Extrait d'enluminure

Lettre de la SHMESP n° 85 - été 2015

VIE DE LA SOCIETE

Assemblée d’automne

La prochaine assemblée d’automne aura lieu le samedi 7 novembre à Paris ; le lieu exact sera précisé dans une prochaine lettre.

Nouveaux membres de la Société

Il faut deux parrains et un CV avec lettre de motivation pour les nouveaux membres associés et associés temporaires. Les dossiers sont à envoyer pour le début du mois de septembre au secrétariat (par courrier ou par mail). Les maîtres de conférences, professeurs et chargés de recherche du CNRS élus sont inscrits automatiquement.

Annuaire

L’annuaire 2015 sera distribué aux membres de la société à jour de leur cotisation lors de l’Assemblée générale du 7 novembre 2015 (ou envoyé par la poste ensuite, si les frais de port sont joints à la cotisation 2016).

Un rappel précisant l’état des cotisations sera envoyé aux sociétaires à la fin du mois d’août.

Afin que les corrections puissent être portées sur le manuscrit avant l’impression, celles-ci doivent être transmises au plus tard pour le 31 août.

POSTES ET BOURSES

L’université de Cergy-Pontoise recherche pour la rentrée une personne susceptible d’être intéressée par un CDD (du 1er novembre 2015 au 31 aout 2016), dont l’essentiel des cours (TD) seront en Histoire médiévale (Ve-XVe s). Le volume horaire est de 313 heures.

Pour plus de détails sur le contenu pédagogique et le profil des enseignements vous pouvez contacter Valérie Toureille

Le FNRS, l’Université de Namur et l’Université Catholique de Louvain proposent un contrat de recherche à durée déterminée (2 ans) pour un chercheur post-doctorant

Description du projet : Réformes, production et usages du livre dans les monastères bénédictins (Pays-Bas méridionaux, XIVe-XVe siècles) (PDR FNRS-FRS 14740522).

Le projet de recherche concerne les abbayes bénédictines implantées dans les Pays-Bas méridionaux. Il vise à mettre en lumière le rôle joué par ces institutions dans la production manuscrite de la fin du Moyen Âge ainsi que, plus largement, les fonctions et les usages des livres au sein de ces communautés. Négligés jusqu’à présent par les médiévistes en raison du déclin supposé qui les frapperait à partir du XIIIe siècle, ces monastères ont pourtant connu un renouveau sous l’impulsion d’une série de mouvements de réforme, et ce dynamisme s’est notamment traduit dans le champ des pratiques de l’écrit, comme il ressort nettement de sondages réalisés dans les fonds manuscrits des bibliothèques de Belgique et de France du Nord. Au cours de son projet, le post-doctorant devrait notamment s’appliquer à :

reconstituer la production manuscrite bénédictine tardive, en déterminant son ampleur, son fonctionnement, sa typologie et ses caractéristiques ;

identifier les lignes de force des bibliothèques monastiques et caractériser les manières de lire ainsi que les fonctions et les usages du livre (et, plus largement, de l’écrit) promus par ces communautés ;

mettre en évidence, via le livre, la nature et les enjeux des réseaux de relations dans lesquels s’inséraient ces monastères bénédictins.

- Qualifications demandées

Doctorat en Histoire ou assimilé

Expérience des sources latines médiévales

Expérience des manuscrits médiévaux

Expertise en codicologie, paléographie et/ou d’autres sciences auxiliaires.

- Contrat à durée limitée de deux ans, du FNRS/FRS, attaché à l’Université de Namur, sous la direction de Xavier Hermand, professeur à l’Université de Namur, et de Paul Bertrand, professeur à l’Université catholique de Louvain.

Entrée en fonction : 1er octobre 2015

- Tout candidat doit envoyer une lettre de candidature motivée, un c-v complet, une liste des éventuelles publications, le rapport de soutenance de thèse ainsi qu’un projet de post-doctorat circonstancié et/ou tout autre document pouvant appuyer la candidature, avant le 15 août 2015, à Xavier Hermand et Paul Bertrand. Tout renseignement complémentaire peut être demandé de la même façon à ces adresses.

L’UMR Laboratoire d’étude des monothéismes (LEM 8584) recrute à compter du 1er septembre 2015 un informaticien pour un contrat à durée déterminée de 6 mois et de niveau Ingénieur d’études. Ce personnel, plutôt de profil développeur, devra être familier des sciences humaines, compte tenu des spécialités de cette UMR, et aura en charge les travaux (base de données, portail internet, administration) concernant le LEM proprement dit (site de Villejuif, 94) et l’équipe du CERCOR (Centre européen de recherche sur les congrégations et les ordres religieux, site de Saint-Etienne, 42). Il devra notamment œuvrer dans le cadre contraint de programmes de recherche actuel et à venir, soutenus par l’ANR et en collaboration avec le TGIR HUMA-NUM et ses préconisations, ainsi que pour l’un de ces programmes avec l’UMR LIRIS (Laboratoire d’InfoRmatique en Image et Systèmes d’information) de l’INSA de Lyon. Sa résidence administrative sera l’un ou l’autre des deux sites, selon sa domiciliation.

Les candidatures sont à adresser avant le 19 juin à :

Sylvio de Franceschi et Thierry Pécout

Elles comporteront un CV, une liste éventuelle de publications et de travaux antérieurs, une lettre de motivation faisant apparaître l’adéquation du profil du candidat à celui du poste et son choix éventuel de résidence administrative selon les deux sites concernés. Une ou deux lettres de recommandation seront bienvenues.

Le LEM

Le CERCOR

SFB 950 “Manuskriptkulturen in Asien, Afrika und Europa”

Dans le cadre du projet de Philippe Depreux sur les manuscrits de la partie orientale du monde franc contenant des Formulae, un emploi de doctorant a été publié. L’appel à candidatures est ouvert jusqu’à la fin du mois : Site

Il est également possible à des candidats étrangers de poser leur candidature à une bourse du DAAD pour faire leur thèse à Hambourg. Bien évidemment, une cotutelle est possible. Site

Casa de Velázquez

La Casa de Velázquez accueille des chercheurs souhaitant développer un projet de recherche en sciences humaines et sociales, dont les travaux portent sur la péninsule Ibérique, l’Amérique latine ou le Maghreb, et qui nécessitent un séjour en Espagne ou au Portugal.

La Casa de Velázquez – École des hautes études hispaniques et ibériques – accueille trois types de chercheurs : les bénéficiaires d’aides spécifiques, les membres et les chercheurs résidents.

La Casa de Velázquez propose un dispositif d’aide à la mobilité des chercheurs. Ce dispositif s’adresse aux enseignants-chercheurs et chercheurs des universités et des établissements de recherche français et étrangers. Il consiste en l’attribution d’une indemnité mensuelle pour une durée de un à dix mois en continu.

La Casa de Velázquez offre également des séjours cofinancées par l’InSHS et la Casa de Velázquez pour les chercheurs du CNRS (Centre national de la recherche scientifique) ou affiliés à un centre de recherche financé par ce dernier.

Enfin, en partenariat avec d’autres institutions (Flasco-Ecuador, Consello da Cultura Galega, Secretaría General Ibero-Americana), la Casa de Velázquez offre des bourses en collaboration qui font l’objet d’appels à candidatures spécifiques.

Renseignements ici

Appel à candidature pour un poste d’histoire du Moyen Âge à l’Université du Québec à Montréal

L’Université du Québec à Montréal recherche des candidates ou candidats pour un poste régulier à temps complet d’enseignement de l’histoire du Moyen Âge (Ve-XVe siècle). La fonction exige un enseignement aux programmes de premier cycle et de cycles supérieurs, ainsi que des activités de recherche et de services à la collectivité. Les exigences sont : doctorat en histoire du Moyen Âge ; capacité d’assurer l’enseignement en histoire du Moyen Âge (Ve-XVe s.) aux trois cycles ; dossier de recherche et de publications récentes ; maîtrise du français parlé et écrit.

Atout : spécialisation en histoire de l’espace méditerranéen, incluant Byzance. Une spécialisation sur Byzance est possible, mais non nécessaire.

Date d’entrée en fonction : 1er juin 2016

Les personnes intéressées sont priées de faire parvenir une lettre de présentation, un curriculum vitae en français, détaillé, daté et signé, incluant trois lettres de recommandation ainsi qu’une copie de leurs trois plus importantes publications AVANT LE 2 OCTOBRE 2015, 17h à :

Madame Dominique Marquis, directrice
Département d’histoire
Université du Québec à Montréal
C.P. 8888, Succursale Centre-Ville
Montréal, Québec, H3C 3P8
Téléphone : (514) 987-3000 poste 8405
Télécopieur : (514) 987-7813
Courriel
Site

Institut historique allemand

Le groupe de recherche du département d’histoire moderne à l’IHA offre l’opportunité à une étudiante ou un étudiant avancé-e de préparer son mémoire de master dans le cadre du projet « Stratégies de pouvoir et relations interpersonnelles des ‘centres dynastiques’ (1500–1800 ». Une bourse résidentielle de 1.200 € par mois permettra un séjour de deux à six mois à l’institut. Date limite de candidature : 1er septembre 2015. Offre de bourse résidentielle

Offre d’emploi : une assistante/un assistant de recherche

L’IHA recrute une assistante/un assistant de recherche trilingue allemand/français/anglais à compter du 1/09/2015.

Postulez jusqu’au 30 juillet 2015

Bourse Robert de Sorbon

Le Laboratoire de Médiévistique occidentale de Paris lance l’appel à candidatures pour l’année 2015-2016 de sa bourse postdoctorale Robert de Sorbon.

Cette bourse s’adresse aux docteurs en histoire médiévale ayant soutenu leur thèse à l’étranger, depuis trois ans au maximum, à la date de la clôture de l’appel, c’est-à-dire le 30 septembre 2015.

Cette bourse permettra au lauréat de réaliser un séjour d’un mois, toujours du 1er au 31 mars, au sein du LAMOP.

Pour consulter les modalités de la bourse Robert de Sorbon et

télécharger le dossier de candidature, voir le site du LAMOP

SOUTENANCES

Julien Bellarbre a soutenu sa thèse de doctorat d’histoire médiévale intitulée « Composer avec le passé. Historiographie monastique, conscience identitaire et réseaux en Aquitaine, des temps carolingiens au XIIe siècle », devant un jury constitué de M. le Professeur Frédéric Boutoulle (Université Bordeaux Montaigne), M. le Professeur Philippe Depreux (Université de Hambourg, directeur de thèse), Mme le Professeur Rosamond McKitterick (Université de Cambridge), M. le Professeur Jacques Péricard (Université de Limoges), M. le Professeur Michel Sot (Université Paris-Sorbonne). La soutenance a eu lieu le jeudi 4 juin 2015 à 14h à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Limoges

PARUTIONS

- Entre texte et histoire. Études d’histoire médiévale offertes au professeur Shoichi Sato, Préface de Pierre Toubert. Volume préparé par Osamu Kano et Jean-Loup Lemaitre Avec la collaboration de Takashi Adachi, Yoshiya Nishimura et Michel Sot, Éditions de Boccard - De l’archéologie à l’histoire, n° 65, 2015

- Le Pèlerinage de l’âme de Guillaume de Digulleville (1355-1358). Regards croisés, éd. Marie Bassano, Esther Dehoux, Catherine Vincent, Turnhout, Brepols, 2014 (coll. RILMA, n° 5)

- A. Boltanski, Y. Lagadec, F. Mercier (dir.), La Bataille. Du fait d’armes au combat idéologique (XIe-XIXe siècle), PUR, Rennes, 2015.

- S. Bourdin, M. Paoli, A. Reltgen-Tallon (dir.), La forme de la ville de l’Antiquité à la Renaissance, Rennes, PUR, 2015.

- S. Denoix et A.-M. Eddé (dir.), Gouverner en Islam (Xe-XVe siècle), Paris, Publications de la Sorbonne, 2015.

- R. Germain, L’Art d’aimer au XIII siècle, 2015.

- Sylvette Guilbert (dir.), Fasti Ecclesiae Gallicanae, tome 14 : Diocèse de Châlons, Turnhout, Brepols, 2015. Site

- Hocquet Jean-Claude, Venise et le goût du beau. Le Mécène et l’Architecte de la Renaissance à la Fenice, Klincksieck, 2015

- BUCEMA 19.1. est accessible en ligne

- Guy Jarousseau, Eglises, évêques et prince à Angers du Ve au début du XIe siècle, Limoges, PULIM, 2015

- Lydwine SCORDIA, Louis XI. Mythes et réalités, Paris, Ellipses, Biographies et mythes historiques, 2015

- Le concile provincial de Besançon, 1281. édition, traduction, commentaire, En hommage au Père Bernard de Vregille, 2015.

- Alice M. Colby-Hall, Vita Sancti Willelmi, Fondateur de l’Abbaye de Gellone, Édition et traduction du texte médiéval d’après le manuscrit de l’abbaye de Saint-Guilhem- le-Désert, 2014

- Prosopographie chrétienne du Bas Empire, 4 : La Gaule chrétienne (314-614), sous la direction de Luce Pietri et de Marc Heijmans, Paris, 2015

Dans le cadre de la Prosopographie chrétienne du Bas-Empire fondée par Henri-Irénée Marrou, est annoncée la parution, à la suite des volumes consacrés à l’Afrique (André Mandouze, 1982), à l’Italie (Charles et Luce Piétri, 1999-2000) et à l’Asie (Sylvain Destephen, 2008), d’un quatrième ouvrage, sous la direction de Luce Pietri et de Marc Heijmans, dédié en deux volumes à la Gaule (314-614) et publié par l’Association des amis du Centre d’histoire et civilisation de Byzance.

Au cours de ces trois siècles, la Gaule, qui passe de la domination de Rome à celle de souverains germaniques, est progressivement conquise au christianisme, à tel point que, dès la seconde moitié du VIe s., ses habitants, toutes origines et toutes conditions confondues, partagent tous la même foi, bien qu’ils ne vivent pas tous celle-ci avec la même ardeur. Particulièrement riches, les sources exploitées offrent un large éventail de plus de 3.000 personnalités fort diverses. Bien plus, le système des renvois entre celles-ci, d’une notice à l’autre, permet une plongée dans la société gauloise, à la faveur d’une double lecture possible. Horizontalement, soit pour une même époque, la mise en évidence de destins croisés révèle l’existence de réseaux de solidarité ou d’influence. Verticalement, d’une génération à l’autre, se laisse percevoir la manière dont se transmettent les héritages familiaux, intellectuels ou spirituels. Enfin, les liens entretenus entre la Gaule et l’Hispanie laissent espérer la prochaine publication d’un cinquième ouvrage qui, consacré à cette dernière région, est actuellement préparé sous la direction de Josep Vilella, professeur de l’université de Barcelone.

contact

RENCONTRES

Nous rappelons aux collègues qui souhaitent faire part de la tenue d’un colloque de nous en avertir au moins deux mois avant la rencontre. Nous vous demandons également de privilégier systématiquement l’envoi de document en format Word ou Open Office et non le format PDF.

Campus d’été 2015 : Les horizons des Normands dans l’Europe médiévale

Date : 31 août-4 septembre 2015

Lieu : Caen, Maison de la Recherche en sciences humaines, salle des thèses

Contact

Informations

L’Austrasie : pouvoirs, espaces et identités à la charnière de l’Antiquité et du Moyen Âge, colloque international

Lieu : Saint-Dizier – Reims

Date : 9-12 septembre 2015

programme et informations

contacts : Bruno Dumézil et Sylvie Joye

L’évêque de cour. Entre mythe et réalité.

Colloque organisé par Philippe Bernard et Sylvain Destephen à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense (bâtiment B salle du conseil), les 8 et 9 octobre 2015

- Jeudi 8 octobre 2015

Matinée (9h30 - 12h30) : période antique

9h30 - 10h00 : Introduction par M. Philippe BERNARD (Université Aix Marseille)

Présidence de la séance par M. Michel-Yves PERRIN (École pratique des hautes études - 5e section des sciences religieuses)

10h00 - 10h30 : Athanase d’Alexandrie, prototype de « l’évêque de cour » ? Paradoxe et réalité par Mme Annick MARTIN (Université de Tours)

10h30 - 11h15 : discussions et pause

11h15 - 11h45 : Ambrogio di Milano e il vescovo di Corte nel IV secolo. Tra miti storiografici e realtà par Mme Rita LIZZI TESTA (Université de Pérouse)

11h45 - 12h15 : Justinien et ses évêques très révérends par M. Sylvain DESTEPHEN (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

12h15 - 14h30 : discussions et déjeuner

Après-midi (14h30 - 18h) : période médiévale

Présidence de la séance par Mme Béatrice CASEAU-CHEVALLIER (Université Paris Sorbonne)

14h30 - 15h00 : Du Jardin au Diwan : les évêques « nestoriens » vis-à-vis des cours des chahs et des califes par M. Vittorio BERTI (Université Rome 3)

15h00 - 15h30 : Du clerc à l’évêque de cour : fonction et rôle auprès de l’élite au pouvoir à Byzance aux XIe-XIIe siècles par M. Jack ROSKILLY (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)

15h30 - 16h15 : discussions et pause

Présidence de la séance par Mme Catherine VINCENT (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

16h15 - 16h45 : Allier les Capétiens à la papauté : trois légats auprès de Saint Louis par M. Pascal MONTAUBIN (Université de Picardie)

16h45 - 17h15 : Les prélats de cour sous Charles VII et Louis XI : réalités et discours par M. Franck COLLARD (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

17h15 - 18h00 : discussions

- Vendredi 9 octobre 2015

Matinée (9h - 12h30) : période moderne

Présidence de la séance par M. Frédéric GABRIEL (Centre national de la recherche scientifique)

9h - 9h30 : Le prélat de cour au temps de la guerre de Trente Ans : entre mythe et réalité par M. Benoist PIERRE (université de Tours)

9h30 - 10h00 : Entre la cour et l’État : les prélats des entourages princiers dans l’Europe de la Renaissance par M. Cédric MICHON (Université Rennes 2)

10h00 - 10h45 : discussions et pause

10h45 - 11h15 : Des évêques espagnols à la cour de Charles Quint : de l’action politique à l’écriture par Mme Alexandra MERLE (Université de Caen)

11h15 - 11h45 : La curie romaine et les évêques de cour après le concile de Trente par M. Benoît SCHMITZ (École normale supérieure)

11h45 - 12h15 : Les clercs sous Louis XIV : fin de partie ou métamorphose ? par M. Olivier CHALINE (Université Paris Sorbonne)

12h15 - 14h00 : discussions et déjeuner

Après-midi (14h - 18h) : période contemporaine

Présidence de la séance par M Gilles FERRAGU (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

14h - 14h30 : Évêque de cour, évêque à la cour : les réalités d’une figure dans la France du XIXe siècle par M. Rémy HEME DE LACOTTE (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)

14h30 - 15h00 : Les prélats français à la cour ponti-ficale au XIXe siècle par Mme Séverine BLENNER MICHEL (Université de Picardie)

15h00 - 16h00 : discussions et pause

16h00 - 16h30 : La Curie romaine et la bureaucratisation de l’épiscopat : analyse d’un effet non-voulu de Vatican II par M. Hervé LEGRAND (Institut catholique de Paris)

16h30 - 17h00 : Conclusions par M. Alain RAUWEL (Université de Bourgogne)

17h00 - 17h30 : discussions

Cultures villageoises au Moyen Age et à l’Époque moderne, 37e Journées Internationales d’Histoire

Date : 9 et 10 octobre 2015

Organisation : Frédéric Boutoulle et Stéphane Gomis

- Vendredi 9 Octobre

9h30 – 12h30, Séance de travail

Frédéric BOUTOULLE, Université de Bordeaux-Montaigne et Stéphan GOMIS

Université Blaise-Pascal / Clermont-Ferrand : Rapport introductif

Écoles, scolarisation et diffusion de l’écrit en milieu rural

Isabelle BRETTHAUER, Université Paris Diderot-Paris 7 (C), Pratiques sociales de l’écrit dans la société rurale normande, (XIVe-XVe siècle)

Emmanuelle CHAPRON, Aix-Marseille Université (R), La culture scolaire en France au XVIIIe siècle

Stéphanie LACHAUD,Université de Bordeaux-Montaigne (C), Les maîtres d’écoles dans les communautés rurales de la généralité de Bordeaux aux XVIIe et XVIIIe siècles

Cultures et mémoires villageoises au miroir de l’écrit

Christophe MANEUVRIER, Université de Caen (C), Littératie et emblématique villageoise à travers les pratiques sigillaires en Normandie (XIIIe-XIVe siècles)

Dominique BIDOT-GERMA, Université de Pau et des Pays de l’Adour (C)

Oral, écrit, gestes ... Les cultures populaires dans les villages de Béarn entre 1320 et 1520

Aude MAIREY, CNRS (C), Le yeoman dans la littérature anglaise de la fin du Moyen Âge : une catégorie ambiguë

Jesse BYOCK, University of California Los Angeles (C), Paysannerie et sagas en Islande

La culture politique des villageois

Hipolito Rafael OLIVA HERRER, Universidad de Sevilla (R), Les paysans et la communauté politique : conceptions du pouvoir et formes d’action politique paysanne à la fin du Moyen Âge

- Samedi 10 Octobre

8h30 – 9h30

Assemblée générale de l’Association des Journées Internationales d’Histoire de Flaran

9h30 - 12h30, Séance de travail

Isabelle GUÉGAN, Université de Brest (C), Culture paysanne et domaine congéable dans les cahiers de doléances bas-bretons

Déborah COHEN, Aix-Marseille Université (C), « Sentinelles vigilantes » au village : la dénonciation comme espace de conformisme ou d’autonomie politiques (1789-1795)

Cultures populaires, savoirs spécialisés et pratiques sociales : des lieux communs aux nouvelles lectures

Jean-Philippe GENET, Université de Paris I (R), Le villageois anglais du Moyen Âge entre fêtes et affaires

Thierry ISSARTEL, CPGE Louis Barthou, Pau (C), Pour une anthropologie religieuse des sociétés rurales à l’Époque moderne : le cas de la « société des maisons » en Béarn (XVIe-XVIIe siècle)

Éva GUILLOREL, Université de Caen (C), Chanter au village dans la France d’Ancien Régime

Stéphane GOMIS, Université Blaise-Pascal / Clermont-Ferrand (C), Les reinages en France (XVIe-XVIIIe siècles)

José María IMIZCOZ, Universidad del País Vasco (R), Une histoire à refaire. Déconstruire les lieux communs sur la culture du monde rural basque

Angelo TORRE, Università del Piemonte Orientale, Alessandria (C), Le rôle des couvents de réguliers dans les campagnes du Piémont entre le XVIe et le XVIIIe siècle

Lettres et conflits dans l’Occident tardo-antique et médiéval, colloque international

date : 15-17 octobre 2015

lieu : Universidad de Granada

ANR-DFG Epistola / Cycle Épistolaire politique

- Jeudi 15 octobre

9h30 : Bruno Dumézil (Université Paris-Ouest, IUF) et Thomas Deswarte (Université d’Angers), Introduction

Session 1 : Antiquité tardive et haut Moyen Âge

10h : Lionel Mary (Université Paris-Ouest) : « Lettres de guerre : la correspondance de Constance II et Shahpur II en 357-358 chez Ammien Marcellin »

10h 30 : Franz Dolveck (École Française de Rome) : « L’interprétation des dernières lettres entre Ausone et Paulin de Nole, ou comment un conflit peut en cacher un autre »

11h30 : Maxime Emion (Université de Rouen), « Les lettres dans la Guerre des Goths de Procope : motif littéraire et réalités militaires »

12h : Nicolas Drocourt (Université de Nantes), « Une correspondance officielle pour faire la guerre ? De la lettre polémique à la lettre manipulée entre l’Occident latin et Byzance (VIIIe-XIe s.) »

12h30 : Giulia Cò (Università di Trento), « Lettres pendant le schisme de Photius : Anastase le Bibliothécaire et les byzantins falsificateurs »

13h : Nathanael Nimmegeers (CIHAM-UMR 5648), « La géographie ecclésiastique, une source de conflits épistolaires au haut Moyen Âge »

15h30 : Florence Close (Université de Liège) et Christiane Veyrard-Cosme (Université Sorbonne nouvelle-Paris 3), « Blesser par mots au nom du Verbe dans la controverse adoptianiste : étude historique et littéraire des échanges épistolaires entre Alcuin, Félix et Elipand »

16h : Michael I. Allen (University of Chicago), « Combats fonciers et conflits juridiques chez Loup de Ferrières »

16h30 : Klaus Herbers (Friedrich Alexander Universität, Erlangen-Nürnberg), « A propos d’un conflit religieux : la lettre d’Euloge de Cordoue à Wilisind de Pampelune »

Session 2 : Le Moyen Age central

18h : Martin Aurell (Université de Poitiers), « La correspondance de guerre de Brian fitz comte (c. 1090-c. 1149) »

18h30 : Bruno Lemesle (Université de Bourgogne), « Les lettres papales et les conflits électoraux dans l’Église au cours de la seconde moitié du XIIe siècle »

- Vendredi 16 octobre

9h30 : Amélie Rigollet (Université de Poitiers), « Conciliation épistolaire suite à la pendaison de Guillaume de Briouze en 1230 »

10h : Roland Zingg (Universität Zürich), « Ein Kampf um die Deutungshoheit : Briefe alsWaffenim Becket-Streit »

Session 3 : Conflits et défis du Moyen Âge tardif

11h : Néstor Vigil Montes (Universidade de Évora), « Correspondencia para la negociación de la paz luso-castellana tras la batalla de Aljubarrota (1385-1415) »

11h 30 : Lydwine Scordia (Université de Rouen), « ‘Je veulx savoir incontinent que c’est’. L’information des conflits dans les lettres de Louis XI »

12h : Sebastian Kubon (Universität Hamburg), « Die Korrespondenz des Deutschordenslandes Preußen in den außenpolitischen Konfliktenum 1400 : ‚Schwert‘ oder ‚Schild‘ ? Briefe als Instrumente zur Eskalation, Abwehr oder Beilegung von Konflikten »

- Samedi 17 octobre

9h30 : Rafael Peinado et Juan Manuel Martín García (Universidad de Granada), « El conde de Tendilla, primer alcaide de la Alhambra, en la correspondencia de su protegido Pedro Mártir de Anglería »

10 h : Luciano Piffanelli (Università La Sapienza, Roma), « ‘Chonsiderati ‘e tempi in che ci truoviamo…’ La correspondance politique des commissaires florentins au XVe siècle entre gestion des conflits et enjeux diplomatiques »

11h : Valérie Toureille (Université de Cergy-Pontoise), « Légitimité de la guerre et usage des lettres de défi en Lorraine au XVe siècle »

11h 30 : Laurent Vissière (Université Paris IV, IUF), « Dialogue épistolaire, défi, insultes. Les lettres ouvertes du duc d’Orléans et d’Henri IV d’Angleterre »

12h : Sára Vybíralová (EHESS), « Le rôle du motif de la trahison dans les lettres de défi en Bohême du XVe siècle »

12h45 : Daniel Baloup (Université Toulouse 2), Conclusions

Autumn School in Medieval Languages and Culture 2015 : Medieval Law (and) Medieval Germanic Languages

Date et lieu : 19-23 Octobre 2015, Université de Gand

Organisateur : H. Pirenne Institute for Medieval Studies (Ghent University)

Renseignements ici

Colloque hommage à Robert Fossier

Lieu : université de Valenciennes

Dates : 26 et 27 novembre 2015

Contacts : Corinne Beck, Emmanuelle Santinelli, Fabrice Guizard

- 26 novembre 2015

10h00-10h30 : introduction.

Françoise Truffert, Robert Fossier et sa bibliothèque

Aline Durand, Robert Fossier : les territoires du médiéviste

10h30-12h30 : 1re session : Quelles sources pour l’histoire rurale aujourd’hui ? (modérateur : G. Brunel)

Anne Nissen (Paris I), Le monde rural du haut Moyen Âge dans le Nord-Ouest de l’Europe à l’épreuve des traditions de recherches et des approches textuelles et archéologiques

Nicolas Schroeder (ULB), « Domestiquer la forêt » ? La toponymie « du défrichement » et l’ontologie naturaliste des médiévistes de la génération de Robert Fossier

Christelle Loubet (univ. Lorraine), « L’espace forestier lorrain au prisme des comptabilités (XIVe-XVe s.) »

discussion

12h45-14h00 : Buffet pour tous les participants

14h00- 16h00 : 2e session : La naissance du village et l’encellulement aujourd’hui (modératrice : M. Bourin)

Samuel Leturcq (Tours) :« La communauté et les champs. La gestion communautaire des terroirs dans les coutumes picardes »

Juliette Dumasy (Orléans), « Un compoix, une carte, une société. La baronnie de Sévérac-le-Château à la fin du Moyen Age »

Remy Simonetti, Dario Canzian (Padoue):la réception des résultats des études de Robert Fossier dans le domaine du regroupement et de la « prise en main des hommes » à la campagne pendant le Moyen Âge dans l’Italie du nord dans les 30 dernières années

discussion

16h00-16h15 : pause

16h30-17h15 : présentation des posters

Pierre-Yves Laffont (Rennes II) Pour une nouvelle approche de l’habitat rural dit vernaculaire. L’exemple de l’étude archéologique de la ferme de Clastre (Sainte-Eulalie, Ardèche)

Aurélie Reinbold (doctorante Rennes II), nouveaux apports de la palynologie à l’histoire rurale. L’exemple des marches de Bretagne entre le XIIe et le XVIe siècle

Sylvain Burri (CNRS Aix-Marseille), Nouveaux jalons pour une histoire et une archéologie de l’apiculture provençale médiévale

17h15- 18h30 : table ronde "l’héritage de Robert Fossier dans l’enseignement", animée par Elisabeth Mornet

19h30, dîner à la Brasserie du Grand Hôtel

- 27 novembre 2015

9h00-10h30 : 3e session :Les paysages médiévaux (habitats, terroirs et marges) (modératrice : A. Durand)

Dietrich Lohramnn (Aix-la Chapelle), À propos des droits de vente et de défrichement dans les bois de la France du Nord, vers 1190.

Françoise Michaud-Fréjaville (professeur émérite, Orléans), Espace, autorité, coutumes : les « septaines » du Haut-Berry médiéval

discussion

10h30-10h45 : pause

11h-12h30 : Inauguration du Fonds Fossier à la Bibliothèque universitaire

12h30-14h00 : Buffet pour tous les participants.

14h00-16h00 : 4e session :Les gens du Moyen Âge ( société et économie) (modératrice : C. Verna)

Vincent Corriol (Le Mans) : Elevage et conflits dans les montagnes jurassiennes : l’abbaye de Nantua et la famille de Thoire-Villars aux XIIe et XIIIe siècles, entre rivalités seigneuriales et initiatives paysannes.

Laurent Feller (Paris I), La rémunération du travail en milieu rural (XIIe-XIVe siècle) : quelle place pour le salariat ?

Catherine Verna (Paris VIII), Le forgeron "mécanicien du village" : postérité et itinéraires d’une figure historiographique

discussion

16h 00 : Conclusions

Pouvoir politique et conversion religieuse – Antiquité-période moderne

ANR 13-CULT-0008

2/ Signes et scènes - Université Paris-Est – Marne-la-Vallée

Le colloque « Signes et scènes » est la deuxième rencontre thématique du programme. Il est consacré à une approche phénoménologique de la conversion lorsqu’elle entre dans l’espace public, à travers les acteurs, les procédures, les représentations qui en sont données. Il est organisé en trois thèmes : des études centrées a) sur le moment de la conversion, souvent analysé comme une stratégie, b) sur la vérification de la conversion, moment de mise en question de l’authenticité de la conversion par les autorités (interrogation doctrinale, interrogation sur l’observance), et c) sur la représentation de la conversion, celle des hommes et celle des espaces.

- Mercredi 28 octobre 2015, 9 h 15-18 h 30

Accueil des participants et introduction

1. Stratégies de conversion

Harvey Hames, « Kings and Conversion in the 13th Century : Where Politics and Religion Meet ? »

Tijana Krstic, « Catechetical Dialogues : Religious Instruction and Conversion in Southeast-Central Europe under the Ottoman Rule (16th-17th Centuries) »

Pause

Amélie Chekroun, « Le rôle des autorités sultaniennes au moment de la conversion collective des populations chrétiennes à l’islam au début du XVIe siècle »

Déjeuner (12 h 30-14 h)

Sabina Pavone, « Signes de la conversion dans l’Inde des XVIe-XVIIe siècles »

Pierre Savy, « Étapes et usages de la conversion d’Obadiah (vers 1100) »

Jeffrey Shoulson, « Hugh Broughton and the Politics of Jewish Conversion in Elizabethan England »

Discussion Stragégies de conversion

Pause

2. Vérification de la conversion

Neil McLynn, « Conversion Anxieties : Policing Christian Behaviour in Late Antique Rome, Africa and Syria »

Éric Rebillard, « La participation des chrétiens aux fêtes religieuses / civiques aux trois premiers siècles de notre ère   »

- Jeudi 29 octobre 2015, 9 h 15-19 h

Bruno Dumézil, « Nescire se dicit si fuerit baptizatus : identification et surveillance des convertis (VIe-VIIIe siècle) »

Claire Soussen, « La conversion des Juifs catalans après 1391 : les impasses d’une fausse solution »

Pause

Maurice Kriegel, « La défiance envers les Juifs convertis (XVe-XVIe siècles) : un "racisme" de l’époque moderne ? »

Aliocha Maldavsky, « Convertir et contrôler les Indiens. Les encomenderos et espace chrétien dans les Andes au XVIe siècle »

Discussion Vérification de la conversion

Déjeuner (12 h 30-14 h)

3. Mise en scène de la conversion

Claire Sotinel, « La conversion des espaces dans l’Antiquité tardive, un substitut au discours sur la conversion des personnes ? »

Konstantin Klein, « Conversion after Chalcedon : The Patriarchate of Jerusalem and the countryside »

Rosie Bonté, « Converting the Evidence : Narratives of Religious Change in Norse Orkney from Early Middle Ages to Modern Time »

Pause

Ryan W. Szpiech, « Jews Forcing Jews : The Story of the Forced Conversion of Iberian Karaites in the Anti-Jewish Writing of Abner of Burgos (c. 1260-1347) »

Bérénice Gaillemin, « Les catéchismes en images du Mexique à l’époque moderne : outils pédagogiques ou armes politiques ? »

Discussion Mise en scène de la conversion

Conclusion générale

Les informations pratiques (salle, plan d’accès) seront diffusées dans un second temps et sur le carnet hypothèse

Les Dominicains en France (XIIIe-XXIe siècle)

Date : 10-12 décembre 2015

Lieu : Paris

L’ordre des frères prêcheurs, voué dès sa naissance à une expansion remarquable dans toute l’Europe et au-delà, a été d’emblée façonné par les deux milieux dans lesquels s’est forgée son identité : le pays albigeois, où Dominique a mesuré la gravité de la crise à laquelle se trouvait confrontée l’Eglise de son temps, et la toute jeune Université parisienne où il a envoyé les premiers frères se former à la défense de la foi chrétienne et à la communication du message évangélique.

Ce dialogue avec les forces vives de la société française est la perspective dans laquelle s’inscrit ce colloque. Comment, au fil des siècles, l’élan missionnaire des premières années du XIIIe siècle a-t-il été mis en œuvre et réinventé ? C’est en situant frères et sœurs de l’ordre des prêcheurs dans le monde qui les entourait que cette histoire sera abordée, en quatre thèmes, traités à chaque fois dans une longue durée qui mène jusqu’au temps présent : la transmission du message religieux ; « autoconscience » : les Dominicains au miroir de leurs œuvres ; les Dominicains et les autres ; réformes, crises, variations.

Programme

- Jeudi 10 décembre 2015, Fondation del Duca, 10 rue A. de Vigny, Paris 17e.

9h : Accueil et ouverture des travaux

Président de séance : Monsieur Jacques VERGER, membre de l’Institut

1. La transmission du message religieux

9.45 Nicole Bériou Des « frères prêcheurs » : quel renouveau pastoral dans la France du XIIIe siècle ?

10.15 Sylvie Duval Les Dominicains et les femmes (XIIIe-XVIe s.)

10.45-11.15 Pause

11.15 Catherine Vincent Le lent cheminement du culte de saint Dominique dans le royaume de France du XIIIe au début du XVIe siècle

11.45 Marielle Lamy Les Dominicains et l’Immaculée Conception : une histoire tourmentée (du XIIIe au début du XVIe s.)

12.15 Isabelle Brian Les Dominicains et la prédication à Paris aux XVIIe-XVIIIe s.

12.45 - 14.30 Déjeuner

Président de séance : Frère Augustin Laffay, O.P.

14.30 Tangi Cavalin Du projet lacordairien de restauration dominicaine à sa mondialisation : les Dominicains des provinces françaises hors des frontières nationales (1850-1914)

15.00 Anaël Honigmann Jean de Menasce (1902-1973) et Israël : le Saulchoir, l’Ecole biblique et la maison Saint-Isaïe

15.30 Yvon Tranvouez Maydieu, Boisselot et après… Les périodiques d’inspiration dominicaine dans la postérité du Père Bernadot

16.00-16.30 Pause

16.30 Mélisande Leventopoulos Une mission par le cinéma : l’alternative culturelle de la Province dominicaine de France (1945-1962)

17.00 - 18.30 Table ronde : « Regards croisés sur Lacordaire »

modérateur : Fr. Jean Michel Potin ;

participants : Anne Philibert ; Fr. Augustin Laffay ; Sylvain Milbach

- Vendredi 11 décembre 2015, Institut de France ( matin = B. Mazarine ; AM = Académie des inscriptions et Belles-Lettres, Grande salle)

Président de séance : Monsieur Dominique JULIA, directeur de recherche honoraire au CNRS

2. « Autoconscience » : les Dominicains au miroir de leurs œuvres

9.00 Anne Reltgen-Tallon La construction d’une mémoire dominicaine, du Moyen Âge auxTemps modernes

9.30 Agnès Dubreil-Arcin Le sens d’une œuvre hagiographique : Bernard Gui

10.00 Bernard Dompnier Les saints dominicains dans la liturgie et la dévotion de l’ordre (XVII-XVIIIe s.)

10.30-11.00 Pause

11.00 Benoist Pierre Les Dominicains et la confession royale à la Renaissance : le cas de Guillaume Petit, confesseur de Louis XII et de François Ier

11.30 Jean-Louis Quantin L’érudition dominicaine aux temps modernes

12. 00 Marie-Hélène Froeschlé-Chopard Les confréries du Rosaire et leurs images à l’époque moderne

12h45 – 14h30 Déjeuner

Président de séance : Monsieur Robert MARTIN, Président de l’Académie des Inscription et Belles Lettres , en présence de Monsieur Michel Zink, secrétaire perpétuel

3. Les Dominicains et les autres

15.30 - 16.00 Jean-Louis Biget Les Dominicains, les hérétiques et l’Inquisition en Languedoc

16.00 - 16.30 André Vauchez Regards critiques de Franciscains sur les Dominicains (XIIIe-XVe s.)

16.30 - 17.00 Sylvio de Franceschi Présence thomiste dans la querelle catholique de la grâce. L’antimolinisme des Dominicains français ( XVIIe-XXe s.)

Ouverture de l’exposition de la Bibliothèque Mazarine : Une bibliothèque retrouvée : Les Dominicains de la rue Saint-Jacques et leurs livres (XIIIe-XVIIIe siècle)

- Samedi 12 décembre 2015, Couvent de l’Annonciation, 222 rue du faubourg St Honoré, Paris 8e

Président de séance : Frère Bernard Hodel, O.P.

9.30 - 10.00 Dominique Avon Frères prêcheurs et intellectuels musulmans dans le contexte post-conciliaire

10.00 - 10.30 Isabelle Saint-Martin La période « Art sacré », de M.-A. Couturier et P. Régamey à M. Cocagnac et J. Capellades

10.30 - 11.00 Hervé Legrand,O.P. Pionniers de l’œcuménisme avant Vatican II : les pères Christophe Dumont (Istina ) et Yves Congar ( Le Saulchoir )

4. Réformes, crises, variations

11.30 - 12.00 Sean L. Field Philippe le Bel et ses confesseurs dominicains

12.00 - 12.30 Jean-Marie Le Gall L’observance dominicaine en France (XVe-XVIe s.)

12h45-14h00 déjeuner

Président de séance : Frère Bruno Cadoré, O.P., Maître de l’Ordre des Prêcheurs

14.00 - 14.30 Paul Chopelin Les Dominicains et la Révolution française

14.30 - 15.00 Michel Fourcade Les Dominicains français et le néo-thomisme

15.00-15.30 Pause

15.00-15.31 15.30 - 16.00 Etienne Fouilloux Comment les Editions du Cerf sont devenues un grand éditeur

16.00 - 18.00 : Table ronde finale : « les Dominicains de Vatican II à nos jours ».

modérateur : Jean-Luc Pouthier

participants : Fr. Eric de Clermont-Tonnerre ; Fr. Henry Donneaud ; Fr. Laurent Lemoine ; Véronique Margron ; Yann Raison du Cleuziou

APPELS A CONTRIBUTION

« Aux grands hommes la cité reconnaissante ». La ville et ses personnages illustres de l’Antiquité au XXIe siècle, Congrès de la Société française d’histoire urbaine

dates : 21 et 22 janvier 2016

lieu : Strasbourg

Résumé

Les hommes et femmes illustres sont au centre d’une pratique commémorative croissante des acteurs de la vie publique. Ils sont dans le même temps objets de réflexions historiographiques, qui s’attachent à montrer la construction historique de figures légendaires, ou encore à explorer les expériences de vie d’illustres inconnus.

Or, les villes participent étroitement aux phénomènes de distinction et de célébration des hommes et femmes du passé, ce qui a été jusqu’à présent peu mis en relief. « Aux grands hommes [et femmes], [la ville] reconnaissante » ? Ce colloque propose d’explorer, de façon systématique, pluridisciplinaire et sur la longue durée, le lien dialectique entre les villes et leurs grands hommes en tous genres.

- Annonce

Société Française d’Histoire Urbaine

Université de Strasbourg – EA 3400-ARCHE

- Argumentaire

La dénomination des rues, et par extension des édifices publics, relève en France de la compétence des communes de plus de 2 000 habitants, en vertu du code général des collectivités territoriales (décret 94-1112, du 19 décembre 1994). Le conseil municipal est ainsi le seul habilité à honorer ou à commémorer par ce biais des événements, des lieux ou des personnalités. Il peut cependant, s’il en ressent la nécessité, consulter la population communale sur les choix envisagés. Laquelle peut, de son côté, pétitionner pour demander l’attribution d’un nom de rue. Peu de limites sont posées à cette faculté des villes ; suite à plusieurs litiges, elles ont tout juste été invitées à ne pas désigner une personnalité vivante et à ne pas « porter atteinte » par leur choix « à l’image de la ville ou du quartier concerné ».

Ces pratiques symboliques contemporaines, qui désignent la Ville comme l’un des acteurs majeurs de la fabrique d’illustres personnages, hommes ou femmes, s’enracinent dans une histoire très longue qui, dès l’Antiquité, inscrit le nom des fondateurs, héros et divinités locales dans l’espace de la ville, ou dans les réalisations de l’évergétisme, des notabilités urbaines et autres philanthropes... Tout comme la Ville éternelle est censée porter le nom de son fondateur, durant le haut Moyen Âge, les hagiographies exaltent des saints évêques qui incarnent la cité et constituent le ferment d’une communauté civique. Puis les éloges urbains de la Renaissance intègrent dans leurs évocations de villes un passage consacré aux personnalités de la cité. Si les gouvernements urbains contribuent à alimenter la réputation d’individus, dont d’anciens enfants de la cité, ils sont aussi garants d’une identité collective (« l’image de la ville ») qui doit fixer une ligne de conduite dans les entreprises de commémoration par la toponymie.

Prenant acte de l’étroitesse du lien qui existe entre les villes et la reconnaissance des grands hommes et femmes, le 18e Congrès de la Société Française d’Histoire Urbaine propose d’en explorer les ressorts.

Les hommes et femmes illustres marquent l’espace urbain des places, parcs, jardins et édifices publics. Ils sont rendus manifestes par des noms de rue, des plaques commémoratives, des monuments, voire des fêtes et intéressent en cela les historiens de toutes les périodes, mais aussi les historiens d’art, les littéraires, les architectes et les urbanistes…

L’étude sur une longue durée ouvre des perspectives sur les nombreuses reconfigurations dont les égéries urbaines peuvent avoir fait l’objet. On envisagera par exemple l’évolution des formes d’hommage ou de distinction, de l’Antiquité à nos jours ou le changement de profil de telle ou telle figure illustre.

- Contact :

Les propositions de communication peuvent être envoyées par courriel en français, en allemand et en anglais en fichier joint à l’adresse suivante :

Laurence Buchholzer (Université de Strasbourg)

Elles comporteront un titre et un résumé d’environ 1500 signes, de même que les coordonnées de l’intervenant (nom, prénom, fonction et rattachement institutionnel, courriel, adresse postale).

- Date limite d’envoi des propositions : 15 octobre 2015

La SFHU propose de soutenir la participation de doctorants au Congrès, en attribuant trois bourses destinées à couvrir une partie des frais d’hébergement et de transport, d’un montant de 150 € chacune.

L’animal et l’homme, 141e congrès annuel du CTHS

Lieu : Université de Rouen

Dates : 11 au 16 avril 2016

Renseignements et inscriptions

Les historiographies des mondes normands, XVIIe-XXIe siècle : construction, influence, évolution, colloque international

Lieu : Ariano Irpino

Date : 9-10 mai 2016

Organisation : Pierre Bauduin et Edoardo D’Angelo

Comité scientifique :

Pierre Bauduin (Caen), Edoardo D’Angelo (Napoli), Daniel Power (Swansea), Jón Viðar Sigurðsson (Oslo), Elisabeth Van Houts (Cambridge), Ortensio Zecchino (CESN)

Les propositions de communication sont à envoyer, avec un court résumé, pour le 15 octobre 2015 à l’adresse suivante : Pierre Bauduin ; Edoardo Dangelo

Le colloque se propose d’examiner les « modèles historiographiques », élaborés pour l’étude des mondes normands médiévaux. On entendra par-là, les grilles d’interprétation du passé qui orientent durablement notre lecture et notre compréhension des faits historiques dans chacun des pays ou régions concernés par l’expansion des Normands.

La vie matérielle des couvents mendiants en Europe centrale (III.) L’économie du sacré (v. 1220 - v. 1550) , colloque international

Lieu : Université de Rennes 2 (France)

Date : 2-3 juin 2016

Organisation : Marie-Madeleine de CEVINS (CERHIO, Université de Rennes) Ludovic VIALLET (CHEC, Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand)

Les propositions de communication (accompagnées d’un titre au moins provisoire) doivent être adressées par mail à Marie-Madeleine de Cevins et Ludovic Viallet avant le 3 novembre 2015.

Renseignements

Colloque sur la « Figure martinienne »

Lieu : université de Tours

Dates : 12-14 octobre 2016.

Dans le cadre de l’année martinienne 2016 (1700ème anniversaire de la naissance de saint Martin), un colloque international se tiendra à l’université de Tours (CETHIS et CITERES-LAT) sur le thème de « La figure martinienne, essor et renaissances de l’Antiquité tardive à nos jours ». Le colloque concerne non seulement le champ historique mais encore l’archéologie, l’histoire de l’art, la sociologie, la théologie, les études littéraires. Il s’agit de mettre l’accent sur des aspects moins connus du « fait martinien », par exemple les revitalisations du culte dans telle ou telle région de l’Europe à différentes époques ; ou encore les dimensions ethnologiques ou anthropologiques et leurs répercussions sur l’art et la littérature ; ou encore la réappropriation théologique de la figure martinienne.

- Appel à communications :

« La figure martinienne, essor et renaissances de l’Antiquité tardive à nos jours ».

Le cadre de l’année martinienne 2016 (1700ème anniversaire de la naissance du saint) est une bonne occasion de faire le point sur les études martiniennes. La bibliographie concernant saint Martin est immense mais les thèmes de recherche sont également extrêmement nombreux.

On doit bien sûr faire référence aux travaux fondamentaux de Jacques Fontaine pour l’édition des œuvres de Sulpice Sévère, de Clare Stancliffe pour le contexte historique du IVè siècle et de Luce Pietri pour la ville de Tours dans l’Antiquité tardive et le haut Moyen Age. Le contexte archéologique tourangeau a suscité également les travaux de Charles Lelong et de Henri Galinié. Tout récemment on doit à Elisabeth Lorans un renouvellement de la question archéologique de Marmoutier. L’année martinienne 1960-1961 avait été marqué par plusieurs colloques, à Tours, à Ligugé, à Rome, qui restent aujourd’hui des références. L’année martinienne 1996-1997 a été aussi l’occasion de conférences et d’un colloque tourangeau centré principalement sur le thème du partage du manteau et sur Tours.

Le colloque prévu à Tours en 2016 souhaite aborder la « figure martinienne » dans toute son ampleur et tout son rayonnement. Plusieurs disciplines scientifiques, histoire, archéologie, histoire de l’art, études littéraires, ethnologie et anthropologie, théologie, économie politique, sont conviées à converger sur quelques thèmes fondamentaux qui peuvent se présenter de la façon suivante :

Si l’origine du culte a été bien étudiée (cf. L. Pietri), il conviendra de poursuivre la réflexion sur le rapport entre la diffusion d’un livre et le succès d’un culte ainsi que sur les différentes dimensions du culte martinien. Cette phase originelle implique des fondations en Touraine, en Poitou, mais aussi à Rome et ailleurs en Gaule et en Italie.

La caractérisation d’une phase originelle doit permettre d’étudier la question des revitalisations, renaissances, réappropriations, réinterprétations, recharges dans l’histoire du culte en rapport évidemment avec les phénomènes inverses de disparition, déclin, effacement, oblitération, etc... Tout cela a été peu étudié dans les travaux antérieurs. Les différentes dimensions du culte ne se combinent pas nécessairement au même degré dans la même période. Chaque phase d’essor du culte a sans doute ses propres ressorts et sa propre géographie. Il est particulièrement utile de croiser histoire des textes et problématiques archéologiques sur ces différentes phases : fondations de la période des origines, fondations mérovingiennes et carolingiennes, fondations du Moyen Age central et fondations de périodes plus récentes. A chaque phase se posent des questions d’échelle : à l’échelle de l’ensemble de l’Europe les régions où le culte est relancé par opposition à celles où il disparaît ; à une échelle locale le transfert du patronage d’une église disparue à une église nouvelle ne se produit pas nécessairement au même endroit mais peut impliquer une logique de relations locales.

Comment situer le culte de saint Martin dans cette perspective en Italie, dans les îles britanniques, en Espagne, dans le domaine germanique, dans le domaine scandinave, dans le domaine slave, en Hongrie...

Au sein d’une périodisation large : origines, période carolingienne, Moyen Age central, Moyen Age tardif, époque moderne, XIXè siècle, XXè siècle, il conviendra d’interroger, outre l’histoire et l’archéologie, selon les cas, le témoignage de la littérature, les données de l’ethnologie et de l’anthropologie (la figure martinienne comme élément majeur du folklore calendaire), la production artistique et musicale, la réflexion théologique (l’activité caritative se place sous le signe de saint Martin à Utrecht à la fin du XIXè siècle ou à Londres en 1924 mais n’est-ce pas spécifique à certains lieux et à l’époque contemporaine ?).

Enfin la question historiographique, particulièrement au XIXè siècle, ne doit pas être oubliée.

Les propositions de communications seront formulées en une page maximum et peuvent être présentées en français, anglais, allemand ou italien. Le comité scientifique sélectionnera les propositions en fonction de leur pertinence par rapport à l’argumentaire du colloque.

Le comité scientifique est notamment constitué de Luce Pietri (professeur d’Histoire ancienne, université de Paris IV Sorbonne), Clare Stancliffe (Durham university), Martin Heinzelmann (Institut Historique Allemand de Paris), Elisabeth Lorans (professeur d’Archéologie médiévale, université de Tours, CITERES-LAT), Bruno Judic (professeur d’Histoire du Moyen Âge, université de Tours, CETHIS), Thomas Deswarte (professeur d’Histoire du Moyen Âge, université d’Angers), Sylvie Labarre (maître de conférences de Latin, université du Mans), Christine Bousquet (maître de conférences d’Histoire du Moyen Âge, université de Tours, CETHIS), Yossi Maurey (professeur de musicologie, Université Hébraïque de Jérusalem), Hervé Oudart (maître de conférences d’Histoire du Moyen Âge, université de Paris IV Sorbonne), Chantal Senséby (maître de conférences d’Histoire du Moyen Âge, université d’Orléans), Bruno Maes (maître de conférences d’Histoire moderne, université de Lorraine Nancy), Robert Beck (maître de conférences d’Histoire contemporaine, université de Tours, CETHIS).

La date limite pour l’envoi des propositions est le 30 avril 2016.

VARIA

Stage du GDR Diplomatique

Le Groupe de recherche 3177 « Diplomatique » du CNRS organise un stage de diplomatique médiévale sur trois jours, du 13 au 15 octobre 2015. Cette formation est destinée aux étudiants de master (1 et 2)

et de doctorat dont les recherches portent sur la diplomatique médiévale ou comportent un volet important d’analyse de documents qui en relèvent (chartes, diplômes, cartulaires, registres, comptabilité…).

Elle aura lieu aux Archives nationales et accueillera quinze stagiaires au maximum.

Les candidats intéressés sont priés de faire parvenir leur dossier de demande pour le 25 juillet 2015 à l’organisation du stage par voie électronique (format PDF de préférence),

à Sébastien Barret (en cas d’impossibilité, les dossiers peuvent être envoyés à Sébastien Barret, CNRS-IRHT, Stage de diplomatique médiévale, 40 avenue d’Iéna, 75116 Paris).

Du "Mondes Antiques et Médiévaux. Langues Anciennes, Epigraphie, Papyrologie"

L’Université de Strasbourg crée, à la rentrée 2015, un DU "Mondes Antiques

et Médiévaux. Langues Anciennes, Epigraphie, Papyrologie" en Enseignement à Distance. Parmi les disciplines enseignées, le latin médiéval et le grec patristique.

Renseignements à l’adresse suivante

Ecole d’été Biblissima de Saint-Omer sur la bibliothèque de Saint-Bertin