Extrait d'enluminure

Lettre n°64 février 2013

VIE DE LA SOCIETE

- Le congrès de la SHMESP a lieu à Prague, cette année, comme vous le savez (cf. le message de rappel que nous vous avons envoyé le 8 janvier 2013). N’oubliez pas de renvoyer le formulaire d’inscription (joint au message susdit) à Alexis Grélois, avant le 15 février.

- Le 45e Congrès de la SHMESP se tiendra à l’Université de Lorraine, sur les deux sites de Nancy et de Metz, du 22 au 25 mai 2014 sur le thème suivant : « Apprendre, produire, se conduire : le modèle au Moyen Âge ».

Argumentaire :
Le thème proposé par l’Université de Lorraine pour le congrès de la SHMESP en 2014 a pour objet la place du modèle dans la transmission médiévale des savoirs, des pratiques et des comportements, qu’il s’agisse des connaissances intellectuelles, des savoir-faire dans la production des objets, des normes de comportement ou encore des modèles de vie religieuse. Dans ces différents champs, la question du modèle apparaît comme un prisme de l’enquête historique, dans le sens où la transmission des savoirs s’appuie très largement et concurremment sur l’exemplarité et sur la reproduction. Le modèle peut être une personne éminente ou exceptionnelle, la synthèse d’un ensemble d’observations et d’expériences, qui permettent à un individu ou un groupe de construire son savoir, son savoir-faire ou son savoir- être. Le geste, l’image, la parole, l’écrit apparaissent donc comme autant de supports de la transmission. Ce thème permettra à des spécialistes de champs très divers de s’interroger sur la diffusion des normes et des savoirs théoriques et pratiques, de la reproduction à l’adaptation, en s’appuyant sur l’origine et la place du modèle dans l’héritage, la tradition ou la diffusion. Il sera également fructueux de s’interroger sur les espaces de diffusion du modèle et sur les freins éventuels à cette diffusion (frontières politiques, culturelles, linguistiques par exemple). En contrepoint, les questions relatives à l’innovation, au renouvellement générationnel, à la transgression des modèles, voire à leur rejet, pourront aussi retenir l’attention.

Parmi les voies d’approche, trois axes se dégagent :
Dans le domaine de l’étude des comportements, la notion de modèle se double de la notion d’exemplarité : celle-ci est particulièrement visible dans la figure du bon évêque ou du bon prince, ou encore dans la diffusion des modèles hagiographiques, spéculaires ou tropologiques (éthique philosophique, allégorie, littérature des exempla, consolations, etc.). Les travaux récents sur les milieux curiaux et scolaires, mais, aussi, monastiques et soufis, ont également mis en évidence l’importance du modèle du maître dans la transmission des savoirs, y compris la perpétuation de certaines formes de charisme. Les recommandations dispensées dans les ouvrages didactiques soulignent aussi le rôle du modèle dans la transmission des normes de conduite morale ou sociale.
À propos de l’histoire de l’art, de la culture matérielle, de l’enquête archéologique, cette perspective peut mener à s’interroger sur les modalités et les supports de la transmission des savoir-faire et des objets. Elle peut aussi conduire à mettre en évidence la place du modèle et celle du patron dans la production : il peut s’agir d’un geste, d’une époque (par exemple la réception de l’antique) ou d’une l’image que l’on imite, mais aussi d’objets spécifiques qui peuvent faire fonction de prototype, parfois en vue d’une répétition presque mécanisée. Les objets peuvent aussi servir de supports pour le transfert géographique d’un savoir-faire ou d’une iconographie (textiles, céramiques...).
La question du modèle permet d’éclairer l’étude des pratiques administratives et de gouvernement. Ainsi, la formation des administrateurs par imitation contribue à expliquer le caractère relativement homogène des écritures ou la persistance des usages. La question inclut plus largement encore, le transfert des modèles de pouvoir (rituels, étiquette...).
La littérature, spirituelle, morale, historique ou romanesque, comme les textes philosophiques, juridiques ou scientifiques véhiculent des modèles ou se réclament d’autorités suivies plus ou moins fidèlement.
À leur tour, ces œuvres, ces productions, ces comportements ont souvent une influence qui assure la diffusion renouvelée de certains modèles.

COMITÉ SCIENTIFIQUE DU CONGRÈS

Nicole Bériou (Université de Lyon 2, directrice de l’IRHT) ; Jacques Berlioz (CRH, EHESS) ; Geneviève Bührer-Thierry (Université de Paris Est Marne-la-Vallée, vice-présidente de la SHMESP) ; Patrick Corbet (Université de Lorraine, Nancy) ; Philippe Depreux (Université de Limoges) ; Isabelle Draelants (CNRS, Centre Jean-Schneider, Nancy) ; Véronique Gazeau (Université de Caen Basse-Normandie, Présidente de la SHMESP) ; Patrick Gilli (Université de Montpellier 3, vice-président de la SHMESP) ; Cédric Giraud (Université de Lorraine, Nancy, adjoint au responsable publication de la SHMESP) ; Christophe Giros (Université Lyon 2) ; Gérard Giuliato (Université de Lorraine, Nancy) Benoît Grévin (CNRS, LAMOP) ; Isabelle Guyot-Bachy (Université de Lorraine, Nancy) Isabelle Heullant-Donat (Université de Reims) ; Frédérique Lachaud (Université de Lorraine, Metz) Juien Loiseau (Université Montpellier 3) ; Daniel Russo (Université de Bourgogne) ; Laurent Schneider (CNRS, LA3M).

Les propositions de communications doivent être adressées au secrétariat de la SHMESP avant le 1er mai 2013, délai de rigueur, exclusivement par courrier électronique. Elles doivent être accompagnées d’un résumé d’une page, à défaut duquel il ne sera pas possible de les prendre en compte. Le comité scientifique fera connaître fin juin les contributions retenues. Il se réserve la possibilité de regrouper, si nécessaire et après accord, certaines communications au sein d’une table ronde. Les sociétaires intéressés sont invités à prendre attentivement connaissance des grandes orientations fixées par le comité scientifique.
Un atelier de doctorants sera également organisé pendant le congrès : la durée de chaque communication sera limitée à 15 minutes ; les sujets proposés doivent aussi s’inscrire dans le cadre de réflexion présenté dans le document joint. Les directeurs de recherche sont invités à informer au plus vite les doctorants susceptibles d’être intéressés. Ceux-ci se manifesteront également auprès du secrétariat de la SHMESP avant le 1er mai 2013, exclusivement par courrier électronique, en joignant un résumé d’une page. Les candidats retenus pourront bénéficier d’une bourse.

OFFRES DE POST DOCS, BOURSES ET POSTES A L’ÉTRANGER

- Casa de Velazquez – Madrid
une offre d’emploi de directeur des études scientifiques, section époques antique et médiévale, est à pourvoir à à compter du 1er septembre 2013. Les dossiers sont à envoyer au directeur de la Casa de Velazquez avant le 1er mars 2013. Pour tout renseignement, s’adresser à Madame Christelle Pellier, Responsable des ressources humaines.

- Bourses annuelles d’aide à la mobilité internationale – Institut français d’histoire en Allemagne (Francfort)
Date limite de dépôt des candidatures : 15 février 2013
Au 1er septembre 2013, deux bourses d’aide à la mobilité internationale (AMI) seront ouvertes à l’Institut français d’histoire en Allemagne (Francfort-sur-le-Main, Allemagne). Peuvent faire acte de candidature des doctorants en histoire ancienne, médiévale, moderne et contemporaine ayant engagé une recherche qui concerne l’histoire ou l’historiographie allemande ou franco-allemande.
La sélection se fera sur examen des projets de recherche. Le dossier de candidature est disponible en ligne sur le site de l’IFHA à l’adresse suivante.
Voie postale uniquement :
Institut français d’histoire en Allemagne (IFHA)
Senckenberganlage 31. Hauspostfach 141
D - 60 325 Frankfurt am Main
(à compter du 1er février 2013 : IFHA, Goethe-Universität Frankfurt, Grüneburgplatz 1, Postfach 42, IG-Farben-Haus, D-60629 Frankfurt am Main).

- Université de Liège
Un poste d’enseignant en Histoire du Moyen Âge (MCF ou professeur) est ouvert au concours à l’Université de Liège. L’appel à candidature se trouve sur le lien suivant.
L’échéance de l’envoi des candidatures est fixée au 13 mars.

SOUTENANCES

Thèses

- Marie Dejoux a soutenu sa thèse de doctorat le 10 novembre 2012. Le titre en était "Gouverner par l’enquête au XIIIe siècle. Les restitutions de Louis IX (1247-1270)", sous la direction de Laurent Feller, à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle fut soutenue publiquement devant un jury présidé par Claude Gauvard (Professeure émérite à Paris 1), et composé de Jean-Paul Boyer (Professeur à Aix-en-Provence Marseille), Pierre Chastang (Professeur à l’UVSQ) et Elisabeth Lalou (Professeure à Rouen).

- Claire Tignolet soutiendra sa thèse de doctorat intitulée "Exsul et exsul erat. Théodulfe (vers 760-820/821). Parcours biographique" le vendredi 15 février 2013 à 14h à la Sorbonne (salle Duroselle), devant un jury composé de Mme Geneviève Bührer-Thierry (Université Paris Est-Marne-la-Vallée), Mme Mayke de Jong (Université d’Utrecht), M. Philippe Depreux (Université de Limoges), Mme Régine Le Jan (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directrice), M. Michel Sot (Université de Paris 4 Paris-Sorbonne).

PARUTIONS

- Martin Aurell, Des Chrétiens contre les croisades (XIIe-XIIIe siècle), Paris, Fayard, 2013.

- Stéphane Boissellier, La construction administrative d’un royaume. Registres de bénéfices ecclésiastiques portugais (XIII-XIVe siècles), Centro de Estudos de História Religiosa - UCP. Lisboa. 2012, 323 p., 22 euros (coll. « História Religiosa – Fontes e Subsídios », 10).

- François Bougard & Pierre Petitmengin, avec la collaboration de Patricia Stirnemann, La bibliothèque de l’abbaye cistercienne de Vauluisant. Histoire et inventaires, Paris, CNRS éditions, 2012, 422 p., 80 euros (Documents, études et répertoires publiés par l’Institut de Recherhce et d’Histoire des Textes, 83).

- Alain Demurger, Les Hospitaliers. De Jérusalem à Rhodes (1050-1317), Paris, Taillandier, 2013.

- Martin Gravel, Distances, rencontres, communications - Réaliser l’Empire sous Charlemagne et Louis le Pieux, Turnhout, Brepols, 2012 (HAMA 15).

- Hiérarchie des pouvoirs, délégation de pouvoir et responsabilité des administrateurs dans l’Antiquité et au Moyen Âge. Actes du colloque de Metz, 16-18 juin 2011, édités par Agnès Bérenger et Frédérique Lachaud, Centre de Recherche Universitaire Lorrain d’Histoire, Université de Lorraine - site de Metz, n° 46, 2012, 432 p. [Contributions de Michel Sève, Audrey Becker, Pierfrancesco Porena, Ignazio Tantillo, Michel Humm, Stéphane Benoist, Frédéric Hurlet, Agnès Bérenger, John Sabapathy, François Bérenger, John McEwan, Jörg Peltzer, Romain Telliez, Frédérique Lachaud, François-Xavier Romanacce, Michèle Gaillard, Pascal Montaubin et Christine Barralis]

- Didier Lett, Hommes et femmes au Moyen Âge. Histoire du genre XIIe-XVe s., Paris, Armand Colin, 2013.

- Serge Lusignan, Essai d’histoire sociolinguistique. Le français picard au Moyen Âge, Garnier, Paris 2012 (coll. Recherches littéraires médiévales, Classiques Garnier).

- Hervé Mouillebouche, Paleo-fr : logiciel d’apprentissage de la paléographie médiévale. Cédérom, Chagny : Centre de Castellologie de Bourgogne, 2012, 15 €.

- H. Sirantoine, Imperator Hispaniae. Les idéologies impériales dans le royaume de León (IXe-XIIe siècles), Madrid, Casa de Velazquez, 2013.

- Laure Verdon, La voix des dominés. Communautés et seigneurie en Provence au bas Moyen Âge, Rennes, PUR, 2013.

- Parution du numéro 4 de la revue électronique Comptabilité(S). Revue d’histoire des comptabilités, où sont publiés les actes de la table ronde de Dijon-Besançon (automne 2010) du groupe de travail « Comptables et comptabilités médiévales » sous le titre : Le vocabulaire et la rhétorique des comptabilités médiévales. Modèles, innovation, formalisation (actes réunis par P. Beck et S. Bepoix). Contributions de Patrice Beck, Denise Angers, Isabelle Theiller, Jean-Marie Yante, Aude Wirth-Jaillard, François Duceppe-Lamarre, Martine Aubry, Sylvie Bepoix et Fabienne Couvel, Sophie Jolivet, Olivier Mattéoni, Laure-Hélène Gouffran, Arnaldo Sousa Melo, Sylvie Bepoix.

RENCONTRES

Nous rappelons aux collègues qui souhaitent faire part de la tenue d’un colloque de nous en avertir au moins deux mois avant la rencontre.

- Filiation illégitime et bâtardise dans les sociétés médiévale et moderne. Première journée d’étude : Des documents aux problématiques.
Lieu : Université d’Angers,
Date : Lundi 21 janvier 2013
Argumentaire :
En prenant comme observatoire la question de la filiation, réalité sociale mais aussi lien de droit entre des parents et un enfant, on est amené à questionner des relations juridiques fondamentales et des rapports de force complexes au sein de la famille et de la société. Dans le cadre du projet de recherche consacré à la filiation illégitime et à la bâtardise dans les sociétés médiévale et moderne coordonné par C. Avignon, trois rencontres scientifiques sont programmées sur l’année 2013 pour étudier les enjeux normatifs de l’illégitimité, les incidences sociales de la bâtardise, ainsi que la diversité des représentations du bâtard, entre rejet et intégration. La pluridisciplinarité du groupe de travail constitué permet d’assurer la diversification des observatoires documentaires et problématiques. L’étude sur le temps long, et l’approche comparée à l’échelle européenne qui sera privilégiée pour le colloque international d’octobre 2013, visent à mieux appréhender les spécificités des discours normatifs, des pratiques sociales et des représentations propres à chacun des espaces politiques et chacune des époques considérées, mais aussi à mieux apprécier l’incidence des variables juridictionnelles, politiques, sociales, religieuses et culturelles sur les statuts légaux et sociaux du « bâtard ».
Pour la journée d’étude du 21 janvier 2013, que complétera ensuite celle du 10 juin 2013, il a été proposé à des historiens, des historiens du droit et des spécialistes de littérature et de civilisation françaises et étrangères d’engager une réflexion méthodologique préliminaire, une lecture critique des sources disponibles ainsi qu’une analyse des problématiques les plus pertinentes pour aborder les questions relatives à cette filiation naturelle conçue comme illégitime. La compréhension des formes, des enjeux et des limites d’une macule de bâtardise qui ne se conçoit, ne se justifie, ne s’énonce, ni ne se résout pareillement en toute circonstance est au cœur des préoccupations du groupe de recherche. Il s’agira donc autant que possible de préciser les manifestations (réglementaires, discursives, lexicales) de cet écart à la norme, de mieux apprécier la diversité des discours, des représentations et de la place assignée et/ ou réellement vécue par les enfants nés en dehors d’un légitime mariage, afin de préciser les contours de la parenté vécue, de mieux penser les questions d’ordre et de désordre au sein des familles et de la société du Moyen Âge à l’époque moderne.
Renseignements : Carole Avignon
Programme

- Les saints et leur culte en Europe centrale au Moyen Âge [1] : Saints anciens et saints modernes : permanences, transferts, concurrences
Lieu : Université Renne 2, Campus Villejean, Salle Jacques Léonard (bât. A)
Date : vendredi 1er février 2013, de 9h30 à 17h00
Organisateurs : Marie-Madeleine de Cevins (Rennes 2) et Olivier Marin (Paris-Nord, IUF)
Programme
9h30 : Introduction (O. MARIN)
David MENGEL (XavierUniversity,Cincinnati) : Saints and relics in Bohemia during the 14th century
Paweł KRAS (Université Jana Pawła II, Lublin) : Patrocinia of parish churches in fifteenth century Poland
Eniko CSUKOVITS (UniversitéELTE,Budapest) : Les saints libérateurs des Turcs en Hongrie à la fin du Moyen Âge
14h00 :
Carmen FLOREA (Université Babeş-Bolyai, Cluj) : The Virgin Martyrs, their emergence within the Transylvanian episcopal milieu and their dissemination within the diocese
Petr KUBÍN (Université Charles, Prague) : La première et la seconde génération du ciel bohémien : les saints fondateurs et les saints mendiants
Stanislava KUZMOVÁ (Central European University, Budapest) : St. Stanislaus of Krakow, his cult and sermons in East Central Europe during the Middle Ages
Contacts : Marie-Madeleine de Cevins et Olivier Marin.

- Voice and Voicelessness in Medieval Europe and Beyond,
Colloque international organisé par Irit Kleiman (Boston University) et Cédric Giraud (Université de Lorraine, IUF)
Lieu : université de Boston
Date : 28 février-1er mars 2013
Programme et renseignements

- Guerres, « Nation », « Sentiment national », à la fin du Moyen Âge. Retour critique
Journée d’étude.
Lieu :Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, Salle MARC BLOCH, UFR d’histoire, escalier C, 2e étage. 17 rue de la Sorbonne. Paris.
Date : Vendredi 1er mars 2013, 14 h – 19 h 00
Organisation : UFR d’Histoire et l’Institut des Études sur la Guerre et la Paix de l’Université de Paris I, avec le soutien de la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives (DMPA, Ministère de la Défense).
Argumentaire :
L’historiographie considère en général que la fin du Moyen Age connaît un essor spectaculaire du « sentiment », de la « conscience », voire de « l’identité » national (e) notamment par la guerre, les guerres du Royaume, et surtout celle dite de « Cent ans ». Face à l’Anglais, - ou face aux Français de l’autre côté – la conscience de faire corps autour du roi se développerait considérablement, comme en témoigne l’épisode Jeanne d’Arc. Ce développement tiendrait aussi à une perception nouvelle du territoire, au déploiement de la langue d’oïl, ou de la langue anglaise, la « langue du roi », à une littérature politique et historique qui se fait militante.
Les progrès de l’historiographie des « identités », des « appartenances » invitent à reprendre à nouveaux frais des analyses déjà anciennes, en s’interrogeant plus avant sur les catégories en jeu et sur la construction des « continuités ». C’est ce que propose cette journée qui voudrait poser, dans une perspective large, la question de ce que font les guerres et les affrontements « nationaux » de la fin du Moyen Age aux sentiments d’appartenance des sujets, en privilégiant questionnements et discussions, plus que des thèses arrêtées.
Programme :
14 h : Introduction par Nicolas OFFENSTADT (Université de Paris I Panthéon-Sorbonne)
Présidente-discutante : Claude GAUVARD (Université de Paris I Panthéon-Sorbonne)
14 h 30 : Elise WINTZ (Université de Heidelberg et de Münster, Allemagne) :
Le rôle du sentiment national et de la "Nation" dans la communication entre
Charles VII et les Rouennais, 1449-1461
15 h 00 : Xavier NADRIGNY (Université de Paris I-Panthéon-Sorbonne) : Communautés politiques et sentiments d’appartenance à Toulouse à la fin du Moyen Âge
15 h 30 : Christopher FLETCHER (Lamop) : Langue, guerre et nation en Angleterre v.1290-v.1450
16 h 00 : Discussion introduite par Hervé DREVILLON (Université de Paris I
Panthéon-Sorbonne)
16 h 45 PAUSE
17 h 00 : Claudius SIEBER-LEHMANN (Université de Bâle, Suisse)
Le « Nationalisme » au Bas Moyen Âge dans l’Empire et la Confédération helvétique : un anachronisme ?
17 h 30 : Martin KINTZINGER (Université de Münster, Allemagne)
Un Internationalisme sans nations ? Le concept de "diplomatie européenne" à la fin du Moyen Âge"
18 h 00 : Discussion introduite par Hervé DREVILLON
18 H 30 : CONCLUSIONS par Jean-Marie LE GALL (Université de Paris I
Panthéon-Sorbonne)
Contact

- Économie de l’assistance, Mesure du soin
Journées d’études internationales / International workshop à l’Université François-Rabelais, Tours
Lieu : Université de Tours
Date : 21-22 mars 2013
Organisation : UMR CITERES, Axe transversal COST-EMAM, 6e action « Corps, Sollicitude (prendre soin), Santé aux carrefours de soi, de l’autre et du monde », École doctorale « Sciences de l’homme et de la société », Master Histoire et Histoire de l’Art, Avec le soutien du Département d’Histoire et d’Archéologie, du Département d’Histoire des Arts et de l’UFR Arts et Sciences Humaines
Programme
Jeudi 21 mars 2013
14 h – 16 h (salle 80, Tanneurs) : séminaire Le cadre hospitalier médiéval en Méditerranée
François-Olivier Touati (Université de Tours, Citères/EMAM) : Le financement de l’assistance au Moyen Âge : l’exemple du Proche-Orient (Mondes grecs et arabes, Chrétienté et Islam).
Michele Pellegrini (Université de Sienne) : Les statuts hospitaliers italiens : une perception des nécessités et de l’organisation matérielle au Moyen Âge ?
16 h-18 h Conférence : Beatrice Sordini (Université de Sienne) : « Rien qui ne soit trop beau à offrir ». Art et Histoire à l’Hôpital Santa Maria della Scala (Sienne).
Vendredi 22 mars 2013
10 h – 12 h 30
François-Olivier Touati (Université de Tours, Citères/EMAM) : Gratuité et prix des soins au Moyen Âge, la vision des médecins (Orient-Occident).
Gabriella Piccinni (Université de Sienne) : L’activité bancaire des hôpitaux au Moyen Âge, une œuvre d’assistance : l’exemple de Sienne
Nora Lafi (Zentrum moderner Orient, Berlin) : La notion de bienfaisance en période ottomane (titre provisoire)
Viola Hörbst (Université de Göttingen) : Technologies médicales, pratiques informelles et économie de la procréation en Afrique subsaharienne musulmane
14 h 30 – 17 h
Benoist Pierre (Université de Tours, CESR) : L’économie de l’assistance selon Théophraste Renaudot.
Christelle Rabier (Wellcome Trust & London School of Economics and Political Science) : Financer les soins à l’échelle du quartier : le rôle des institutions paroissiales à Paris, Marseille et Londres, 16e-18e siècles.
Stéphane Henry (Université du Havre) : Le passage du bénévolat à la professionnalisation médicale : le cas des visiteuses aux XIXe et XXe siècles.
Anne Bargès (Université de Tours, Citères/CoST) : De l’espace intime aux mobilisations et économies du bien-être : évolutions contemporaines.
Contact

- La perception spatiale du Proche-Orient médiéval/The spacial perception of the Medieval Near East
Organisation : Université François-Rabelais de Tours, CNRS CITERES Équipe Monde arabe et Méditerranée (EMAM), Département d’Histoire et d’Archéologie, Avec le soutien de l’UMR 8167 "Islam médiéval" (Paris1/ParisIV/CNRS/ EPHE), Society for the Study of the Crusades and the Latin East
Lieu : Université de Tours
Date : Vendredi 5-samedi 6 avril 2013
Argumentaire :
Cette réunion internationale a pour objet de mieux cerner la vision perçue de l’espace méditerranéen au Moyen Âge, et plus particulièrement celle du Proche-Orient dont les croisades ont signé l’enjeu majeur entre Orient et Occident. Quels enjeux, finalement – et pas seulement religieux ou politiques ‒ ont participé à cette construction, renouvelée avec la diffusion de l’islam ? Selon quelles connaissances et quels imaginaires ?
Le concours des meilleurs spécialistes actuels de chacun des domaines concernés permettra d’analyser ici les outils culturels, géographiques et politiques mis en œuvre face aux données matérielles, économiques et stratégiques qui ont forgé la perception identitaire de cette région avant, pendant et après l’occupation des Latins.
Les aspects envisagés confronteront la vision matérielle et environnementale décrite par les voyageurs et géographes au cadre aujourd’hui mieux cerné par l’archéologie et par l’étude des autres sources textuelles. Ils s’attacheront à reconnaître les aires et strates successives d’acculturation, d’habitation, d’administration, de domination et de dénomination des territoires. Ils tenteront de mieux identifier et comprendre les éléments structurant de ce paysage, sa « fabrique » : peuplement et occupation du sol, exploitation, prélèvement fiscal, circulation, échanges et affrontements. À travers leurs permanences et leurs évolutions, saisir l’interaction des éléments multiples et complémentaires qui définissent un espace, le regard et les formes d’emprise qu’il suscite.
Programme prévisionnel
Vendredi 5 avril 2013, Salle de Conférences, 5e étage Bibliothèque Universitaire
10 h
Christophe Picard, François-Olivier Touati, Introduction
Ronnie Ellenblum (Université de Jérusalem), Climatic changes, impact, and its perceptions in the Near East, X-XIIth C.
Ilaria Sabbatini (Université de Florence), L’imaginaire du Proche-Orient au Moyen Âge
Christian Décobert (Paris, CNRS), L’espace chrétien dans l’Egypte médiévale
Arnaud Loaec (Tours), La Syrie vue par les Byzantins
14 h
Bernard Hamilton (University of Nottingham), How was the term « Holy Land » understood by Western people in the age of the crusades ?
Jean-Charles Ducène (Bruxelles, ULB et Paris, EPHE), La Syrie et la Palestine chez al-Idrîsî (XIIe s.) : une géographie figée.
Monique Amouroux (Bordeaux), Édesse, perception et emprise spatiale d’un comté latin
Catherine Otten-Froux (Université Marc-Bloch, Strasbourg), Chypre et son espace maritime
Samedi 6 avril 2013 Salle Extension 08
10 h
Jean-Michel Mouton (Paris, EPHE), François-Olivier Touati (Tours, Université François-Rabelais), Nommer les lieux en Terre sainte
Joffrey Dachelet (Tours, Université François-Rabelais), L’Orient des Scandinaves
Adrian Boas (Université d’Haïfa), The moving space of Jerusalem
14 h
Said Alkhabbash (Lyon-Tours), L’espace fiscal aux premiers siècles de l’Islam
Cécile Morrisson, (Paris, CNRS), Cécile Bresc (Doha, Musée du Qatar), L’Espace monétaire du Proche-Orient médiéval
Abbes Zouache (Lyon), Un espace de guerre
Jacques Paviot (Créteil, UPEC), La perception de l’espace par les auteurs de projets de croisade
Matthieu Rajohnson (Université de Paris-Ouest-La Défense), La vision de Jérusalem perdue ou la vision perdue de Jérusalem
Conclusions : Michel Balard, Françoise Micheau (Université de Paris I)
Contact

SEMINAIRES

- Autorité et réconciliation au Moyen Âge, Université de Caen Basse-Normandie
Lieu : Amphi Rouelle - Bâtiment M (ex. Sciences A), 14h-17h
Date : Vendredi 18 janvier 2013
Élisabeth Lusset (CHISCO, EA 1587, Université de Paris Ouest Nanterre la Défense), « La réconciliation des religieux criminels au sein des monastères en Occident, XIIe-XIVe siècle ».
Claire Lamy (Université de Poitiers, CESCM UMR 6223), « Figures de réconciliateurs : l’action des moines de l’abbaye de Marmoutier et de ses prieurés, XIe-XIIe siècles ».

- Rencontre à l’occasion de la parution des actes du colloque Au-delà des miroirs : la littérature politique dans la France de Charles VI et Charles VII, dirigé par Frédérique Lachaud et Lydwine Scordia (CRMH, 24, 2012), dans le cadre du séminaire organisé par Gilles Lecuppre « Savoirs, pouvoirs, croyances, sociétés, XIIe-XVIIIe siècles » (16h 30-20h)
du CHISCO (Centre d’Histoire Sociale et Culturelle de l’Occident)
Lieu : Université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense
(RER A Nanterre-Université – Bâtiment D, 2e étage, salle D 201),
Date : Mercredi 13 février 2013
16h 30-18h 30 Vincent Milliot (Université de Caen-Basse Normandie)
« A bas la police ! Se soumettre ou se révolter, seule alternative face à la police parisienne au XVIIIe siècle ? »
18h 30-19h 15 Frédérique Lachaud (Université de Lorraine) et Lydwine Scordia (Université de Rouen) : « Présentation des actes du colloque Au-delà des miroirs : la littérature politique dans la France de Charles VI et Charles VII ».
19h 15-20h Pot amical
Programme
Contacts : Frédérique Lachaud ou Lydwine Scordia.

- Nouvelle Gallia Judaica – Histoire médiévale et moderne des Juifs. Sources hébraïques, latines, vernaculaires
Lieu : Montpellier, Institut Maïmonide, salle don Profiat
Horaire : 14h30
Programme
Lundi 7 janvier 2013, John TOLAN (Université de Nantes) : « Sources ecclésiastiques sur les juifs d’Angleterre au XIIIe siècle ».
Lundi 4 février 2013, Esperança VALLS PUJOL (Université de Barcelone), « Les manuscrits hébreux des Archives de Gérone. Une source pour l’étude historique, économique, et linguistique des Juifs en Catalogne ».
Lundi 11 mars 2013, Jean-Luc FRAY (Université de Clermond-Ferrand) : « Le croisement des sources au service de la géographie historique des communautés juives médiévales : l’exemple lorrain ».
Lundi 8 avril 2013, Youna MASSET (Université de Toulouse, Jakov et participation au Projet Relmin de l’Université de Nantes) : « Le statut légal des juifs catalans au début du XIVe siècle à travers le droit processuel (étude des sources normatives et de la pratique judiciaire) ».
Lundi 6 mai 2013, Pere CASANELLAS (Societat Catalana d’Estudis Hebraics, Barcelona) : « Tamid, une revue scientifique catalane au service de l’Histoire des juifs au Moyen Âge ».
Contact.

- JACOV (De Juifs à chrétiens : à l’origine des valeurs) programme de l’année 2013
(UMR 5136 Framespa-Unversité de Toulouse et Labex SMS)
Mardi 22 janvier 2013 (à partir de 11 h, Université de Toulouse-le Mirail, Maison de la recherche, salle D 30), « Les réseaux marchands »
Mardi 5 février 2013 (à partir de 10h30, Université de Toulouse-le Mirail, Maison de la recherche, salle A 306), « Le prix de l’homme (2) »
Mardi 19 février 2013 (à partir de 11 h, Université de Toulouse-le Mirail, Maison de la recherche, salle A 306), « Économie et normes religieuses (3) »
Mardi 26 février 2013 (à partir de 14 h, Université de Toulouse-le Mirail, Maison de la recherche, salle D31, « Justice et marchés »
Mardi 19 mars 2013 (à partir de 11 h, Université de Toulouse-le Mirail, Maison de la recherche, salle D 31), « Économie et alimentation (2) »
Mardi 9 avril, (à partir de 11 h, Espace Bazacle) « Les moulins du Bazacle (2) »
Programme complet et argumentaire
Renseignements.

- Histoire et archéologie de l’Islam et de la Méditerranée médiévale
Organisation : UMR 8167 Orient et Méditerranée/Islam médiéval
Date : vendredi, 17h-19h
Programme
1er février 2013 : Jean-Pierre Van Staëvel (Paris IV), Ribāṭ-s et rābiṭa-s en al-Andalus
8 février : Patrick Gautier Dalché (CNRS-EPHE, IVe section), Les origines de la carte marine
15 février : Morgane Goddemer (doctorante Paris IV), Tarudant et sa région, des Almohades aux Saadiens ; Christine Mellier (doctorante Paris1), Les armées des Almohades (1121-1269)
22 février : Françoise Micheau (Paris 1), en collaboration avec Alastair Northedge (Paris 1), Les Ṭāhirides, prévôts de Bagdad au temps de Sāmarrā’
1er mars : Jean-Pierre Van Staëvel (Paris IV), Le tournant mystique (1). Les ribāṭ-s au Proche-Orient entre le xie et le xive siècle
8 mars : Yann Dejugnat (Bordeaux III), Les représentations de la Méditerranée dans la littérature de la riḥla
15 mars : Mathilde Mehul (doctorante Paris IV), Les tissus d’al-Andalus (xie-xiiie s.). Histoire des arts et des techniques ; Erwan Le Balch (doctorant Paris1), Les ports musulmans du Détroit de Gibraltar (viiie-xiiie siècle)
22 mars : Françoise Micheau (Paris 1), en collaboration avec Alastair Northedge (Paris 1), Temps et lieux des traductions du grec en arabe
29 mars : Jean-Pierre Van Staëvel (Paris IV), Le tournant mystique (2). La zāwiya tardomédiévale
5 avril : Philippe Sénac (Paris IV), Vestiges de la conquête arabo-musulmane dans la Narbonnaise (première moitié du viiie siècle)
12 avril : Christine Gadrat (CNRS), Les voyageurs latins en Orient et dans la Méditerranée
19 avril : Françoise Micheau (Paris 1), en collaboration avec Alastair Northedge (Paris 1), Poètes de cour et poètes de ville, entre Bagdad et Sāmarrā’
17 mai : Christophe Picard et Annliese Nef (Paris 1), Une représentation fatimide de la Méditerranée : le Kitāb Gharā’ib al-Funūn (Livre des curiosités)
24 mai : Françoise Micheau (Paris 1), en collaboration avec Alastair Northedge (Paris 1), Bagdad et Sāmarrā’, rivalité ou complémentarité ? Premières conclusions.
31 mai : Jean-Pierre Van Staëvel (Paris IV), Questions autour de l’archéologie des zāwiya-s d’époque moderne

- Faire son salut, œuvrer pour le salut en péninsule ibérique (VIe-XVe siècle)
Lieu : Madrid, Casa de Velazquez
Dates : 25 février, 5 avril et 27 mai
Programme complet disponible ici.

APPELS A CONTRIBUTIONS

- 24° colloque d’Issoire sur l’époque romane : Évêques, clercs et religieux l’époque romane : textes, monuments, images et objets
Lieu : Issoire (Auvergne, Puy-de-Dôme)
Date : 18 et 19 octobre 2013
Argumentaire :
Les différentes figures - masculines et féminines - de la vie religieuse s’imposent au premier plan de tous les témoignages de la culture et de la vie qui nous sont parvenus de l’époque romane. Dans les textes juridiques, la littérature hagiographique, la littérature profane, l’iconographie de la peinture et de la sculpture, le religieux est très souvent présent, soit seul, soit en groupe.
Or, la « réforme grégorienne » (au sens large) aboutit à une redéfinition de l’identité du clergé à l’époque romane, qu’elle vise à séparer du reste de la société en lui interdisant de procréer et en lui imposant le port de signes distinctifs - tels que crosses, tau, anneaux, peignes, textiles et pièces de vêtement qui constituent autant d’objets d’art chargés de fonction liturgique (on pensera aussi aux manuscrits dédiés, tels les pontificaux) et dotés d’une forte valeur historique et identitaire.
Argumentaire détaillé
_ Si vous êtes intéressé(e) par cette proposition, nous vous prions de bien vouloir nous retourner le bulletin ci-dessous avant le 15 mai 2013 par mail à David Morel ou Annie Regond.

- « L’écriture de l’histoire au Moyen Age (XIe-XVe siècle), entre contraintes génériques et contraintes documentaires ».
_ Ce colloque, qui se tiendra les 21 et 22 novembre 2013 à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, a été conçu comme l’aboutissement de trois journées d’études organisées le 5 mai 2009, le 27 mai 2010 et le 30 mai 2011 dans le cadre de l’axe « historiographie et philologie » du laboratoire ESR. Elles ont rassemblé littéraires et historiens autour de la question suivante : comment l’écriture de l’histoire organise-t-elle son matériau, entre les contraintes liées au genre littéraire qu’impose le travail d’écriture ou de réécriture et la nécessité de recourir aux documents, indispensables à la dimension référentielle du discours ?
Argumentaire
Entre narration et documents
La question se pose avec une particulière acuité pour l’historiographie médiévale parce que la notion de sources, qui suppose l’utilisation de documents d’archives employés comme preuves, avec mise à distance, ne commence à être mise en œuvre qu’au début du XVIIe siècle et ne s’impose guère qu’au XVIIIe siècle. En revanche les modèles génériques (l’hagiographie, l’épopée) sont bien présents depuis l’antiquité et très utilisés dans l’écriture de l’histoire. Au Moyen Age l’apport documentaire est donc la plupart du temps soit étroitement intégré à la narration, qui construit le sens historique en recourant à des modèles sous forme de remploi ou d’assimilation de récits plus anciens empruntés à des textes antérieurs, soit exposé à l’état brut dans des écrits où la narrativité n’est présente que de manière minimale ou fragmentaire.
Qu’apporte la narration, et qu’est-ce qu’un document ?
Nos questions tournent en définitive autour de trois notions clefs : remploi, référence et autorité. Remploi, car il s’agit d’étudier les modalités de la présence des documents, ou d’une réalité documentaire, dans le récit. Référence, car cette insertion vient dans certains cas au moins renforcer la fonction référentielle du langage. Autorité enfin, car cet usage d’hypotextes autorise le scripteur. Réfléchir sur ces trois notions pourra être l’occasion de revenir sur l’assertion de Bernard Guenée selon laquelle « au Moyen Age, l’utilisation des documents d’archives […] avait été contenue dans de telles limites que […] les grands ouvrages ambitieux devaient s’appuyer bien moins sur les chartes que sur les livres », et aussi de rediscuter sa fameuse phrase relative à l’autorité : « Les historiens du Moyen Âge ne critiquaient pas des témoignages, ils pesaient des témoins. »
Pour répondre à cet appel à communications : Vous pouvez adresser vos propositions de communications jusqu’au 31 mars 2013 à Francine Mora, Étienne Anheim et Pierre Chastang en précisant votre nom, votre affiliation, le titre proposé pour votre communication, ainsi qu’un résumé d’une demi-page environ.

- La justice dans les cités épiscopales du Moyen Âge à la fin de l’Ancien Régime,
Organisé par le Centre Toulousain d’Histoire du Droit et des Idées Politiques
Lieu : Centre Universitaire de Formation et de Recherche Jean-François Champollion-GREJA (Albi)
Date : 17-18 octobre 2013
Résumé
Le but de ce colloque est de réunir historiens du droit et historiens autour du thème de la justice et des justices dans les cités épiscopales, du Moyen Âge à la fin de l’Ancien Régime.
Argumentaire
L’idée générale est de s’interroger sur la manière dont la justice était administrée dans les cités épiscopales selon plusieurs axes d’étude. Il s’agit de s’intéresser tant aux justices ecclésiastiques -la justice spirituelle de l’évêque et des communautés religieuses de la ville- que laïques -la justice royale, la justice temporelle de l’évêque qui était bien souvent seigneur de la ville d’évêché, les autres justices seigneuriales du lieu, la justice des communautés d’habitants, etc. La cohabitation de cette pluralité de juridictions entraînait-elle autant de conflits que l’on peut le supposer a priori ? La présence d’un seigneur ecclésiastique change-t-elle l’administration de la justice dans la cité ? Existe-il des spécificités locales ? Des divergences entre le nord et le sud du royaume de France ? …
Contact : Béatrice Fourniel, maître de conférences au CUFR Jean-François Champollion
Date limite de dépôt des propositions : 1er mars 2013.

- Third International Medieval Meeting de Lleida
The Consolidated Medieval Research Group “Space, Power and Culture” of Lleida University is currently organising the third International Medieval Meeting Lleida, which will be held at Lleida’s Facultat de Lletres on 26, 27 and 28, June, 2013. Like the last IMMLleida, this event will feature four different conferences, each of them focusing on a different aspect of "AUCTORITAS" and different papers on a different aspects of médiéval studies (i.e. history, art history, archaeology, philology and literature).
Furthermore, there will be sessions about research management, as well as sessions introducing the activities of research institutions, presentations by companies dedicated to the management and promotion of heritage, and other activities related to the Middle Ages.
Anyone interested in any aspect of Medieval History is welcome to participate in the IMMLleida ! We would like to encourage you to present a paper or organise a session or, if applicable, introduce your research group, your publications, or simply come along to enjoy the conference and take part in the free cultural events we have organised for those summer
nights. To enrol, simply fill in the relevant form on our website
If you have any queries at all, please contact us here

- École d’été : Crossing the Languages of Medieval Europe : Historical, Linguistic and Literary Approaches
Lieu : Academia Belgica, Rome
Date : 3-8 juin 2013
Organisation : Centre for Medieval Literature (University of Southern Denmark and University of York) and the H. Pirenne Institute for Medieval Studies (Ghent University).
The summer school is open to PhD students of medieval European history, linguistics and literature. In addition to working in their research with texts in at least two medieval languages, students will be expected to read English and either French and/or German. Lectures and seminars will be held in English. Applications should include an abstract of your current research (no more than one side of A4, single spaced) and a statement addressing the contributions you can make to the summer school and what you hope to gain from participating (no more than one side of A4, single spaced). One referee, who will be willing to write in support of the application, has to be named. Referees of short-listed applicants will be contacted directly by the organizers of the summer school.
Argumentaire
Medieval Europe was marked by far-ranging linguistic diversity. Religion, ethnicity, conquest, gender, profession, socio-economic position, and literary form, among many factors, all shaped and were shaped by language choices and intercultural exchanges. From Iceland to the Eastern Mediterranean, these factors combined in varying ways across the sacred and secular languages of a Europe already engaged beyond its permeable and never clearly defined borders.
This summer school seeks to open-up and conceptualize this linguistic diversity in order to challenge the established paradigms within which the disciplines of history, linguistics and literature study and teach the medieval past. Students, tutors and lecturers will be drawn from different disciplinary, chronological and geographical specialisms. The aim of the summer school is to go beyond individual specialisms in order to bring different expertises into productive and creative dialogue. Interdisciplinary collaboration will enable new questions of wider signifi- cance to be asked and explored. These new questions will, in turn, enrich each student’s own specialist research and help him or her to establish an international network as an early career researcher.
Possible themes include international languages, relationships of secular and sacred languages, readership and reading, linguistic borders, writing of vernacular languages, what constitutes a vernacular language, language and literary canonization, communication (scholarly, diplomatic, ecclesiastical, merchant and court, for examples), intellectual and literary consequences of multilingualism, impact of modern nationalisms, the EU and globalization on study of medieval languages.
Applications should be sent before the 15th February 2013 to Martine DeReu.

- Appel à contribution Bucema 17 – Bulletin du Centre d’études médiévales d’Auxerre
Le Bucema 17 publié désormais exclusivement en ligne sur la plateforme Revues.org est en préparation et vous invite à soumettre, dès maintenant et avant le 28 février 2013, votre contribution pour ses différentes rubriques en vue de la publication du numéro varia n° 17, à paraître au printemps 2013. Pour exemple, le numéro 16 est consultable ici. Fidèle à son principe de diffusion de la recherche en train de se faire et librement accessible, le Bucema continue à mettre l’accent sur l’interdisciplinarité ‐sciences humaines et sociales, sciences de la nature et mathématiques‐, comme le meilleur moyen d’inventer une nouvelle médiévistique. Il est particulièrement intéressé par les contributions proposant des nouvelles méthodes, faisant état d’expériences dans le domaine des humanités numériques (digital humanities) et des nouvelles technologies, s’interrogeant sur les implications épistémologiques et conceptuelles des recherches sur le Moyen Âge. Il accueille aussi des études et des synthèses de fond dans les domaines de l’archéologie, de l’histoire et de l’histoire de l’art, tout en se faisant l’écho de l’actualité de la recherche la plus récente. Tourné vers la communauté scientifique internationale, le Bucema accepte des contributions dans les langues suivantes : allemand, anglais, espagnol, français, italien, portugais.
Le contenu de votre contribution est soumis à un comité de lecture avant publication.
Les différentes rubriques :
Recherche active : articles et études de fond inédits ;
Entretien : échanges avec un(e) spécialiste sur son expérience dans son domaine de recherches ;
Note de lecture : essai bibliographique thématique, autour d’un ou plusieurs ouvrages ;
Point de vue : sur une expérience concrète d’exercice, avec des implications dans le champ de la recherche ;
Découvertes : archéologique, archivistique, textuelle, iconographique, artistique, etc., importante ;
Chantiers : communications brèves mais problématisées, faisant état des avancées scientifiques des recherches nouvelles ou en cours (fouilles archéologiques, recherches archivistiques, iconographiques, lexicales, etc.) ;
Chroniques : synthèses fouillées des rencontres scientifiques ;
Dissertatio : résumés de thèses, de dissertations et de mémoires ;
Rendez‐vous : annonces de nouveaux programmes de recherches, des rencontres à venir.
Les contributions doivent être envoyées en format électronique au secrétariat de rédaction. Elles doivent suivre les normes rédactionnelles consultables ici.

VARIA

- Concours de thèses en histoire du CTHS
Le Comité des travaux historiques et scientifiques propose le 5e concours de thèses en histoire. Les inscriptions, ouvertes du 15 janvier 2013 au 1er mars 2013, sont ouvertes aux jeunes docteurs en histoire ayant soutenu leur thèse l’année précédente. Ce concours offre aux lauréats la possibilité d’éditer leurs travaux sous la forme d’un ouvrage dans la collection Histoire des Editions du CTHS.
Contact concours : Clémence de Clavière / 01 55 95 89 13.

- Institut de France
La Bibliothèque de l’Institut de France vient de mettre en ligne une base de données sur les sceaux (XIIIe – XVIe siècles) conservés dans ses collections.
Vous pouvez la consulter à cette adresse
Cette base de données, conçue à des fins de conservation, recense de façon exhaustive les sceaux et bulles encore appendus à des documents appartenant à la collection Godefroy, avec une couverture photographique complète. Son but initial était de contribuer à la préservation de ces objets fragiles, en donnant des descriptions et des images permettant aux conservateurs de décider des traitements les plus appropriés. Mais la petite taille du corpus (51 pièces) a permis d’aller plus loin, et de proposer également une identification de chaque pièce, normalisée selon les préconisations en vigueur dans le réseau des archives publiques françaises.
La collection Godefroy fut constituée par Théodore et son fils Denis II Godefroy, historiographes de France sous Louis XIII et Louis XIV, puis enrichie par leurs héritiers. Acquise en 1746 par Antoine Moriau, elle passa comme l’ensemble de sa bibliothèque à celle de la Ville de Paris, ensuite attribuée à l’Institut de France en 1797. Elle se compose de copies et de pièces originales concernant l’histoire de France aux XVIe et XVIIe siècles.