Extrait d'enluminure

Lettre de la SHMESP n°81 (janvier 2015)

Lettre de la SHMESP n°81 (janvier 2015)

VIE DE LA SOCIETE

Congrès de la société

Le bulletin d’inscription au 46e congrès de la SHMESP, qui se tiendra à Montpellier du 28 au 31 mai 2015 sur le thème « gouverner les hommes, gouverner les âmes », est disponible ici.

Ce bulletin doit être retourné complété et accompagné des frais d’inscription avant le 1er mars 2015.

Des bourses sont proposées aux jeunes chercheurs participant au congrès : les demandes de bourses (cv et lettre de motivation), doivent être retournés avant le 1er mars cette adresse

OFFRES DE POST DOCS, BOURSES ET POSTES A L’ÉTRANGER

Directeur scientifique du département des études arabes, médiévales et modernes à l’Institut français du Proche-Orient

Prise de poste : dès que possible

Date limite de candidature : 15/02/2015
Fiche de poste

Bourses annuelles d’aide a la mobilité internationale de l’Institut Français d’Histoire en Allemagne (Francfort)
Date limite de dépôt des candidatures : prolongée jusqu’au 8 février 2015

Au 1er septembre 2015, deux bourses d’aide à la mobilité internationale (AMI) seront ouvertes à l’Institut français d’histoire en Allemagne (Francfort-sur-le-Main, Allemagne).
Peuvent faire acte de candidature des doctorants en histoire ancienne, médiévale, moderne et contemporaine ayant engagé une recherche qui concerne l’histoire ou l’historiographie allemande ou franco-allemande, ou bien encore dans des disciplines qui engagent une forte démarche historique.

La sélection des dossiers se fera sur examen des projets de recherche par le conseil scientifique du centre. Le dossier de candidature, composé de deux documents, est disponible en ligne sur le site de l’IFHA – rubrique « postes-bourses »).

Ce poste de boursier d’aide à la mobilité internationale n’est pas un contrat de travail, et doit être entendu dans le sens d’une libéralité. Ni l’Ambassade de France, ni le Ministère des Affaires Étrangères ne peuvent être considérés comme employeur. En effet, la période couverte par l’aide n’est en aucun cas assimilée à une période d’activité salariée ouvrant droit aux cotisations de sécurité sociale et aux allocations de chômage.

Cette AMI est d’une durée d’un an. Une prolongation d’une année est possible, sur proposition du directeur et après avis du conseil scientifique de l’Institut.

En-dehors de leur propre recherche, les bénéficiaires peuvent en tant que de besoin, participer aux activités scientifiques communes de l’IFHA et de son université partenaire à Francfort.

Le montant mensuel de l’aide à la mobilité internationale est de 1 400 euros. Le candidat retenu pourra bénéficier de la prise en charge de son billet aller pour rejoindre son poste et de son billet retour en fin de mission (dans la limite d’une somme forfaitaire de 300 euros par trajet), ainsi que du remboursement forfaitaire du transport de ses bagages jusqu’à hauteur de 200 €.

Les dossiers se composent de deux documents à télécharger sur le site de l’IFHA : un formulaire de candidature et un formulaire pour les lettres de recommandation. Des renseignements peuvent être obtenus au Ministère des Affaires Étrangères auprès de Monsieur Philippe Devaud ou auprès de l’Institut français d’histoire en Allemagne : Tel : +49 - (0)69/798 31 900 E-Mail.

Le dossier doit être rempli en 2 exemplaires :

– 1 exemplaire, accompagné de toutes pièces utiles (publications, originaux des attestations des directeurs de recherche...) et d’un C.V. comportant in fine l’intitulé du projet adressé au Directeur de l’Institut français d’histoire en Allemagne : Johann-Wolfgang-Goethe-Universität Franfkurt, Campus Westend, Grüneburgplatz 1, IG-Farben-Haus, Postfach 42, D-60623 Frankfurt am Main).

– 1 exemplaire, accompagné d’un C.V., des copies des attestations et de l’intitulé du projet de recherche adressé à la Sous-Direction des échanges scientifiques et de la recherche - Ministère des Affaires Étrangères - DGM/ATT/RECH - 27 rue de la Convention - CS 91593 - 75732 PARIS CEDEX 15.

Date limite de dépôt des candidatures : 8 février 2015 (voie postale uniquement)

SOUTENANCES DE THESES ET HDR

Armando Torres Fauaz a soutenu sa thèse le 13 décembre dernier à Dijon.Titre : Pouvoir princier et pratiques judiciaires. La généralisation des enquêtes et la construction du pouvoir ducal en Bourgogne.
Jury : Michelle Bubenicek (Université de Franche-comté), Jacques Chiffoleau (EHESS), Xavier Hélary (Paris-IV Sorbonne), Frédérique Lachaud (université de Lorraine), Bruno Lemesle (université de Bourgogne), directeur.

PARUTIONS

G. Castelnuovo. Être noble dans la cité. Les noblesses italiennes en quête d’identité (XIIIe-XVe siècles), Paris, Classiques Garnier, 2014, 511p.

P. Demouy (dir.), Reims, une métropole dans l’histoire. La ville antique et médiévale, Paris, Editions Dominique Guéniot, 2014 (préface de Claude Gauvard. auteurs : Robert Neiss, Nicole Moine, Claire Feuvrier-Prevotat, Charles Mériaux, Patrick Demouy, Véronique Beaulande-Barraud, Franck Collard).

A. Destemberg, L’honneur des universitaires au Moyen Âge. Étude d’imaginaire social, Paris, Puf, coll. "Le noeud gordien", 2015 (Prix Le Monde de la recherche universitaire en 2011).

F. Lachaud et C. Grellard (ed.), A Companion to John of Salisbury (Brill’s Companions to the Christian Tradition, vol. 57), avec des contributions de Julie Barrau, David Bloch, Karen Bollermann, Cédric Giraud, Christophe Grellard, Laure Hermand-Schebat, Frédérique Lachaud, Constant Mews, Clare Monagle, Cary Nederman, Ronald Pepin, Yves Sassier, Sigbjorn Sonnesyn

Black Skin in the Middle Ages, Florence, SISMEL, 2014 (Texts of : P. Biller, B. Braude, A.Grondeux, M. van der Lugt, R. Mazzolini, P. Mudry, J. Pigeaud, J.-Y.Tilliette. Preface : A. Paravicini Bagliani)

Le corps féminin au Moyen Age, SISMEL, 2014 (Texts of : D. Jacquart, L. Moulinier, O.Niccoli, C. Schuster Codone, C. Thomasset, J. Wirth. Preface : A. Paravicini Bagliani)

Normes et Hagiographie dans l’Occident latin (VIe-XVIe siècle). Actes du Colloque international de Lyon, 4-6 octobre 2010. Édités par Marie-Céline Isaïa et Thomas Granier (Hagiologia 9), Turnhout (Brepols) 2014. isbn 978-2-503-54835-7 ; 95€

A. M. Colby-Hall, VITA SANCTI WILLELMI, Fondateur de l’Abbaye de Gellone, Edition et traduction du texte médiéval d’après le manuscrit de l’abbaye de Saint-Guilhem- le-Désert, Arts et traditions rurales, 2014.

Philippe de Mézières, Songe du Viel Pelerin, éd. J. Blanchard, avec la collaboration de A. Calvet et D. Kahn, Genève, Droz, 2015, 2 vol.

Échos du Centre Michel de Boüard n° 2 – 2014, disponible en ligne

RENCONTRES

Nous rappelons aux collègues qui souhaitent faire part de la tenue d’un colloque de nous en avertir au moins deux mois avant la rencontre. Nous vous demandons également de privilégier l’envoi de document en format Word ou Open Office plutôt qu’en PDF.

- Animaux dans la ville, de l’Antiquité à l’époque contemporaine, Journées de la Société Française d’Histoire Urbaine

Date : 15 et 16 janvier 2015

Lieu : École nationale vétérinaire d’Alfort

Les questionnements actuels sur l’environnement urbain et sur l’histoire du vivant engagent à reprendre l’examen de l’évolution des rapports entre les hommes et les animaux en ville. Pour dépasser l’opposition simpliste d’une ville d’autrefois peuplée d’animaux et d’une ville d’aujourd’hui dont ils auraient été exclus, la SFHU, l’UPEC (CRHEC et Lab’Urba) et l’ENVA proposent de tirer partie des acquis de l’historiographie récente pour comprendre les modalités de la présence animale dans l’espace urbain et les pratiques qui ont régi les relations entre les hommes et les bêtes de l’Antiquité à la période contemporaine. Quels animaux trouve-t-on en ville ? Comment s’y dessinent les limites entre le sauvage et le domestique, entre les animaux que l’on se plaît à exhiber, ceux que l’on tolère et ceux que l’on cherche, souvent en vain, à éradiquer ? Qu’en est-il des réglementations urbaines ? Quelles sont, en somme, les modalités d’une vie en commun ? Quelles sont, en somme, les modalités d’une vie en commun ? En s’appuyant sur des sources diverses, les communications de ces journées permettront de mesurer la variété historique et géographique des façons de percevoir les animaux dans la ville et des manières de faire avec eux.

Jeudi 15 janvier

14h Accueil

14h30 ouverture Marc Gogny, directeur de l’Ecole vétérinaire d’Alfort

Caroline Ollivier-Yaniv, vice-présidente Humanités et société, chargée de l’accompagnement du projet de création de la nouvelle université

Denis Menjot, président de la SFHU

15h Nathalie Blanc, CNRS-Université de Paris Diderot-Paris 7, Introduction

Présidence : Christophe Chandezon, Université Paul Valéry-Montpellier III

Présence animale en ville

15h30 François Gerardin, Yale University, « Ces animaux qui font la ville : animaux sacrés et éléphants de guerre dans les mondes urbains de l’Egypte ptolémaïque »

15h50 Noémie Gautier, Université de Rennes-2, LAHM, « La faune domestique dans la cité pompéienne : place et gestion des populations animales en contexte urbain »

16h10 Antoine-Marie Graziani, Université de la Corse, Pascal Paoli, « Animaux familiers, animaux non désirés, animaux tolérés dans les villes corses à l’Epoque moderne »

17h Sophie Richelle, Université du Luxembourg, « Bestiaire des hospices. Présences et implications des animaux dans les hospices de vieillards (Bruxelles-XIXe siècle) »

17h20 Jacques Yomb, Université de Douala, « La socio-économie de l’élevage du porc en milieu urbain camerounais : entre survivances culturelles et construction d’une situation de rente »

Mise en scène animale

18h Bénédicte Percheron, Université de Rouen, « Sciences naturelles, spectacles et animaux à Rouen au XIXe siècle »

18h20 Violette Pouillard, Université libre de Bruxelles-Université Jean Moulin-Lyon3, « Permanences et évolutions des rapports aux animaux de zoos (vers 1793-vers 2000) »

Vendredi 16 janvier

9h accueil

Présidence : Denis Menjot, président de la SFHU

Animaux et réglementations urbaines

9h30 Mathieu Beghin, Université de Picardie Jules Verne, « La place de l’animal au sein des politiques urbaines à la fin du Moyen Âge. L’exemple des villes du Nord »

9h50 Julien Briand, Université de Paris-1 Panthéon-Sorbonne, « Réglementer la présence des animaux en ville. Le cas des villes champenoises à la fin du Moyen Âge »

10h10 Isabel Drumond-Braga, Universidade de Lisboa, « Les animaux dans les villes portugaises de l’Epoque moderne : les politiques publiques et les pratiques quotidiennes »

Mort animale

11h Alice Bourgois, Université de Picardie Jules Verne, « Chemin des bœufs : exploitations et utilisations des animaux dans la ville antique de Vieil-Evreux (27) aux IIIe et IVe siècles ap. JC »

11h20 Alice Franck, Université de Paris-1 Panthéon-Sorbonne/CEDEJ Khartoum, Jean Gardin, Université de Paris-1 Panthéon-Sorbonne, Olivier Givre, Université Lumière Lyon-2, « La mort animale rituelle et profane : circulation des normes et des représentations (France, Balkans, Soudan) »

Présidence : Thierry Paquot, Institut d’urbanisme de Paris

Chevaux et chiens en ville

14h Julien Wilmart, Université Paris Sorbonne-Paris 4, Université de Saint-Louis (Bruxelles), « Des chevaux et des Mousquetaires dans le Paris des XVIIe et XVIIIe siècles : des infrastructures utilitaires à la représentation symbolique »

14h20 Christophe Degueurce, Ecole nationale vétérinaire d’Alfort, « La question de la ferrure des chevaux de travail à Paris au XVIIIe et XIXe siècle »

14h40 Laurent Lopez, Université Paris Sorbonne-Paris 4, « Animaux et forces de l’ordre dans les villes françaises de la fin du XIXe siècle »

15h30 Jean-Luc Laffont, Université de Perpignan-Via Domitia, « Les chiens dans la ville : le cas de Toulouse (fin XVIe-milieu XIXe siècle) »

15h50 William Riguelle, Université catholique de Louvain, « Le chien dans la rue aux XVIIe et XVIIIe siècles : entre utilité et nuisance. Le cas des villes du sud de l’actuelle Belgique »

16h10 Arnaud Exbalin, Casa de Velázquez, « La grande tuerie des chiens. Mexico, fin XVIIIe siècle »

17h conclusion Daniel Roche, Collège de France

Comité d’organisation : Jérôme Bazin, Florence Bourillon, Laurent Coudroy de Lille, Christophe Degueurce, Jean Estebanez, Stéphane Frioux, Virginie Mathé, Denis Menjot.

- Les juifs et la nation au Moyen Âge, Colloque organisé par Juliette Sibon et Claire Soussen, en collaboration avec la Société des Études Juives, l’IRER et la Nouvelle Gallia judaica.

Date : Mercredi 21 janvier 2015 - Jeudi 22 janvier 2015

Lieu : Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006 Paris

Contacts : Martin Dumont, Juliette Sibon, Claire Soussen

Mercredi 21 janvier 2015, Amphi 35.

9h 45 : Introduction Juliette Sibon, université d’Albi-Nouvelle Gallia judaica et Claire Soussen, Université de Cergy-Pontoise

Première session : Les fondements bibliques de la « nation juive »

Présidence : Michel Zimmermann

10h15 : Sylvie Anne Goldberg, EHESS, « Des shé’érit Yisrael (les restes d’Israël) à la qehilah qedusha (sainte communauté) : la formation de la nation juive dans l’Europe chrétienne latine ».

11h00 : Maurice Kriegel, EHESS, « La notion de « nation » dans le discours de l’exégèse biblique ».

Deuxième session : Perceptions et définitions de la nation par les juifs médiévaux

Présidence : Sylvie Anne Goldberg

12h15 : Israël Yuval, Université hébraïque de Jérusalem, « “Israël” et “Juif ” : mythe, réalité historique et messianisme au Moyen Âge ».

14h : Judith Olszowy-Schlanger, EPHE, « Israël et les Nations du monde dans les actes juridiques hébraïques médiévaux ».

14h45 : Pierre Savy, Université de Marne-la-Vallée, « Entre peuple et communauté : une nation juive d’Italie au XVe siècle ? ».

16h : Mauro Perani, Université de Bologne, « L’évolution du concept de la « Nation juive » parmi les Juifs italiens, du Moyen Âge au XIXe siècle ».

16h45 : Robert Chazan, Université de New York (NYU), « Jewish Self-Perceptions as an Identifiable People/Nationality ».

Jeudi 22 janvier 2015, salle 40.

Troisième session : les formes de l’insertion sociale ou la « nation juive » reconnue par les chrétiens

Présidence : Adeline Rucquoi

9h30 : Céline Martin, Université de Bordeaux 3, « Les juifs wisigothiques, un peuple hérétique ».

10h15 : Claude Denjean, Université de Perpignan, « Universitas et natio. La fides des habitants juifs dans les villes ibériques à la fin du Moyen Âge ».

11h : Danièle Sansy, Université du Havre, « Les juifs dans l’espace public au Moyen Âge ».

Quatrième session : Les « nations juives » dans l’Occident médiéval et moderne

Présidence : Claude Denjean

12h15 : Adeline Rucquoi, CNRS, « Les juifs dans les écrits castillans : peuple, genre ou nation ? ».

13h : Déjeuner

14h00 : Natalia Muchnik, EHESS, « De la nación à la Nação. Judéoconvers et juifs en terre ibérique (XVIe-XVIIe siècles) ».

14h45 : Daniel Tollet, IRER Paris IV, « La lente constitution d’une nation juive dans la Pologne médiévale ».

15h30 : Ram ben Shalom, Université Hébraïque de Jérusalem, "Translatio Andalusiae" : Constructing Local Jewish Identity in Provence.

16h45 : Conclusions

- Groupe de travail sur les Capétiens

Samedi 24 janvier, à partir de 10 h, en Bibliothèque Boutruche (Sorbonne, UFR d’histoire de Paris IV, Escalier F, 2e étage à gauche) :

Intervenants :

David Carpenter (King’s College, Londres), "La Grande charte" [communication en anglais]

Dominique Barthélemy (Univ. Paris-Sorbonne), "Les récits anglais de Bouvines"

- Une autre histoire : Jacques Le Goff (1924 - 2014)

Date : 27 janvier

Lieu : BNF

9h30 Accueil

Ouverture

Bruno Racine, Président de la Bibliothèque nationale de France
Pierre-Cyrille Hautcœur, Président de l’École des hautes études en sciences sociales

Les silences de l’histoire (extraits de Les historiens, 1972, archives INA)

10h - 11h30

Le « moment Le Goff » : histoire et sciences sociales

Modérateur : François Hartog, École des hautes études en sciences sociales

© Ulf Andersen / Epicureans

Jacques Le Goff, le plus historien des historiens Alain Touraine, École des hautes études en sciences sociales Jacques Le Goff : une histoire anthropologique Marc Augé, École des hautes études en sciences sociales
Les temps de l’historien Jacques Revel, École des hautes études en sciences sociales
Tout peut faire source Jean-Claude Schmitt, École des hautes études en sciences sociales

Le musée imaginaire (extraits de Le musée imaginaire de Jacques Le Goff, 1974, archives INA)

11h30 - 13h

Le médiéviste

Modérateur : Patrick Boucheron, Université Panthéon-Sorbonne, Paris 1

Les premiers séminaires de Jacques Le Goff Christiane Klapisch-Zuber, École des hautes études en sciences)
Jacques Le Goff et l’expérimentation en histoire Alain Boureau, École des hautes études en sciences sociales
Jacques Le Goff, historien du temps Sylvain Piron, École des hautes études en sciences sociales

Jacques Le Goff et le rêve de l’histoire totale Étienne Anheim, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines

Témoignages filmés :
Jacques Le Goff dicte ses livres Christine Bonnefoy, École des hautes études en sciences sociales La correspondance de Jacques Le Goff Aurélien Gros, École des hautes études en sciences sociales

14h30 - 16h

Vues de l’étranger : le rayonnement de l’œuvre

Modérateur : Didier Lett, Université Denis-Diderot, Paris 7

Le Moyen Âge de Jacques Le Goff en Italie Carla Casagrande, Université de Pavie
Jacques Le Goff en Pologne, « c’est-à-dire nulle part » Jurek Pysiak, Université de Varsovie
Jacques Le Goff en Hongrie Gábor Klaniczay, Central European University, Budapest
Jacques Le Goff et l’Allemagne, Jacques Le Goff en Allemagne Pierre Monnet, École des hautes études en sciences sociales Jacques Le Goff chez les médiévistes de langue anglaise Patrick Geary, Institute for Advanced Study, Princeton

Intervention filmée :
Les illustrations des traductions européennes de L’Europe expliquée aux jeunes Bernhard Jussen, Goethe Universität, Francfort/Main

16h30 - 18h30

L’homme public

Modérateur : Emmanuel Laurentin, France Culture

Le Goff en livres Pierre Nora, Éditions Gallimard
Les Lundis de l’Histoire Michelle Perrot, Université Denis-Diderot, Paris 7
Les Annales de Jacques Le Goff André Burguière, École des hautes études en sciences sociales
Les engagements polonais de Jacques Le Goff Krzysztof Pomian, Centre national de la recherche scientifique Jacques Le Goff en séminaire à la RATP Édith Heurgon, Centre culturel international de Cerisy

Projection :
Jacques Le Goff, historien de l’an 1000 à l’an 2000 d’Alain Labouze et Robert Clarke, 1991

- Administrer par l’écrit - journées de recherches lamop/dypac, 30-31 janvier 2015

organisation : H. Dewez, M. Geley, E. Portugal, L. Tryoen

vendredi 30 janvier 2015

Université de Versailles Saint-Quentin-dypac

13h30-14h : Accueil des participants 14h-14h30 : Introduction de la journée

Session 1 – Administrer un territoire

Discutant : Juliette Dumasy (Orléans-CESFIMA)

14h30-14h55 : Gabriel Poisson, "La transformation des pratiques administratives dans le Midi toulousain : L’écrit et les archives (1240-1260)"

14h55-15h20 : Albane Schrimpf, "S’emparer du territoire dans la Terra Sancti Benedicti : Le castrum Cervarii sous les abbés Bernard et Thomas (fin du XIIIe siècle)"

15h20-15h50 : Discussion

15h50-16h05 : Pause

Session 2 – Archives et manuscrits : l’administration de l’écrit

Discutant : Marlène Hélias-Baron (IRHT)

16h05-16h30 : Lucie Tryoen, "Classement d’archives et cartulaires : L’administration de l’écrit au chapitre Notre-Dame de Paris au début du XIIIe siècle"

16h30-16h55 : Mathilde Geley, "Écrire à l’abbaye cistercienne des Vaux-de-Cernay : Un catalogue de bibliothèque du XIIe siècle"

16h55-17h25 : Discussion

samedi 31 janvier 2015

Université Paris 1-lamop

9h-9h30 : Accueil des participants

Session 3 – Gérer un patrimoine

Discutant : Emmanuel Huertas (Toulouse 2-FRAMESPA)

9h30-9h55 : Catherine Letouzey-Réty, "Administrer par l’écrit dans une grande abbaye de femmes anglo-normande : La Sainte-Trinité de Caen (XIIe - XIIIe siècles)"

9h55-10h20 : Charlotte Fain, "Patrimoine foncier et pratiques documentaires des chanoines de la chapelle de Saint-Piat de Chartres aux XIVe et XVe siècles"

10h20-10h50 : Discussion

10h50-11h05 : Pause

Session 4 – Les memoranda-books, des documents administratifs mixtes

Discutant : Caroline Bourlet (IRHT)

11h05-11h30 : Dany Rollet, "Le livre de Guillaume de Ryckel (1249-1272) : Un savant assemblage de données au service de la gestion de l’abbaye de Saint-Trond"

11h30-11h55 : Anne-Laure Alard-Bonhoure, "Le Livre de raison de l’abbaye de Saint-Martin de Pontoise (1328-1603) : Un outil de gestion monastique original"

11h55-12h25 : Discussion

12h25-13h55 : pause dejeuner

Session 5 – L’argent et l’écrit

Discutant : Isabelle Bretthauer (Projet ERC Lib Gloss, Paris 7-HTL)

13h55-14h20 : Mélanie Morestin-Dubois, "Administrer et gérer l’écrit et par l’écrit : Les pratiques scripturales de Jean Teisseire, petit entrepreneur du XIVe siècle"

14h20-14h45 : Camille Causse, "Les comptes de l’argenterie d’Isabeau de Bavière (1393-1420)" 14h45-15h15 : Discussion

15h15-15h30 : Pause

Session 6 – La production documentaire de la Sainte-Chapelle

Discutant : Emmanuel Grélois (Rennes 2-CERHIO)

15h30-16h10 : Christophe Boucheron, Vianney Petit, Alisée Rosa, "La force de l’écrit. Méthodes et objectifs de l’administration par l’écrit à la Sainte-Chapelle de Paris à la fin du Moyen-Âge"

16h10-16h25 : Discussion

16h25-17h15 : Table ronde et conclusion : Étienne Anheim (UVSQ-DYPAC), Pierre Chastang (UVSQ-DYPAC) et Laurent Feller (Paris 1-LAMOP)

Organisation :

Harmony Dewez Mathilde Geley Emmanuelle Portugal Lucie Tryoen

Lieux :

Vendredi : à l’Université de Versailles-Saint-Quentin, dans l’Auditorium de la Bibliothèque universitaire au 45 Bd Vauban (Guyancourt) :

Samedi : à l’Université de Paris 1, en Sorbonne, Salle Perroy, au 1, rue Victor Cousin (Paris) :

L’éditeur de textes est-il un auteur ?

Réflexions juridiques et scientifiques à propos de l’édition critique

Institut de recherche et d’histoire des textes, 40 avenue d’Iéna, 75116 Paris

Lundi 2 février

09h30 Présentation du colloque

Matinée : analyses inscrites dans les champs disciplinaires de l’édition savante

09h45 Pierre Chiron (université Paris-Est Créteil), « L’édition des textes littéraires et rhétoriques de l’Antiquité, tradition directe, tradition indirecte et tradition “fluide” »

10h15 Jean-Luc Fournet (École pratique des hautes études), « L’édition papyrologique »

10h45 Michèle Brunet (université Lyon 2, UMR 5189 HiSoMA), « L’édition scientifique de textes épigraphiques : traditions et changements induits par le numérique »

11h15 Pause

11h30 Dominique Poirel (Institut de recherche et d’histoire des textes), « Fidélité, méthode et invention dans l’édition des textes littéraires du Moyen Âge »

12h00 Laurent Morelle (École pratique des hautes études), « Éditer, c’est choisir : observations sur les pratiques éditoriales des diplomatistes »

12h30 Repas

Après-midi : analyses juridiques de la propriété intellectuelle

14h00 Sébastien Raimond (université Paris-Ouest Nanterre La Défense, EA 3457 Centre de droit civil des affaires et du contentieux économique), « Enjeux et difficultés de la qualification de l’édition de texte en œuvre protégeable par le droit d’auteur »

14h30 Pauline Lebbe (Brepols), « Publication d’éditions critiques. Droit belge et international »

15h00 Pause

15h15 Lionel Maurel (juriste et bibliothécaire, auteur du blog S.I.Lex et co-fondateur du collectif SavoirsCom1), « Édition critique, domaine public et copyfraud »

15h45 Marie-Luce Demonet (avec la collaboration de Denise Pierrot) : « Le Consortium Cahier : réflexions sur la propriété intellectuelle »

Mardi 3 février

9h30 Table ronde thématique. Cette table ronde, animée par Caroline Macé (KU Leuven) et Rémi Mathis (Bibliothèque nationale de France), réunira les intervenants de la journée du 2 février et traitera de questions transversales, dont les suivantes :

– textes à tradition unique et textes à tradition pléthorique ;

– compilations et autres types de texte ;

– transcriptions et éditions critiques, notamment dans le cadre de l’utilisation d’outils numériques ;

– édition et stemmatisation semi-automatique

12h30 Repas

14h00 Atelier : bonnes pratiques juridiques. Cet atelier de formation viendra compléter le colloque, en proposant des méthodes pour rendre juridiquement plus sûr le processus d’édition savante. Il sera animé par Pierre-Yves Buard (Pôle « Document numérique », MRSH de Caen), Marc Renneville (TGIR Huma-Num) et Anne-Marie Turcan-Verkerk (Equipex Biblissima).

Contact : Sébastien Barret

- Atelier Systèmes d’Informations Géographiques et itinéraires royaux

Date : 3 fév. 2015

Organisateurs : Boris Bove (université de Paris 8) et Laurent Costa (UMR 7041 ArScAn)

Lieu : MAE, 21 allée de l’Université 92023 Nanterre Cedex, salle du Conseil, 4e étage, RER A, arrêt Nanterre Université

Inscription obligatoire avant le 20 janv : le nombre des places étant limité, merci de vous inscrire auprès de Laurent Costa en précisant si vous resterez déjeuner.

Les systèmes d’information géographique (SIG) sont des logiciels permettant de gérer la dimension spatiale de la donnée. Les possibilités de spatialisation des données anciennes peuvent permettre aux historiens d’aborder la cartographie des données historiques sous un angle renouvelé.

Cet atelier est destiné à présenter l’intérêt des SIG dans la spatialisation des données historiques à travers l’exemple des itinéraires des rois médiévaux. Il s’inscrit dans le projet « Archéologies du Bassin parisien » qui vise à collecter des données géographiques sur l’Ile-de-France d’Ancien Régime.

L’atelier est ouvert à tous ceux qui s’intéressent à la spatialisation de données historiques, que ce soit dans une perspective régionale, nationale ou autre.

On trouvera ci-après quelques liens utiles :

Archéologie du bassin parisien permettant d’accéder au site du programme Archéologie du Bassin Parisien et à un ensemble de projet cartographique en ligne,

Alpage permettant d’accéder au site du programme ANR Alpage (Analyse diachronique de l’espace Parisien) et à ses ressources géohistoriques,

Cette journée est conçue comme une présentation du potentiel heuristique des SIG, mais aussi comme un atelier de familiarisation avec les outils SIG.

Programme de l’atelier

10h - 12h : SIG et Histoire, quelques jalons

les principes du fonctionnement des SIG

le projet Bassin Parisien

la spatialisation des itinéraires des rois de France au Moyen Age

12h - 13h 30 : déjeuner

13h 30 – 16h 30 : Atelier de prise en main des SIG

présentation des divers logiciels SIG

exercices guidés en vue de l’apprentissage des SIG

- Le cardinal Franz Ehrle (1845-1934), jésuite, historien et préfet de la Bibliothèque vaticane , Colloque international

date : 19 et 20 février 2015

Lieu : Cité du Vatican et Rome

Organisation : Andreas Sohn, professeur d’histoire médiévale à l’Université Paris XIII – Sorbonne Paris Cité, et Jacques Verger, professeur émérite d’histoire médiévale à l’Université Paris IV – Sorbonne, membre de l’Institut,en coopération avec l’École française de Rome et Römisches Institut der Görres-Gesellschaft,

Programme et renseignements

- L’Écrit monastique. Acteurs, productions et Échanges dans l’espace ligérien (Xe-XIIIe siècle), colloque

Date : 26-27 mars 2015

Lieu : Orléans.

Organisation : Chantal Senséby avec le soutien de la Région Centre, dans le cadre du projet APR « La figure martinienne », et de l’Université d’Orléans

Programme

Jeudi 26 mars 2015, Université d’Orléans- La Source

10 h. Accueil des participants

10h 30- 10h 45. Présentation du projet APR, « la figure martinienne », Bruno Judic (Université de Tours-cethis)

10h 45-11h. Introduction, Chantal Senséby (Université d’Orléans- polen-cesfima)

Première session. Des productions monastiques. Diversité et complémentarité

Matinée. Présidence, Chantal Senséby (Université d’Orléans- polen-cesfima)

11h- 11h 30. Les pancartes des prieurés angevins de l’abbaye de Saint-Florent de Saumur, Paul-Henri Lécuyer (Université d’Angers)

Discussion, 5 mm

11h 35- 12h 05. Notices ligériennes et identité monastique. Le cas de Marmoutier et Saint-Florent de Saumur, 2e moitié du xie siècle, Claire Lamy (Université de Poitiers-cescm)

Discussion, 5 mm

12h 10- 12h 40. Le rythme de l’écriture : pics documentaires et aires de scripturalité entre Bourgogne et espace ligérien, ixe-xiie siècles. Une approche numérique et statistique, Nicolas Perreaux (Université de Bourgogne- Artehis))

Discussion, 5 mm

12h 45- 13h. Discussion

13h- 14h 30. Déjeuner

Après-midi. Première partie

Présidence, Véronique Gazeau (Université de Caen Basse-Normandie- craham)

14h 30- 15h. La production épigraphique de l’abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire, Estelle Ingrand-Varenne (Centre d’Études supérieures de Civilisation médiévale, Poitiers)

Discussion, 5 mm

15h 05- 15h 35. L’influence de Saint-Martin de Tours sur la production des scriptoria angevins. L’exemple des invocations symboliques dans le cartulaire de Saint-Aubin d’Angers, Chantal Senséby (Université d’Orléans- polen-cesfima)

Discussion, 5 mm

15h40- 16h. Discussion et pause

Après-midi. Seconde partie

Présidence, Bruno Judic (Université de Tours- cethis)

16h- 16h 30. Le discours monastique sur la fonction abbatiale dans l’ouest ligérien à partir des préambules des actes de réforme, 960-1070, Guy Jarousseau (Université catholique de l’Ouest d’Angers-lem)

Discussion, 5 mm

16h 35- 17h 05. Un débat orageux au croisement des écrits monastiques : la question de la profession abbatiale à Marmoutier (xie-xiie siècle), Jean-Hervé Foulon (Aix- Marseille Université -telemme)

Discussion, 5 mm

17h 10- 17h 40. Les correspondances monastiques dans l’espace ligérien (xe-xiie siècle), Noëlle Deflou-Leca (Université de Grenoble- cercor)

Discussion, 5 mm

17h 40. Discussion

20h. Dîner

Vendredi 27 mars 2015. Studium, Hôtel Dupanloup (Orléans)

Seconde session. Circulation des Écrits, influences et Échanges

Matinée. Présidence, Laurent Morelle (École pratique des hautes études- saprat)

8h 50. Accueil des participants

9h- 9h 30. Guillaume de Dol, abbé de Saint-Florent de Saumur : écrit, réseaux et communauté monastique au tournant des xie-xiie siècles, Thomas Roche (Archives départementales de l’Eure)

Discussion, 5 mm

9h 35-10h 05. Les formes des actes écrits en Normandie et dans l’espace ligérien : influences, échanges et spécificités (xiie siècle), Grégory Combalbert (Université de Caen Basse-Normandie-craham)

Discussion, 5 mm

10h 10- 10h 40. Bretagne et val de Loire du point de vue de l’écrit documentaire : espaces distincts ou espace commun ?, Cyprien Henry (Archives nationales)

Discussion, 5 mm

10h 40- 11h. Discussion

11h- 13h. Visite aux Archives départementales du Loiret.

13h-14h 30. Déjeuner

Après-midi.

Présidence, Jean-Hervé Foulon (Aix- Marseille Université- telemme)

14h 30- 15h. L’école historique de Fleury : production et rayonnement (xe-xiiie siècles), Claire Tignolet (Université de Paris I- Panthéon—Sorbonne- Lamop)

Discussion, 5 mm

15h 05-15h 35. Adémar de Chabannes et le prétendu « corpus de Fleury » ; vers une reconsidération de la dépendance historiographique de l’Aquitaine envers le Val de Loire ?, Julien Bellarbre (Université de Limoges- criham)

Discussion, 5 mm

15h 40- 16h 10. « Réseau de sainteté » et réseau relationnel d’une abbaye ligérienne, Micy-Saint-Mesmin, au Moyen Age, Charles Vulliez (Université de Reims, professeur émerite- cerhic)

Discussion, 5 mm

16h 15- 16h 30. Discussion

16h 30- 17h. Projet en cours. La base de données Monastères, Noëlle Deflou-Leca (Université de Grenoble- cercor)

17h 00- 17 h 30. Conclusion. Laurent Morelle (École pratique des hautes études- saprat)

Pour s’inscrire aux déjeuners des jeudis et vendredi, s’adresser à Michelle Randimbiarison

- Journée d’études Le discours de la vérité au Moyen Âge

Jeudi 2 avril 2015 à partir de 9h30 ; Montpellier, Université Paul-Valéry, site Saint-Charles, rue du Professeur Henri Serre, 34080 Montpellier, salle SC165

Organisation scientifique : Thomas Granier ; Site

Participants :

Uwe Brunn : Les messagers de la vérité divine : anges, démons et revenants dans la lutte antihérétique.

Thomas Granier : Critiquer les sources pour démêler le vrai du faux : deux discussions fleurisiennes du début du XIe siècle.

Corinne Leveleux-Texeira : La vérité incertaine. La gestion du doute par le droit savant (mémoire, opinion, croyance).

Julien Théry : Cum veritate vel falsitate. Dire-vrai et politique d’après l’enquête pontificale contre l’évêque d’Albi Bernard de Castanet (1308).

Christian Trottmann : Nihil ita absque labore manifestam facit veritatem, ut brevis et pura narratio (De Consideratione I, 13, SBO III, p. 408) : Bernard de Clairvaux philosophe et sa quête de vérité.

Benjamin Weber : Peut-on bloquer le cours du Nil ? Vérité et croyance dans la transmission d’une légende médiévale.

- Journée d’études Textes, manuscrits et images au Mont-Cassin au XIe siècle

Vendredi 17 avril 2015 à partir de 9h30 ; Montpellier, Université Paul-Valéry, site Saint-Charles, rue du Professeur Henri Serre, 34080 Montpellier, salle SC165

Organisation scientifique : Thomas Granier et Alessia Trivellone ; Site

Participants :

Thomas Granier : La construction d’une figure cassinienne de Benoît, VIe-XIe siècles.

Giulia Orofino : L’abate Desiderio committente di libri : manoscritti miniati a Montecassino (1058-1087). Il catalogo digitale.

Simone Piazza : Le Mont-Cassin et la peinture murale en Campanie au XIe siècle : état de la question et perspectives de recherche.

Alessia Trivellone : Les discours antihérétiques au Mont-Cassin au XIe siècle.

APPELS A CONTRIBUTION

- 12e symposium annuel de la Société internationale des Médiévistes (IMS-PARIS)

thème : Villes/Cities

Date : 25 -27 juin 2015, Paris, France

Date limite d’envoi des propositions : 30 janvier 2015

Invités d’honneur : Emma Dillon (King’s College, Londres), Carol Symes (Université d’Illinois), et Boris Bove (université Paris VIII).

La Société Internationale des Médiévistes de Paris (IMS-Paris) sollicite l’envoi de communications et de thèmes de sessions complètes pour son colloque 2015 portant sur le thème de la ville dans la France médiévale.

la question de la construction de l’espace urbain pourra ainsi être interrogée de différentes manières :

à travers sa dimension matérielle, qu’il s’agisse des différentes formes de morphologies urbaines, de son urbanisme, de son architecture.

ainsi qu’au travers des pratiques de l’espace et de leur fonction performative. On pourra ainsi mettre en avant le rôle des rituels et des processions urbaines, de la musique et du théâtre dans la ville qui contribuent à forger l’espace urbain, dans ses pratiques et ses représentations.

Il s’agira également d’interroger la culture urbaine, qu’il s’agisse de la culture matérielle, intellectuelle ou spirituelle.

On prendra ainsi en compte le rôle de l’écrit à travers l’essor d’une culture lettrée et marchande, et de nouveaux modes de gouvernement

mais aussi tout ce qui nous permet de retracer le quotidien des urbains : leurs modes de vie, leur consommation, leurs goûts culinaires, etc.

ainsi que le développement de pratiques liées à l’apparition d’institutions intellectuelles (écoles, universités, mécénat, mendiants, etc.).

Enfin, nous poserons également la question des représentations visuelles de la ville et dans la ville :

Comment se représentait-on la ville au Moyen Âge et comment peut-on aujourd’hui se la représenter ?

Quels étaient les modèles de cités et le rôle des cités imaginaires dans la construction urbaine ?

Les contributions devront porter sur la France entre le XIe et le XVe siècle, sans être exclusivement limitées à cette période et à cette aire géographique. Nous encourageons les propositions de communications provenant de disciplines variées comme l’anthropologie, l’archéologie, l’histoire, l’histoire économique et sociale, l’histoire de l’art, les « gender studies », les études littéraires, la musicologie, la philosophie...

Les résumés de 300 mots maximum (en français ou en anglais) pour une communication de 20 minutes devront être adressés par courriel à communications.ims.paris gmail.com au plus tard le 30 janvier 2015.
Veuillez inclure également vos coordonnées complètes, un CV, et une liste indicative de tout équipement audiovisuel nécessaire pour votre présentation.

Le processus de sélection des propositions est très compétitif et s’effectue en préservant l’anonymat des propositions. L’IMS-Paris fera connaître sa réponse par courriel en février. Les titres des communications retenues seront disponibles sur le site internet de l’IMS. Les auteurs dont les communications auront été retenues prendront en charge leurs dépenses personnelles de voyage et leurs frais d’inscription au colloque (35 € par personne, tarif réduit pour les étudiants, gratuit pour les membres de l’IMS).

L’IMS-Paris est une association interdisciplinaire et bilingue (français-anglais) créée pour favoriser les échanges entre les médiévistes qui effectuent des recherches, travaillent ou étudient en France. Pour plus d’informations sur l’IMS et le calendrier des colloques des années passées, merci de consulter notre site internet

IMS-Paris Prix pour doctorants

La Société Internationale des Médiévistes propose un prix qui sera décerné pour la meilleure proposition de communication de la part d’un(e) doctorant(e).
Le dossier de candidature comprendra :
1) la proposition de communication,

2) une esquisse du projet de recherche actuel (thèse de doctorat),
3) les noms et coordonnées de deux références universitaires.
Le lauréat sera choisi par le bureau de l’IMS-Paris et un comité de membres honoraires ; il en sera informé dès l’acceptation de sa proposition. Une prime de 150 euros pour défrayer une partie des coûts d’hébergement et de transport à Paris depuis la France (350 euros depuis l’étranger) lui sera versée lors du Symposium.

- Colloque international et pluridisciplinaire « Flux, Accélérations, Résonances » 10 et 11 juin 2015 – Site Saint Charles Université Paul-Valéry Montpellier, École doctorale 58 « Langues, littératures, cultures, civilisations »

Comme le souligne Patrick Charaudeau : « l’identité culturelle est le résultat complexe de la combinaison : entre ’’continuisme’’ des cultures dans l’histoire et ’’différencialisme’’ du fait des rencontres, des conflits et des ruptures ; entre la tendance à l’ ’’hybridation’’ du fait des formes de vie, de pensée et de création, et la tendance à l’ ’’homogénéisation’’ des représentations à des fins de survie identitaire ». Les interactions sociales, les transferts culturels et les constructions identitaires sont alors perçus de plus en plus dans leur complexité et leur dynamisme, ce qui nécessite le développement d’approches et de concepts nouveaux.

Ce renouvellement semble impératif vu le changement continu et rapide du monde dans lequel nous vivons, des consciences, des croyances ainsi que l’évolution des méthodes de perception et traitement de tels ou tels phénomènes qu’ils soient d’ordre linguistique, sociologique, ethnologique, psychologique... C’est pour contribuer à ces explorations et réflexions que l’école doctorale 58 « Langues, littératures, cultures, civilisations » de l’Université Paul-Valéry Montpellier propose aux jeunes chercheurs d’échanger dans le cadre d’un colloque pluridisciplinaire portant sur les notions de « flux », d’« accélérations » et de « résonances ».

Les individus et les sociétés humaines sont à la fois les agents, les objets, les terrains du développement et les récepteurs de flux, de phénomènes dynamiques de natures diverses – matériels, sociaux, économiques, culturels, intellectuels, artistiques, éducatifs, psychologiques, philosophiques ou religieux. Ils impliquent des acteurs, des normes et des règles, des supports ou moyens de transfert et de diffusion, qui influent les rythmes de leurs circulations. Leurs accélérations et leurs interférences dans des contextes spécifiques provoquent des résonances, des transformations ou perturbations au sein des sociétés et des groupes d’individus, en fonction de la manière dont ces dernières réceptionnent, interprètent, réinterprètent, s’approprient ces flux, y participent ou y résistent. Plus encore, ces résonances contribuent à la construction ou à la redéfinition des identités individuelles et collectives.

La mesure des mouvements et des rythmes de ces flux nécessite des études diachroniques et la prise en compte de leur dimension temporelle. Les apports de l’histoire, « science du changement perpétuel des sociétés humaines » selon Lucien Febvre, de l’histoire des arts et de l’histoire des idées sont à ce titre précieux. Sont ainsi mis en évidence, selon les époques, les accélérations ou les changements d’intensité des circulations de populations, de biens et de produits culturels qui se mettent en place entre les peuples, cela afin d’observer les facteurs et effets des évolutions connues par les civilisations. Les dynamiques sociales, culturelles et identitaires alors à l’œuvre s’appuient sur l’élaboration, la transmission, la diffusion et la réception de supports visuels et textuels, de discours, de représentations et de concepts, dont l’analyse nécessite des approches littéraires, artistiques, linguistiques, philosophiques, psychanalytiques, historiques ou relevant des sciences de l’éducation.

Ce colloque s’inscrit donc dans une démarche pluridisciplinaire, unissant les champs au cœur des problématiques de l’ED 58 – philosophie, littératures et arts, sciences du langage et de l’éducation, études culturelles, histoire et histoire de l’art –, mais pouvant s’élargir à l’ensemble des sciences sociales. L’objectif est alors d’aborder les rapports dialectiques entre culture et identités, individus et sociétés, discours et représentations, étudiés dans leurs dynamismes, leurs continuités et leurs ruptures, suivant trois axes principaux :

– Structures et rythmes des dynamiques sociales, culturelles et identitaires

– Discours et représentations en contexte pluriculturel

– Résonances et disharmonies, continuités et ruptures, homogénéisation et hybridation

Les modalités de soumission

Les propositions, présentées sous les formats Word (.doc et .docx) ou Pdf, ne devront pas

excéder 500 mots. Elles seront précédées, dans l’ordre : du nom, des coordonnées institutionnelles, du titre de la communication proposée, d’un résumé et des mots-clés.

Elles peuvent être envoyées à l’adresse suivante : fluxaccelerationsresonances gmail.com avant le 15 mars 2015. Un retour sur l’examen des candidatures sera donné fin mars. Le colloque qui se tiendra à l’Université Montpellier 3 (site Saint Charles) les 11 et 12 juin 2015, sera suivi d’une publication en 2016.

Le comité scientifique

Direction : Jean-Michel Ganteau (directeur de l’école doctorale 58) ; Membres : Souad El Fellah (doctorante en sciences du langage – UMR Praxiling), Romain Fauconnier (doctorant en histoire médiévale – Centre des études médiévales de Montpellier, CEMM)

- Colloque Robert Fossier, les hommes et la terre. L’histoire rurale médiévale d’hier et d’aujourd’hui

Date : Valenciennes,

Lieu : 26-27 novembre 2015

1er Appel à communication :

A l’occasion de l’inauguration du legs de la bibliothèque de Robert FOSSIER à l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, les collègues médiévistes du laboratoire CALHISTE -EA 4343 souhaitent lui rendre hommage en organisant, avec le soutien des collègues et centres de recherches de la région Nord Pas-de-Calais, un colloque les 26 et 27 novembre 2015 à Valenciennes.

L’historiographie médiévale rurale française doit une grande partie de sa notoriété à Robert Fossier. Traduits dans plusieurs langues, nombre de ses ouvrages continuent de faire autorité. Après 20 ans et la publication d’études en son honneur réunies par Elisabeth Mornet ( Campagnes médiévales : l’homme et son espace, Publications de la Sorbonne, 1995), il a paru bon de rassembler à nouveau tous ceux – historiens des textes et archéologues- autour des apports méthodologiques et scientifiques de Robert Fossier à l’histoire des campagnes de l’Occident médiéval.

Cette rencontre doit être l’occasion de revenir sur la fécondité de ses approches, sur les pistes qu’il a ouvertes et la manière dont elles ont été ( ou non) ou sont ( ou non) reprises, explorées, étendues aujourd’hui.

Un deuxième appel, plus détaillé, pourra au besoin être fait courant janvier, mais quatre thématiques ont déjà été retenues :

Quelles sources pour l’histoire rurale aujourd’hui ?

La naissance du village et l’encellulement aujourd’hui

Les paysages médiévaux ( habitats, terroirs et marges)

Les gens du Moyen Âge ( société et économie)

D’ores et déjà, les propositions de communications et de posters (de la part de chercheurs confirmés comme de doctorants), accompagnées d’un bref CV, sont à renvoyer au plus tard pour le 15 mars 2015. Le comité d’organisation et le comité scientifique préciseront, au plus tard début avril, la liste des communications et posters retenus.

Contacts : Emmanuelle Santinelli ; Corinne Beck ou Fabrice Guizard

- Le livre à l’époque romane - 25e Colloque international d’art roman

Issoire (Auvergne, Puy-de-Dôme) Halle aux grains

16, 17 et 18 octobre 2015 : colloque et excursion

Argumentaire

Les XIe et XIIe siècles témoignent en Occident d’un recours croissant à l’écrit sous toutes ses formes : on assiste d’abord à l’essor de l’écriture diplomatique (c’est la « révolution de l’écrit », étudiée par Michael Clanchy, 1979), à la multiplication des œuvres théologiques, des chroniques, des œuvres littéraires, etc… et à l’augmentation du nombre des copies manuscrites.

Dans les dernières décennies, plusieurs études se sont penchées sur la question majeure de la culture écrite médiévale, selon des perspectives différentes. Au cours des années 1980, dans ses ouvrages sur les rapports entre oralité et écriture, l’anthropologue Jack Goody a étudié les impacts sociaux de l’accès à l’écrit. En partant des mêmes interrogations, mais en se focalisant sur les XIe et XIIe siècles, Brian Stock a mis en lumière le rôle de l’écrit comme dépositaire de la mémoire collective et catalyseur de groupes sociaux (textual communities).

Ces travaux ont ouvert de fécondes pistes d’études, à l’origine d’un foisonnement de recherches sur la place de l’écriture dans les différents contextes médiévaux. Plus récemment, parallèlement à l’irruption du numérique, parfois perçue comme une menace pour les pratiques traditionnelles d’écriture et de lecture, l’objet livre a été redécouvert dans sa matérialité et sa morphologie : une véritable « archéologie du livre », attentive à tous les aspects matériels concernant la fabrication, l’usage, la conservation des livres, s’est alors développée.

Plus d’informations

Modalités pratiques d’envoi des propositions

Date limite d’envoi des propositions de communication : 15 mai 2015 (titre de la communication et résumé de 10 lignes maximum en français et en anglais).

Réunion du conseil scientifique et élaboration du programme : début juillet 2015.

Vous recevrez aussitôt un courrier vous avisant de la décision du conseil scientifique.

Vos propositions de communication sont à retourner par mail à courriel et Annie regond. (Vos nom et prénom - Profession / Structures de rattachement - Adresses postale et email - Titre et Résumé (Anglais/Français) - Évaluation des frais de déplacement)

- La revue Byzantion Nea Hellas, publiée par l’Université du Chili, invite les chercheurs et les professeurs dédiés aux études byzantines à présenter leurs travaux (articles, review), jusqu’au 15 Mars 2015 pour être pris en considération pour le volume 34 de 2015 ou 35 de 2016.

Byzantion Nea Hellas est indexé en SciELO.

Textes en espagnol, grec, anglais, français et portugais sont acceptés.

Les textes doivent être adressés à courriel

Instructions aux auteurs sont attachées.

VARIA

SOPHAU - États généraux de l’Antiquité quels enjeux pour demain ?

Nos deux associations qui placent l’Antiquité au cœur de leurs activités, l’APLAES (Association des Professeurs de Langues Anciennes de l’Enseignement Supérieur) et la SOPHAU (Société des Professeurs d’Histoire Ancienne de l’Université) ont décidé d’organiser un événement médiatique sur la place de l’Antiquité dans notre société :

Cette rencontre aura lieu le samedi 28 février 2015 à Paris.

Les enjeux seront débattus au cours de trois tables rondes : la première sur « L’Antiquité et la formation », la deuxième sur « L’Antiquité et la culture européenne » et la dernière sur « L’Antiquité et la recherche ».

Vous pouvez trouver tous les détails sur le blog APLAES-SOPHAU des États généraux de l’Antiquité

- Concours de thèses du CTHS

Les Editions du Comité des travaux historiques et scientifiques lancent, à partir du 15 janvier 2015, la septième édition du concours de thèses ouvert aux jeunes docteurs en histoire.

Pour être candidat, il faut avoir soutenu une thèse d’histoire (y compris d’histoire des sciences et des techniques) entre le 31 octobre 2013 et le 31 décembre 2014.

A l’issue du concours, les lauréats verront leurs thèses publiées dans la collection CTHS-Histoire. Le CTHS offre pour cela un accompagnement assez rare : un historien ainsi qu"un éditeur de l’équipe apportent les conseils nécessaires afin de faciliter le passage de la thèse au livre.

Le candidat doit prendre connaissance du règlement ci-joint et envoyer au CTHS tous les éléments constitutifs du dossier.

Les inscriptions seront ouvertes du 15 janvier au 2 mars 2015. Une présélection des candidatures aura lieu en mars 2015. La délibération finale sera rendue en juillet 2015.

Contact concours : Clémence de Clavière | 01 55 95 89 13 |

Contact presse : Stéphanie Henry | 01 55 95 89 62 |

Adresse postale : CTHS, 110 rue de Grenelle, 75357 Paris cedex 07

Voir ici l’appel