Extrait d'enluminure

Remise en cause des bourses d’agrégation

Cher(e)s collègues,

Nous vous envoyons ci-dessous une information qui nous a été transmise par plusieurs de nos collègues, alertés par leurs étudiants préparationnaires au sujet de la situation des bourses d’agrégation.

Avec nos salutations dévouées,

le Bureau de la SHMESP

Information : Bourses d’agrégation

La réforme des bourses de l’été dernier a supprimé un paragraphe d’une circulaire (circ. nº2012-0012 du 22-6-2012, annexe 4, pphe 1.2.b) qui permettait de bénéficier d’une bourse sur critères sociaux pendant trois ans pour préparer un concours de l’enseignement.

Si les étudiants préparant l’agrégation bénéficiaient jusqu’à l’année dernière de 3 droits supplémentaires de bourses du CROUS (2 + 1 en cas d’admissibilité), la modification du texte l’été dernier a tout simplement supprimé le paragraphe concernant la préparation à l’agrégation... Suppression qui n’a pas été annoncée et qui est passée inaperçue, jusqu’à récemment.

Au niveau du CROUS, la case "Préparation agrégation" n’est plus proposée dans le choix des formations.
En effet, la bourse permettant de préparer l’agrégation est désormais considérée comme une extension des droits ouverts pour le Master. Seuls les étudiants n’ayant pas redoublé durant leur master y ont droit et, dans tous les cas, ils n’ont pas le droit à une seconde chance en cas d’échec la première année.

Cette situation place les agrégatifs, au niveau individuel, dans de grandes difficultés matérielles, au moment où, fort-e-s de leurs cinq années d’études, ils-elles peuvent enfin concrétiser un projet professionnel.

Les futurs agrégatifs ou les étudiants se dirigeant vers une deuxième année de préparation et d’autres préparations en France commencent à recevoir des notifications de refus de bourse pour l’année prochaine et tentent d’obtenir des informations et de faire avancer la situation notamment par le biais d’une pétition

Au niveau collectif, cela pose un grave problème d’équité et met en danger l’existence même des préparations à l’agrégation dans les universités. Si cette bourse n’est pas maintenue, de nombreux étudiants risquent de renoncer à la préparation du concours, réduisant ainsi les effectifs dans les classes et ainsi l’utilité supposée de la formation dans un contexte de restrictions budgétaires.