliothèques une offre collective d’ebooks structurée en bouquets thématiques d’une centaine de titres chacun : www.histoirepremium.com.
Ces bouquets font l’objet d’abonnements annuels par les établissements, une partie étant également proposés à l’achat définitif. Les éditeurs participants sont à ce jour Gallimard, Flammarion, le Seuil, Vuibert, Tallandier, CNRS édition, Armand Colin, ENS éditions, Presses universitaires de Rennes, et une dizaine d’autres. Des discussions sont en cours avec la plupart des grandes maisons.

Cette offre collective constitue un outil de travail efficace à la recherche française, mais aussi un vecteur de diffusion de nos travaux dans le respect du droit d’auteur.

Aujourd’hui les livres numériques en histoire sont le grand absent des ressources numériques proposées par les bibliothèques françaises : faute d’offres des éditeurs français en sciences humaines, 70% des budgets d’acquisition étaient jusqu’ici consacrés aux sciences dures et à des ebooks en anglais. Nous avons une occasion sans précédent de renverser la vapeur : le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche vient en effet de créer un programme d’achat de ressources numériques au plan national, financé par le Grand emprunt et doté de 60 M€ : il s’agit du programme ISTEX dont vous avez peut-être entendu parler.

Pour l’aider à orienter sa politique d’acquisition, l’ISTEX a mis en ligne un sondage réservé aux enseignants du Supérieur, qui se termine le 28 octobre. Il est nécessaire que les historiens y participent si nous voulons que des ressources numériques soient demain disponibles dans nos établissements.
Vous le trouvez à cette adresse.

D’avance, merci à tous de votre participation.

Yannick Dehée
Nouveau Monde Éditions