Extrait d'enluminure

Lettre de la SHMESP n°74 (avril 2014)

VIE DE LA SOCIETE

Congrès de Montpellier : appel à communications

Nous vous rappelons que le 46e Congrès de notre Société se tiendra à l’Université de Montpellier, du 28 au 31 mai 2015 sur le thème suivant : « Gouvernement des âmes, gouvernement des hommes ». Les propositions de communications doivent être adressées au secrétariat de la SHMESP avant le 15 avril 2014, délai de rigueur, exclusivement par courrier électronique ici. Elles doivent être accompagnées d’un résumé d’une page, à défaut duquel il ne sera pas possible de les prendre en compte. Le comité scientifique fera connaître mi juin les contributions retenues. Les sociétaires intéressés sont invités à prendre attentivement connaissance des grandes orientations fixées par le comité scientifique.

Un atelier de doctorants sera également organisé pendant le congrès : la durée de chaque communication sera limitée à 15 minutes ; les sujets proposés doivent aussi s’inscrire dans le cadre de réflexion présenté dans le document joint. Les directeurs de recherche sont invités à informer au plus vite les doctorants susceptibles d’être intéressés. Ceux-ci se manifesteront également auprès du secrétariat de la SHMESP avant le 15 avril 2014, exclusivement par courrier électronique ici, en joignant un résumé d’une page. Les candidats retenus pourront bénéficier d’une bourse.

Pour plus de renseignements, voir le site de la Shmesp

Congrès de Leeds

Le prochain Congrès international des médiévistes de Leeds aura lieu du 7 au 10 juillet 2014. Le thème principal de ce congrès s’intitule “Empire”, ce qui n’exclut pas de présenter des sessions dans tous les autres champs de recherche relatifs au Moyen Âge européen : Voir ici

Comme l’année dernière, les organisateurs proposent cette année à la SHMESP d’attribuer 4 bourses versées par l’IMC (chacune de 250 euros) à des collègues de niveau post-doctorat (maîtres de conférences ou chargés de recherche au CNRS) qui souhaiteraient participer au congrès 2014.

Si vous êtes intéressés par cette offre, merci de bien vouloir envoyer un courrier électronique au secrétariat de la SHMESP avant le 1er mai 2014, avec une copie de la présentation de votre session. Un comité de sélection se réunira au printemps 2014 pour l’attribution des quatre bourses.


Présentation de la nouvelle question d’agrégation

La SHMESP organise une réunion à l’intention des préparateurs de la nouvelle question au programme des CAPES externe et agrégation externe de 2015 le samedi 21 juin de 14h à 17h en Sorbonne (lieu à préciser).

« Gouverner en Islam entre le Xe siècle et le XVe siècle (Iraq jusqu’en 1258, Syrie, Hijaz, Yémen, Égypte, Maghreb et al-Andalus) »

Cyril Aillet, Dominique Valérian et Éric Vallet présenteront la question et la bibliographie.

La prochaine assemblée générale d’automne aura lieu le samedi 15 novembre 2014.

PARUTIONS

M. Bochaca et J. Micheau, Fortaney Dupuy, un marchand de Bordeaux au début du XVIe siècle et ses livres de comptes (édition & étude historique), Saint-Quentin-de-Baron, Éditions de l’Entre-deux-Mers, 2014.

E. Crouzet-Pavan, D. Crouzet, P. Desan (dir.), Cités humanistes, cités politiques (1400-1600), Paris, PUPS, 2014.

N. Nimmegeers, Évêques entre Bourgogne et Provence. La province ecclésiastique de Vienne au haut Moyen Âge (Ve-XIe siècle), Rennes, PUR, 2014.

S. Parent, Dans les abysses de l’infidélité. Les procès contre les ennemis de l’Eglise en Italie au temps de Jean XXII (1316-1334), Rome, Ecole française de Rome, 2014 (Bibliothèque des Ecoles françaises de Rome et d’Athènes, 361)

A. Peters-Custot, Bruno en Calabre. Histoire d’une fondation monastique dans l’Italie normande. S. Maria de Turri et S. Stefano del Bosco, Rome, 2014 (Collection de l’Ecole française de Rome, 489).

P. Racine, La bataille de Legnano, 29 mai 1176, Lemme édit, Clermont Ferrand, 2014.

RENCONTRES

Nous rappelons aux collègues qui souhaitent faire part de la tenue d’un colloque de nous en avertir au moins deux mois avant la rencontre. Nous vous demandons également de privilégier l’envoi de document en format Word ou Open Office plutôt qu’en PDF.

Jean de Meun et la culture médiévale, colloque international

Date : 15-17 mai 2014

Lieu : Orléans et Meung-sur-Loire

Organisation : Jean-Patrice Boudet, Philippe Haugeard, Silvère Menegaldo et François Ploton-Nicollet

Argumentaire :

Qui était Jean de Meun, l’auteur de la seconde partie du Roman de la Rose, le plus grand succès de la littérature médiévale ? Un clerc originaire de Meung-sur-Loire, sans doute un maître ès-arts, fort au courant de ce qui s’est passé à l’université de Paris dans la décennie 1250, et dont on sait qu’en 1305, sa maison parisienne fut léguée aux dominicains du couvent de Saint-Jacques. Il est peut-être identifiable avec le fils d’un petit seigneur qui fit des études de droit à Bologne de 1265 à 1269, avant d’être archidiacre de Beauce dans l’église d’Orléans jusqu’en 1303. On sait en tout cas qu’il traduisit du latin en français le De re militari de Végèce (traduction achevée en 1284 et adressée à Jean de Brienne, comte d’Eu), la Consolatio Philosophiae de Boèce, dédiée à Philippe le Bel, les lettres d’Héloïse et Abélard, ainsi que la Topographia Hibernica de Giraud de Barri et le De amicitia spirituali d’Aelred de Rievaulx, ces deux dernières traductions étant malheureusement perdues.

Ce n’est pas au seul Roman de la Rose mais à l’ensemble de son œuvre (y compris les pièces dont l’attribution n’est pas assurée, comme le Testament), dans toute sa diversité thématique, que l’on voudrait consacrer ce colloque, en réunissant autour de cette œuvre, de ses enjeux et de son impact sur la longue durée, jusqu’à la Renaissance, historiens de la culture et de la littérature. Notre propos sera donc d’abord centré sur Jean de Meun lui-même, dans son contexte historique, intellectuel et linguistique, et sur les interactions entre les différents textes dont il fut l’auteur ou le traducteur. Mais une large place sera également consacrée à leur réception. Jean de Meun, en effet, fut un clerc lettré et un poète, tantôt sérieux, tantôt d’une ironie mordante, dont l’œuvre largement diffusée, mais complexe et polyphonique, constitua une référence majeure, positive ou négative, un modèle et un anti-modèle, de Gui de Mori à Clément Marot en passant par Guillaume de Digulleville, Eustache Deschamps, Honoré Bovet, Christine de Pizan, Jean Gerson, Martin Le Franc et Jean Molinet. On pourra également accorder une place à l’histoire manuscrite, éditoriale et critique de cette œuvre. Il est en tout cas grand temps de consacrer enfin un colloque d’envergure à ce personnage mystérieux qui contribua d’une manière décisive à la constitution d’une culture médiévale française et européenne.

Programme

Jeudi 15 mai (Orléans, Centre Dupanloup)

11h30 Accueil des participants

12h Cocktail de bienvenue

13h30 Armand Strubel (Université de Montpellier 3), Introduction

14h15 Charles Vulliez (Université de Reims), Autour de Jean de Meun : esquisse de bilan des données prosopographiques

15h Christopher Lucken (Université Paris 8), Jean de Meun, continuateur, interprète et auteur du Roman de la Rose de Guillaume de Lorris

15h45 Pause café

16h15 Constant Mews (Monash University, Melbourne), Jean de Meun, Abelard, and tensions within 13th century Paris : poverty and the charge of hypocrisy

17h Xavier Hélary (Université Paris-Sorbonne), La société politique au temps de Philippe III

17h45 Patricia Stirnemann (CNRS-IRHT), Jean de Meun : où et pour qui a-t-il travaillé ?

18h30 Joëlle Ducos (Université Paris-Sorbonne), Jean de Meun et sa traduction du De re militari de Végèce

Vendredi 16 mai (Orléans, Centre Dupanloup)

9h Xavier-Laurent Salvador (Université Paris-Nord), La « clôture d’amour » chez Jean de Meun

9h45 Jean-Marc Mandosio (École Pratique des Hautes Études), La classification des sciences et des arts chez Jean de Meun

10h30 Pause café

10h45 Laurence Moulinier (Université de Lyon II), La culture scientifique et médicale de Jean de Meun d’après le Roman de la Rose

11h30 Antoine Calvet (École Pratique des Hautes Études), L’influence du Roman de la Rose dans les textes alchimiques des XIVe et XVe siècles

12h15 Pause déjeuner

13h30 Sylvie Lefèvre (Université Paris-Sorbonne), À cache-cache avec Jean de Meun. La famille B du Roman de la Rose

14h15 Jean-Marie Fritz (Université de Bourgogne), Dire en langue d’oïl le désespoir et la consolation : les solutions de Jean de Meun dans sa Consolation de Boèce et sa Vie de Pierre Abélard

15h Françoise Vieillard (École nationale des chartes), La postérité littéraire de Jean de Meun. Essai d’inventaire

15h45 Pause café

16h15 Sylvain Piron et Antonio Montefusco (École des Hautes Études en Sciences Sociales), Jean de Meun, l’Italie et les Fiore attribuables à Dante

17h Thierry Lassabatère (Université Paris-Sorbonne) et Miren Lacassagne (Université de Reims), Courtoisie et chevalerie : la critique de Jean de Meun et d’Eustache Deschamps

17h45 Hélène Biu (Université Paris-Sorbonne), « Tancer et fierement parler ». Honorat Bovet et Maistre Jehan

Samedi 17 mai (Meung-sur-Loire, Orangerie du château)

9h30 Earl Jeffrey Richards (Bergische Universität Wuppertal, Allemagne), Jean de Meun et le débat sur le Roman de la Rose

10h15 Marie-Hélène Tesnière (Bibliothèque nationale de France), Lectures et illustrations du Roman de la rose de Jean de Meun au début du XVe siècle

11h pause café

11h15 Élodie Gidoin (Université d’Orléans), Robinet Testard, interprète du Roman de la Rose de Jean de Meun dans le ms. Douce 195 de la Bodleian Library

12h Jean-Patrice Boudet (Université d’Orléans), Conclusion

Arthur, la mer et la guerre, colloque international

Date : 22, 23 et 24 mai 2014

Lieu : Université du Littoral Côte d’Opale, amphi 1 du centre universitaire du Musée

Contacts et informations : Alban Gautier et Catherine Wadoux ; tel : 03 21 99 43 00

Jeudi 22 mai

9h30 Accueil et café

10h30 Introduction du colloque

Session 1. La mer et la guerre à l’Âge d Arthur / War and the Sea in the “Age of Arthur”

11h00 Simon Esmonde Cleary (University of Birmingham) Conférence inaugurale “Lyonesse” : the sea in the world of the “historical Arthur”

12h00 Discussion

12h30 Repas

14h30 Stéphane Lebecq (Université Lille III) Scots, Bretons et Saxons dans les mers du Nord-Ouest, IIIe-VIe siècles

15h00 Howard M. Wiseman (Griffith University, Brisbane) Transmarine campaigns by the “realistic” Arthur : trends, especially in the use of historical sources

15h30 Discussion

16h00 Pause

16h30 Edwin Pace (chercheur indépendant) When did Vortigern s sailors mutiny ? Early medieval chronologies for the Saxon revolt

17h00 Alban Gautier (Université du Littoral Côte d Opale) Tres ciulae : portrait des Saxons en navigateurs

17h30 Discussion

18h00 Exposition à la bibliothèque municipale

19h00 Réception à l Hôtel de Ville de Boulogne-sur-Mer

Vendredi 23 mai

Session 2. La mer et la guerre dans la littérature arthurienne médiévale / War and the Sea in Medieval Arthurian Literature

9h00 Charlotte A. T. Wulf (Stevenson University, Maryland) Arthur s Channel crossings in Geoffrey of Monmouth s Historia and related chronicles

9h30 Kit Kapphahn (Aberystwyth University) There and back again. Otherworldly journeys from Annwn onward
10h00 Discussion

10h30 Pause

11h00 Hugh Doherty (University of Oxford) The Angevin kings and their sea captains, 1154-1216

11h30 Frédérique Laget (Université de Nantes) Le mythe d Arthur et la conquête des côtes galloises (fin du XIIIe siècle) : du roi légendaire au roi colonisateur

12h00 Discussion

12h30 Repas

14h30 Michelle Szkilnik (Université Paris III) Arthur s en va-t-en guerre. Expéditions navales dans les romans en vers des XIIe et XIIIe siècles

15h00 Anne Cécile Le Ribeuz Koenig (Université Grenoble II) Guerre et mer dans Ysaie le triste

15h30 Discussion

16h00 Pause

16h30 Irène Fabry Tehranchi (University of Reading) La traversée de la Manche et les campagnes militaires d Arthur sur le continent dans l’iconographie des manuscrits de la Suite Vulgate du Merlin (XIIIe-XVe siècle)

17h00. Discussion

18h00. Visite de Boulogne romaine

Samedi 24 mai

Session 3. La mer et la guerre dans la production arthurienne contemporaine / War and the Sea in Modern Arthurian Production

9h00 Marc Rolland (Université du Littoral Côte d’Opale) Guerre et mer dans les fictions arthuriennes historiques

9h30 Carine Giovénal (Université de Provence) L’amiral, la prêtresse et la mer : la défense de l’île de Bretagne dans Le’secret’d’Avalon de Marion Zimmer Bradley

10h00 Discussion

10h30 Pause

11h00 Claire Jardillier (Université du Littoral Côte d’Opale) La mer comme horizon de la légende

11h30 Véronique Favéro (Háskóli Íslands) La bataille d’Avalon : enjeux et modalités d’un combat naval arthurien dans le Morgane’ de Michel Rio

12h00 Discussion

12h30 Repas

14h30 Juan Miguel Zarandona (Universidad de Valladolid/Soria) Constrained comic translation and “war and sea terminology” in the 2012-3 complete Spanish edition of Prince’Valiant (1937-…)

15h00 Isabelle Olivier (Université d’Artois) La mer entre réalité géographique et présence mythique dans quelques réécritures arthuriennes récentes pour la jeunesse

15h30 Discussion

16h00 Pause

16h30 Eduardo Segura (Universidad de Granada) J.R.R. Tolkien’s The’Fall’of’Arthur. War and elvish nostalgia

17h00 Discussion

17h15 Martin Aurell (Université de Poitiers) Conclusions

Epistola "Von A nach B – von damals bis heute : Übermittlung und Überlieferung von Briefen (4.–11. Jahrhundert)/De A à B – d’hier à aujourd’hui : Transmission et tradition épistolaires (IVe–XIe siècle)", colloque international.

Lieu : Erlangen

Date : 22 au 24 mai 2014

Le programme est en ligne sur site de la Casa

APPELS A COMMUNICATIONS ET A CONTRIBUTIONS

Normes et gouvernement de l’Antiquité à nos jours, Journées d’études.

Lieu : Dijon

Date : novembre-décembre 2014

Organisation : ARTEHIS (UMR 6298), Dijon-Centre Georges Chevrier (CNRS-uB), Dijon-LSH (EA 2273), Besançon

Volet 3. Normes et gouvernement social de soi

Les journées d’études pluri-disciplinaires placeront le champ d’observation sur les vecteurs variés de diffusion de normes de comportement, même s’ils ne se donnent pas obligatoirement pour normatifs. Les communications devront articuler l’étude de ces vecteurs avec les modes de réception par les individus et avec leur capacité à se les approprier. Les aspects épistémologiques sur les modalités de connaissance de la réception et de l’appropriation seront également une dimension à explorer. On postulera qu’il est possible de lire les normes contenues dans les sources documentaires autrement que comme discipline imposée, proposée, suggérée, mais comme technique de construction de soi.

Les propositions de 500 mots maximum ainsi qu’un court CV doivent être envoyées à Bruno Lemesle (brunolemesle cegetel.net) au plus tard le 15 juin 2014. Veuillez Indiquer le mot clé « Gouvernement » dans votre message d’envoi. Les participants retenus seront avertis au plus tard le 12 juillet 2014.

Contact : Bruno Lemesle

Lien sur le site d’Artehis

Bien(s) commun(s) et biens collectifs aux époques médiévale et moderne, 3e école d’été d’histoire économique

Lieu : Villa Finaly (Florence)

Date : 27, 28 et 29 août 2014

Cette 3e école d’été d’histoire économique rassemblera des chercheurs, des enseignants-chercheurs, des chercheurs postdoctoraux, et des doctorants de toutes nationalités.

Les institutions mises en causes sont l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ainsi que l’IUF, l’EHESS (Paris), le CNRS et l’Université de Toulouse 2 le Mirail. Les laboratoires impliqués sont le LAMOP (UMR 8589, Université Paris 1- Panthéon-Sorbonne/CNRS), le CRH (UMR 8558, EHESS/CNRS) et le FRAMESPA (UMR 5136, Université de Toulouse 2 - Le Mirail/CNRS) de Toulouse. La manifestation reçoit l’appui financier du Labex HASTEC (Histoire et Anthropologie des Savoirs, des Techniques et des Croyances). Enfin, cette manifestation se déroulera sous le patronage de l’Association française d’histoire économique (AFHé).

L’organisation prendra en charge l’essentiel des frais de déplacement et de séjour (sauf les repas du soir qui seront libres). Des places sont disponibles pour les jeunes chercheurs. Les dossiers doivent être envoyés avant le 10 mai 2014.

Modalités d’inscription 

Des places sont disponibles pour les jeunes chercheurs en histoire économique médiévale et moderne : doctorants, post-doctorants, étudiants de M2.
Les langues de travail étant l’anglais et/ou le français, les candidats devront avoir une connaissance minimale des deux langues (l’expression orale se fera dans la langue de son choix).
Il sera demandé aux candidats une présentation orale qu’ils feront à partir de la présentation d’un fonds d’archives ou d’une source d’histoire économique qui a été au cœur de leur travail de doctorat (en rapport ou non avec le sujet des journées).
L’organisation prendra en charge le séjour sur place (sauf les repas du soir qui seront libres) et les frais de déplacement à la hauteur de 150 euros max. (AR d’Italie) ; 250 euros max. (AR hors d’Italie).
Le nombre de places étant limité, les candidatures seront examinées par un comité de sélection.
Le dossier (en anglais ou en français) comprendra :
. Un curriculum vitae détaillé
. Une présentation (2 pages) du sujet de doctorat et des sources utilisées.

 Les candidatures sont à envoyer avant le 10 mai 2014 (réponse le 16 mai) 
à Emmanuel Huertas (Univ. Toulouse 2/CNRS)

The Dynamic Middle Ages II : 
PhD and post-doctoral training school

Lieu : Russia, Moscow 



Date : 7th - 10th October 2014

Argumentaire

Following the first international doctoral and postdoctoral school on ‘The Dynamic Middle Ages’ in Moscow in 2012, the Centre for Medieval Studies and the Department of History of the National Research University Higher School of Economics (Moscow) will organize a second international PhD and post-doctoral training school on the same topic in Moscow from 7th to 10th October 2014.

The second international doctoral and postdoctoral school on ‘The Dynamic Middle Ages’ is a three-year programme with European partner institutions. It will be conducted in three phases, with each spaced a year apart at three different locations, as follows :

1) In October 2014 at the Higher School of Economics (Moscow, Russia) with a focus on “The Dynamics of European Cultures and Societies in the Middle Ages” ;

2) In the summer or autumn 2015 at University of Sheffield (Sheffield, UK) with a focus on “The Making of the Middle Ages” ;

3) In the summer or autumn 2016 at the Heinrich Heine University (Düsseldorf, Germany) with a focus on “Materiality and Production in the Middle Ages”.

Applications are invited from PhD students in medieval history whose research is in the fields of West, South-East and East European studies, or in that of Byzantine studies. Their dissertation projects must be focused on dynamic elements in medieval cultures and societies. It is expected that applicants commit themselves to participating in all three phases of the training school, should they be invited to the next phases by the conveners. No further applications for the next phases will be required from those students taking part in the first course in Moscow.

Language of communication for the programme is English.

The first phase of the school (in Moscow) is convened by the Higher School of Economics (Professor Mikhail Boytsov), with the support of the German Historical Institute in Moscow, the White Rose University Consortium (UK), and the Heinrich Heine University in Düsseldorf.

School sessions will consist of a series of lectures and seminars delivered by prominent historians from various European countries and a discussion of the participating students’ doctoral projects.

Invited scholars, who will deliver lectures and seminars, comment on the students’ papers, and offer their expertise, include : Professors Mikhail Dmitriev (Moscow), Johannes Helmrath (Berlin), Andrea von Hülsen-Esch (Düsseldorf), Sergey Ivanov (Moscow), Annete Kehnel (Mannheim), Graham Loud (Leeds), Martial Staub (Sheffield), Eva Schlottheuber (Düsseldorf).

Doctoral students from all European nations are eligible. An applicant must have started his/her PhD at the time of application.

Applications should include :

- Covering letter and a summary of the PhD thesis of no more than 12 000 characters with spaces ;

- CV including, where appropriate, a list of publications, papers, workshops and colloquia attended as well as participation in summer schools and pedagogical experience ;

- Reference letter from the applicant’s supervisor or Head of Department.

Applications and enclosed documents (in Word and/or PDF) should be sent electronically here by the 20th of April 2014. The selection will be made by international committee of experts.

Students who are selected and invited to take part in the School are expected to :

- send a detailed overview of their research project (up to 30 000 characters) by the 20th of August 2014 ;

- make an oral presentation of their project at the training school ;

- take an active part in discussing other projects ;

- participate actively in seminars, workshops, round table discussions ;

- take part in the second and third phases of the school in Sheffield and Düsseldorf if invited by the conveners.


All travel, accommodation as well as visa costs will be covered by the conveners.

Atelier doctoral de spécialisation. Mondes méditerranéens et Italie méridionale au Moyen Âge III. La documentation

Salerne, campus universitaire de Fisciano

22-26 septembre 2014

L’École Française de Rome, en collaboration avec l’Università degli Studi di Salerno et l’Istituto Storico Italiano per il Medio Evo, organise un atelier doctoral en Histoire du Moyen Âge à Salerne, du 22 au 26 septembre 2014. L’objectif est de proposer une formation sur l’histoire de l’Italie méridionale et de son environnement méditerranéen au Moyen Âge, et de familiariser les participants avec des problèmes et des aspects souvent négligés, en particulier le matériau et les méthodes archéologiques, ou des sources documentaires rares ou particulières.

Après deux premiers ateliers organisés en 2012 et 2013, la formation sera consacrée cette année à l’étude de la documentation : elle réunira des enseignants-chercheurs confirmés et de jeunes chercheurs et chercheuses en offrant le cadre de discussions, d’approfondissement méthodologique et de mise à jour historiographique sur les sources médiévales de l’Italie méridionale. La réflexion s’articulera autour de thèmes précis concernant les divers types de sources et leur utilisation : les enseignants interviendront successivement sur les documents d’archives, sur les sources littéraires (chroniques, hagiographies, poésie…), sur les sources numismatiques, sigillographiques, iconographiques, enfin sur les sources archéologiques. Dans chaque cas, des exemples précis de recherche et d’utilisation de ces différentes sources seront fournis.

On étendra la perspective chronologique à l’ensemble du Moyen Âge (VIe-XVe siècles) afin de tenir compte des évolutions historiques, de permettre une réflexion sur l’historicité des sources disponibles, et de tenter de donner une vision claire des mutations de la production documentaire.

De leur côté, les participants s’efforceront de mettre en valeur, dans leurs exposés, les différentes sources qu’ils utilisent et les problèmes spécifiques qu’elles peuvent poser. Cet atelier s’adresse donc à de jeunes chercheurs et chercheuses, doctorant(e)s ou post-doctorant(e)s, travaillant sur des sujets d’histoire économique, sociale, politique, religieuse sur l’Italie et/ou les autres régions de la Méditerranée médiévale.

Chacune des quatre journées de travail est organisée en deux parties :

- Le matin, intervention de deux ou trois enseignants d’universités ou institutions de recherche européennes et discussions.

- L’après-midi, présentation de leurs travaux de recherche en cours par trois jeunes chercheurs (pendant 20-25 minutes chacun) et discussions. Ces interventions seront données en français, en italien ou en anglais. La dernière demi-journée, le vendredi 26 après-midi, sera consacrée à la visite de la ville de Salerne. L’École Française de Rome propose douze bourses pour de jeunes chercheur(e)s, doctorant(e)s ou post-doctorant(e)s, de la Communauté Européenne, prenant en charge l’ensemble de leurs frais de séjour ; les frais de voyage restent à la charge de chacun.

Les candidats doivent envoyer par courrier électronique, avant le 6 juin 2014, au Secrétariat des Études Médiévales de l’École Française de Rome Madame Grazia Perrino un dossier de candidature composé de :

- Une lettre de motivation.

- Un bref curriculum vitae mentionnant en particulier les compétences linguistiques et, le

cas échéant, les publications.

- Un résumé du programme de recherche (6 000 signes maximum).

- Une lettre de recommandation.

Les candidats seront sélectionnés par le Comité Scientifique en fonction de l’adéquation de leur projet de recherche avec le thème de l’atelier. Ils seront prévenus des résultats au plus tard le 15 juin 2014. Ils devront alors fournir un texte correspondant à leur intervention (30 000 signes maximum), en français, italien ou anglais, avant le 10 juillet 2014. Chaque intervenant doit accompagner sa communication d’une présentation PowerPoint dans l’une des deux autres langues de l’atelier. Avant la discussion générale de chaque fin de journée, chaque intervention sera commentée par l’un des enseignants participant à la formation, et par un autre doctorant ou post-doctorant. Sur avis du Comité Scientifique de la formation, les meilleures communications pourront être proposées au Comité de lecture des Mélanges de l’École Française de Rome. Moyen Âge

Le Comité Scientifique se réserve la possibilité d’accueillir comme auditeurs d’autres participants qui prendraient à leur charge leurs frais de séjour et prouveraient leur intérêt à suivre l’atelier.

Les chercheurs doctorants et post-doctorants admis à l’atelier sont tenus de participer à l’ensemble de la formation.

Comité Scientifique : Claudio Azzara, Fulvio Delle Donne, Amedeo Feniello, Maria Galante, Amalia Galdi, Stéphane Gioanni, Thomas Granier, Jean-Marie Martin, Massimo Miglio, Ileana Pagani, Annick Peters-Custot, Gerardo Sangermano.

Contacts :

École Française de Rome

Stéphane Gioanni, Directeur des Études Médiévales

Grazia Perrino, Secrétariat des Études Médiévales

Palazzo Farnese

Piazza Farnese, 67

I 00186 Roma, Italie

Téléphone : (39) 0668601248

Adresse électronique

OPUS - Des lectures salutaires pour tous : les textes religieux les plus populaires au Moyen Âge, publics et modes de diffusion

Lieu : Paris

Date : 2-5 juin 2015

Nombre de publications récentes sont venues renouveler nos perceptions de la culture et des pratiques religieuses du Moyen Âge finissant. Elles ont notamment éclairé d’un nouveau jour les appétences spirituelles et les initiatives des laïcs dans le « champ religieux », à une époque où les milieux urbains montent en puissance ; elles ont mis en valeur les foyers et les acteurs de la devotio moderna et leur influence sur les pratiques dévotionnelles du Moyen Âge tardif ; elles ont approfondi notre connaissance des bibliothèques, de la spiritualité et de l’influence de certains réseaux monastiques, notamment cisterciens ou cartusiens ; elles ont attiré l’attention sur la place des lectures vernaculaires dans les couvents du XVe siècle, suite à la « Klosterreform » ; elles ont montré l’importance cruciale de textes phares, comme les Meditationes vitae Christi du Pseudo-Bonaventure, dont l’influence innerve non seulement la culture religieuse et la société politique de l’Angleterre au XVe siècle, mais plus largement l’Occident chrétien ; etc. Tous ces apports invitent à envisager de nouveaux modes d’articulation entre la culture cléricale et la culture laïque, entre la culture latine et les langues vernaculaires de l’Occident chrétien : nous sommes désormais amenés à caractériser leurs relations en termes de continuité et de dialogue plutôt que de fracture.

Le projet de recherche OPVS (« Œuvres pieuses vernaculaires à succès »), financé par le Conseil européen de la recherche de 2010 à 2015, participe de cet élan scientifique international. Il s’intéresse aux textes religieux dont on conserve des copies manuscrites allemandes, françaises, néerlandaises et anglaises particulièrement nombreuses. Son ambition essentielle consiste à analyser leur succès et les modalités de leur diffusion à large échelle. En étudiant ces importantes traditions manuscrites, en tentant de discerner les modes de circulation de ces œuvres au sein de chaque aire linguistique mais aussi d’une aire linguistique à l’autre, ce projet s’efforce de mieux comprendre la dynamique inhérentes aux langues vernaculaires, devenues au cours des derniers siècles du Moyen Âge supports d’ouvrages religieux, de débats théologiques et de pratiques dévotionnelles.

Après trois années passées à ces recherches collectives, la notion d’œuvre populaire nous semble plus que jamais problématique, et ce sont donc les questions qu’elle soulève que nous souhaitons soumettre à la communauté scientifique. À l’ère du manuscrit, alors que la diffusion des textes repose encore sur une production unité par unité, qui n’implique pas nécessairement de tractation commerciale, il serait anachronique de parler de « best-sellers » ; néanmoins plusieurs des textes sélectionnés pour notre étude montrent des affinités avec cette notion moderne. Ces ouvrages sont populaires non seulement parce qu’ils ont remporté un succès particulier, mais encore parce qu’ils ont atteint les illiterati. Que ce soit en termes quantitatifs ou en termes de vulgarisation, la comparaison entre les domaines latin et vernaculaires s’impose d’emblée : pour diverses raisons, les œuvres religieuses latines circulent à échelle beaucoup plus large que leurs équivalents vernaculaires. L’exemple de la Legenda aurea de Jacques de Voragine l’atteste : aucune œuvre religieuse vernaculaire n’a suscité autant de copies que ce légendier latin, dont il nous reste plus de mille manuscrits. Les modalités de cohabitation de la Legenda aurea avec l’hagiographie vernaculaire — et de bien d’autres textes avec leurs équivalents en langue vulgaire — restent à explorer : quelles dynamiques sous-tendent les traductions, réécritures et copies multiples qui ont donné naissance aux plus importantes traditions vernaculaires ? Plus largement, par quels truchements le corpus des textes religieux latins a-t-il pu être connu de la masse bigarrée des fidèles médiévaux qui, lorsqu’ils lisent, sont plus nombreux à maîtriser leur langue maternelle que le latin ?

Autant de questions que ce colloque permettra d’aborder, par des approches théoriques ou par des études de cas impliquant des œuvres religieuses ayant circulé à l’échelle de l’Occident chrétien médiéval, à l’ère des manuscrits ou des imprimés précoces. Les recherches projetées peuvent toucher au corpus textuel du projet OPVS ou bien le mettre en perspective en analysant d’autres textes populaires dans la même région. Seront privilégiées :

— les réflexions méthodologiques posant la question des différentes approches valides pour mesurer l’impact des textes et pour comparer l’étendue et l’importance de leurs influences respectives ;

— les études touchant à la réception et à la diffusion des textes (examen de traditions manuscrites fournies, mise au jour des réseaux de transmission, etc.) ;

— les approches permettant de sonder les liens qui unissent culture écrite et culture orale.

Titres et projets de communication sont à renvoyer par courriel d’ici le 30 juin 2014 à Géraldine Veysseyre, Florence Bourgne et Réjane Gay-Canton.

Les contributions écrites seront à rendre dès le 13 septembre 2015 afin de permettre une publication rapide (prévue au premier semestre 2016).

Contacts :

Florence BOURGNE (université Paris-Sorbonne)

– Réjane GAY-CANTON (Institut de recherche et d’histoire des textes-IRHT)
Géraldine VEYSSEYRE (université Paris-Sorbonne / IRHT)

Présentation du projet OPVS « Œuvres pieuses vernaculaires à succès »

VARIA

Mélanges J.-C. CASSARD

Après le décès prématuré, survenu en janvier 2013, de Jean-Christophe Cassard, amis, collègues et étudiant(e)s ont tenu à publier ce livre pour rendre hommage à sa mémoire.

Les trente-six contributions réunies évoquent les lieux qui l’ont inspiré, Locquirec, Nantes et plus largement la Bretagne à laquelle il vouait une grande passion et dont il a contribué à mieux faire connaître l’histoire et la culture.

Elles se font l’écho aussi des recherches qu’il a menées sur le Moyen Âge tout au long de sa carrière que ce soit sur la Matière de Bretagne, les invasions vikings, les questions de la sainteté, du pouvoir des princes et des seigneurs du Ve au XVe siècle.

Elles explorent enfin quelques-unes des pistes originales sur lesquelles il s’est engagé qu’il s’agisse de l’étude des relations entretenues par les populations avec la mer ou, plus récemment, de l’analyse scientifique de la bande dessinée.

Ce volume, qui intègre aussi quatre articles inédits de Jean-Christophe Cassard, illustre la diversité et la fécondité des sujets qu’il a abordés et se veut invitation à poursuivre son œuvre.

Le nom des souscripteurs paraîtra dans l’édition originale de l’ouvrage (retour pour la mi-avril).

Bon de souscription à renvoyer pour la mi avril : ici

Enquête sur la parité dans la section 21 du CNU

Dans le prolongement des résultats apportés par l’étude consacrée aux carrières de femmes dans l’université deux disciplines ont été montrées du doigt : L’Histoire et la Physique sur la question de la parité (Voir : Frédérique Pigeyre et Mareva Sabatier, “ Les carrières des femmes à l’université... ”, Politiques et management public [En ligne], Vol 28/2 | 2011, mis en ligne le 19 juillet 2013, consulté le 20 juillet 2013. ici.

Nous souhaiterions établir des statistiques pour la 21e section. Auriez-vous l’obligeance de nous indiquer si vous êtes en position de MCF HDR en attente de poste ? Et à quel âge vous avez obtenu votre HDR ? Cette enquête concerne à la fois les hommes et les femmes.

En vous remerciant par avance de votre participation, Valérie Toureille centralisera les réponses pour vous les présenter lors de notre prochaine assemblée à Nancy : Valerie Toureille

Une étude conjointe est lancée auprès de nos collègues antiquisants dans le cadre de la SOPHAU