Extrait d'enluminure

Lettre de la SHMESP n° 87 (novembre 2015)

POSTES ET BOURSES

Mobilité pour les CR et Enseignants chercheurs - Casa de Velázquez

Le CNRS et la Casa de Velázquez cofinancent un dispositif de mobilité destiné aux chercheurs du CNRS et aux enseignants-chercheurs rattachés à une unité sous (co)-tutelle du CNRS.

Date limite de dépôt des candidatures le 17 décembre 2015.

Plus d’informations ici

Par ailleurs, l’InSHS offre également des mobilités vers l’École française d’Athènes et l’École française de Rome, qui font partie du réseau des Écoles françaises à l’étranger.

PARUTIONS

- Bertrand Paul, Écritures ordinaires. Sociologie d’un temps de révolution documentaire (entre royaume de France et Empire, 1250-1350), Paris, 2015 (Publications de la Sorbonne. Histoire ancienne et médiévale). Présentation ici

- Boquet Damien et Nagy Piroska, Sensible Moyen Âge. Une histoire des émotions dans l’Occident médiéval, Paris, Seuil, 2015 (coll. L’Univers Historique). 480 p. + XII p. illustrations. ISBN 978-2-02-097645-9. (25 euros)

- Crouzet-Pavan Elisabeth, Le Moyen Âge de Venise. Des eaux salées au miracle de pierres, Paris, Albin Michel, 2015, 1115 p.

- Germain René, L’art d’aimer au XIII° siècle", d’après le manuscrit unique de Carcassonne, dit "Flamenca", Ed. Guériaud, A4, illustrations couleur,160 pages, A commander chez l’auteur René Germain, 32 €

- Lemesle Bruno, Le gouvernement des évêques. La charge pastorale au milieu du Moyen Âge, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2015.

- Mercier Franck, Ostorero Martine, L’énigme de la Vauderie de Lyon. Enquête sur l’essor de la chasse aux sorcières entre France et Empire (1430-1480), collection Micrologus’Library n°72, éd. Sismel / Edizioni del Galluzzo, Firenze, 2015.

- Moal Laurence, Du Guesclin. Images et Histoire, Presses Universitaires de Rennes, 2015.

- Passions et pulsions à la cour (Moyen Âge – Temps modernes), Textes réunis par Bernard Andenmatten, Armand Jamme Laurence Moulinier-Brogi et Marilyn Nicoud, firenze, SISML Edizioni del Galluzzo 2015, p. VI-378.

- Autour de Lanfranc (1010-2010). Réforme et réformateurs dans l’Europe du Nord-Ouest (XIe-XIIe siècles), Actes du colloque international de Cerisy (29 septembre-2 octobre 2010), édités par J. Barrow, F. Delivré et V. Gazeau, Caen, Presses universitaires de Caen, Collection Symposia, 2015. Présentation ici

- Nicolas Faucherre, Delphine Gautier, Hervé Mouillebouche (dir.), L’eau autour du château. Actes du 4e colloque international au château de Bellecroix, 17-19 octobre 2014, Chagny : Centre de Castellologie de Bourgogne, 388 p. Présentation ici

- Isabelle Heullant-Donat, Julie Claustre, Elisabeth Lusset et Falk Bretschneider (dir.), Enfermements II. Règles et dérèglements en milieu clos (IVe-XIXe siècle), Paris, Publications de la Sorbonne, 2015. Présentation ici

- Le cartulaire de Saint-Guénolé de Landévennec, dir. S. Lebecq, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2015.

- Penser avec les démons. Démonologues et démonologies (XIIIe-XVIIe siècles), textes réunis par Martine Ostorero et Julien Véronèse, Florence, Sismel-Edizioni del Galluzzo, Micrologus’ Library (71), 2015, xxxii + 358 p.

- Paul Salmona et Juliette Sibon dir., Saint Louis et les juifs. Politique et idéologie sous le règne de Louis IX, Paris, Editions du Patrimoine, 2015.

- Publication en ligne du n°7/2015 de la Revue d’Histoire des Comptabilités

Savoirs et savoir-faire comptables au Moyen Âge, Actes de la table-ronde internationale de Lille des 6 et 7 octobre 2011, édités sous la direction de Patrice Beck et Christine Jehanno.
Contributions de P.Beck, S.Bepoix, P.Bernardi, D.Boisseuil, M.Bompaire, P.Chareille, P.Jaillard, C.Jehanno, M.Leguil, S.Leturcq, G.Minaud, J.B.Santamaria, S.Théry, S.Victor, A.Wirth-Jaillard, J.M.Yante

SOUTENANCES

- Stéphane Gioanni a soutenu son dossier d’habilitation à diriger des recherches, intitulé « Écrire, collecter, exclure. Fonctions et pratiques de l’écrit dans l’exercice du pouvoir ecclésiastique en Méditerranée (Ve-XIe siècle) » devant un jury composé de Mesdames et Messieurs Geneviève Bührer-Thierry, Professeure à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, garante, François Bougard, Professeur à l’Université Paris-Ouest-Nanterre-La-Défense, Directeur de l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes, Jean-Louis Ferrary, Membre de l’Institut, Directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études Cristina La Rocca, Professeure à l’Université de Padoue (Italie), Régine Le Jan, Professeure à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne et Jadranka Neralic, Professeure à l’Institut croate d’Histoire à Zagreb (Croatie). Le dossier est composé d’un rapport de synthèse, d’un recueil de publications et d’un mémoire inédit intitulé L’autorité pontificale en Dalmatie (VIe-XIe siècle). La soutenance s’est déroulée le samedi 31 octobre 2015 à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne (Centre Panthéon).

- Bénédicte Sère a soutenu son dossier d’habilitation à diriger des recherches, intitulé « Pratiques discursives et production du savoir (XIIIe-XVe siècle) » avec un mémoire inédit intitulé Les débats d’opinion à l’heure du Grand Schisme. Ecclésiologie et politique, le vendredi 6 novembre 2015, à l’Université de Paris Ouest Nanterre devant un jury composé de Franck Collard, professeur à l’Université de Paris Ouest Nanterre, Claude Gauvard, professeur émérite de l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, Dominique Iogna-Prat, directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Corinne Leveleux-Teixeira, professeur à l’Université d’Orléans, Hélène Millet, directeur de recherches émérite au CNRS, Catherine Vincent, professeur à l’Université de Paris Ouest Nanterre, garant.

RENCONTRES

Nous rappelons aux collègues qui souhaitent faire part de la tenue d’un colloque de nous en avertir au moins deux mois avant la rencontre. Nous vous demandons également de privilégier l’envoi de document en format Word ou Open Office plutôt qu’en PDF.

Jeux éducatifs et savoirs ludiques dans l’Europe médiévale

Journée d’étude organisée par Francesca Aceto (EHESS) et Vanina Kopp (IHA)

- 23–24 novembre 2015, à l’Institut historique allemand, Paris

Lundi 23 novembre 2015
14h00h–15h30 Présidence : Jacques Verger (Académie française, AIBL)
Michele Ferrari (université d’Erlangen) : Le moine et les mots. Jouer au Haut Moyen Age
Vanina Kopp (IHA, Paris), Les recueils de demandes d’amour. Manuels éducatif de savoir-vivre au bas Moyen Âge ?
Sophie Caflisch (université de Zurich), Latine inter ludendum loquentur : Language Immersion through Mouvement Games in Late Medieval Europe

16h00h–18h00 Présidence de session : Didier Lett (université Paris 7)
Benoît Grévin (CNRS-LAMOP, Paris), La rhétorique est-elle un jeu ? Aspects ludiques et agonistiques de l’entraînement à la composition latine aux XIIIe et XIVe siècles
Francesca Aceto (EHESS/GAHOM, Paris), « Problèmes pour aiguiser l’esprit des jeunes ». Quelques observations sur le jeu en tant que technique intellectuelle dans le milieu italien du XVe siècle
Ilaria Taddei (université Pierre Mendès France, Grenoble), Jouer dans la cité des humanistes. Les confréries de jeunesse à Florence au XVe siècle

Mardi, 24 novembre
9h00–10h30 Présidence : Laura Kendrick (université Versailles St. Quentin)
Iolanda Ventura (CNRS-IRHT, Orléans), Curiosité, plaisir et enseignement dans les encyclopédies entre Moyen Âge et Renaissance
Noelle-Letitia Perret (université de Fribourg), Quid est iocunditas ? La place accordée au jeu dans l’éducation du prince d’après Gilles de Rome et son traducteur Guillaume (XIIIe-XIVe s.)
11h00–13h00 Présidence : Ardis Butterfield (université de Yale)
Alessandra Rizzi (université Ca’ Foscari, Venise), Educare col gioco/rieducare al gioco : predicatori e uomini di Chiesa fra medioevo ed età moderna
Marianne Polo de Beaulieu/Jacques Berlioz (EHESS/CNRS, Paris), Les prédicateurs connaissaient-ils la notion de jeux éducatifs ? Enquête dans quelques collections exemplaires (XIIIe-XVe s.)
Darwin Smith (université Paris 1/CNRS), Hypothèse sur le développement du théâtre vernaculaire dans l’université de Paris aux XIVe et XVe siècles.

13.00 Déjeuner
14.00–16.00 : Table ronde présidée par Élisabeth Belmas (université Paris 13)
Thierry Wendling (CNRS/EHESS, Paris ) et Roberte Hamayon (EPHE, Paris)

Une présentation des travaux récents de l’IRHT aura lieu le 26 novembre de 14h à 18h dans les locaux de l’IRHT, 40 avenue d’Iena, 75016, Paris – salle Jeanna-Vielliard.

14h : L’étude du fonds des manuscrits sinistrés de Chartres par Joanna Fronska, Dominique Poirel et Claudia Rabel
14h30 : La Vie retrouvée de François d’Assise par Jacques Dalarun
15h : Lire les papyrus carbonisés d’Herculanum sans les ouvrir : un défi pour les nouvelles technologies par Daniel Delattre
16h : Bédouins, bestiaux et bestioles dans les ostraca de Bi’r Samut par Hélène Cuvigny
16h30 : Florilegium Helveticum. Nouvelles d’une collection privée par Francesco Siri et Dominique Stutzmann
17h : Le projet de mise en valeur de manuscrits au Mali par Elise Voguet et Muriel Roiland
Informations

Colloque "Rober Fossier, les hommes et la terre, l’histoire rurale médiévale d’hier et d’aujourd’hui".

- Valenciennes, 26-27 novembre 2015

Programme

Alleux et alleutiers. Acquis anciens et perspectives nouvelles

3e séminaire organisé par Dominique Barthélemy et Nicolas Carrier

- Date : 9 décembre
En Sorbonne, salles Boutruche ( escalier F, deuxième étage) et Delamare (escalier E, premier étage)
Lorsqu’ils apparaissent dans les sources du haut Moyen Âge, les alleux sont les biens hérités, par opposition aux acquêts. Plus tard, on les voit plutôt opposés aux tenures ou aux fiefs. Selon la définition communément reçue, alodium désignerait alors un bien foncier tenu en pleine propriété, supposant la possibilité d’aliéner et de transmettre librement ce bien et l’absence de prélèvements autres que ceux effectués par l’autorité publique. Les alleutiers, comme catégorie juridique et sociale, ont joué naguère un grand rôle dans l’historiographie, surtout en France. Leur disparition au XIe siècle était diagnostiquée comme un des symptômes les plus clairs de la révolution féodale. Depuis deux décennies, des interrogations nouvelles sont apparues. On se demande notamment s’ils ont jamais été les libres paysans propriétaires qu’on croyait. En tout état de cause, revenir sur la notion d’allodialité, noble et chevaleresque aussi bien que paysanne, afin de la mieux comprendre à la lumière des acquis anciens et des réinterprétations récentes, c’est cerner au plus près la conception, ou peut-être les conceptions successives, que les hommes du Moyen Âge se sont faites de la liberté et de la propriété.

Programme

Bibliothèque Boutruche, en Sorbonne, escalier F, deuxième étage :

10h00 – Dominique Barthélemy (Université Paris-Sorbonne, IUF)
La déféodalisation de l’an mil, une tendance historiographique récente.
11h00 – Didier Panfili (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Alleux et alleutiers en Languedoc (Xe-XIIe siècle).
Salle Delamare (D 059), en Sorbonne, escalier F, premier étage :
14h00 – Nicolas Carrier (Université Jean Moulin Lyon 3)
Qu’est-ce que posséder la terre en Dauphiné entre le Xe et le XIIe siècle ?
15h00 – Emanuele Conte (Università degli Studi Roma Tre, EHESS)
Modène, 1182 : transformer des vassaux en propriétaires par la loi et la doctrine juridique.

Ateliers d’histoire quantitative

Université Rennes 2
- Date : 11 décembre
Organisation et contact : Isabelle Rosé, Anna Heller et Karine-Karila Cohen

La notion de « réseaux » s’est généralisée dans les études en sciences humaines et sociales depuis les années 1990, y compris chez les historiens de l’Antiquité et du haut Moyen Âge. Souvent utilisé de manière métaphorique, le concept débouche néanmoins sur d’autres usages, inspirés de travaux sociologiques, qui se placent clairement dans une perspective quantitative et que l’on appelle communément l’« Analyse de réseaux » (Networks analysis).

Le traitement des données des périodes hautes par de telles méthodes, avec des grilles d’interprétation et des modèles mathématiques créés pour analyser le fonctionnement des sociétés contemporaines, n’est pas sans poser de nombreuses interrogations d’ordre méthodologique et technique. Les informations dont disposent les antiquisants et les hauts médiévistes sont-elles suffisamment nombreuses pour permettre une approche quantitative des réseaux de ces périodes ? En quoi la nature de nos sources influe-t-elle sur la physionomie des réseaux que nous tentons de reconstituer ? Comment les méthodes quantitatives mises en œuvre avec les logiciels de réseau et les graphes peuvent-elles être utilisées et transposées et peuvent-elles permettre de déboucher sur des conclusions inédites ?

9h30-9h45 : Accueil des participants
9h50-10h15 : Karine Karila-Cohen (Rennes 2) et Isabelle Rosé (Rennes 2) : Où en est l’analyse de réseaux en histoire ancienne et médiévale ?
10h15-11h15 : Raffaella Da Vela (Cologne) : À propos de liens dangereux : réseau multi-niveaux en réponse aux sources lacunaires. Le cas de l’Étrurie hellénistique
11h30-12h30 : Laurent Jégou (Paris I) et Stéphane Lamassé (Paris I) : Réseaux, groupes et communautés dans les chartes du haut Moyen Âge
14h15-15h15 : Martin Gravel (Paris 8) : Marges documentaires et réseaux dans l’Empire carolingien (800-850). Expériences d’utilisation des graphes et des banques de données sur un corpus restreint
15h30-16h30 : Isabelle Rosé (Rennes 2) : Complexifier les représentations des réseaux de la reine Emma († 934). Prise en compte de la typologie des sources et essai de modélisation cartographique

La Maison européenne des Sciences de l’Homme et de la Société-MESHS et le laboratoire Halma — UMR 8164 (Univ. Lille, CNRS, MCC) invitent Umberto Roberto (professeur d’Histoire romaine, Università Europea di Roma) à l’occasion de la parution de son livre Rome face aux barbares. Une histoire des sacs de la ville

- Date : vendredi 11 décembre 2015
Lieu : salle 001, MESHS, 2 rue des Canonniers, Lille (métro Lille-Flandres)
Informations

Augusta - Regina – Basilissa. La souveraine, de l’Empire romain au Moyen Âge, entre héritage et métamorphoses

- 11 - 12 décembre 2015
Institut national de l’histoire de l’art - 2, rue Vivienne à Paris (1er étage salle Giorgio Vasari)
Colloque organisé par François Chausson et Sylvain Destephen
Programme :

Vendredi 11 décembre 2015
Matinée (10h00 - 12h15)
10h00-10h15 : accueil : François CHAUSSON (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne) et Sylvain DESTEPHEN (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
10h15 - 11h00 : Rapports préliminaires sur les journées d’étude de Lausanne et de Grenoble sur la reine hellénistique et l’impératrice romaine : Anne BIELMAN (Université de Lausanne) et Isabelle COGITORE (Université Stendhal Grenoble 3)
Présidence de la séance par Anne BIELMAN (Université de Lausanne)
11h00 - 11h30 : The Queens in the Power : Paradigm of Arsacid Armenian Kingdom : David ZAKARIAN (Université d’Oxford, Département des études orientales)
11h30 - 12h00 : En représentation ou par délégation : l’impératrice sur les routes au Bas-Empire : Sylvain DESTEPHEN (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
12h00 - 12h15 : discussions

12h15 - 14h00 : déjeuner
Après-midi (14h00 - 17h30)
Présidence de la séance par Sylvie JOYE (Université de Reims Champagne-Ardennes)
14h00 - 14h30 : La reine dans le royaume ostrogothique d’Italie au VIe siècle : Valérie FAUVINET-RANSON (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
14h30 - 15h00 : Reines mérovingiennes et reines carolingiennes : de l’espace privé à l’espace public : Régine LE JAN (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)
15h00 - 15h15 : discussions
15h15 - 15h30 : pause
Présidence de la séance par Franck COLLARD (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
15h30 - 16h00 : Les femmes de pouvoir et la politique des reliques en Serbie médiévale : Smilja DUSANIĆ (Université de Belgrade)
16h00 - 16h30 : La reine de France aux XIVe-XVe siècles : une femme de pouvoir ? : Murielle GAUDE-FERRAGU (Université Paris 13 Nord)
16h30 - 17h00 : Filles de roi de France et souvenir de saint Louis : Anne-Hélène ALLIROT (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
Samedi 12 décembre 2015
Matinée (10h00 - 12h15)
Présidence de la séance par Béatrice CASEAU (Université Paris Sorbonne)
10h00 - 10h30 : Impératrices et aristocrates : leurs réseaux de pouvoir (1028-1203) : Jean-Claude CHEYNET (Université Paris Sorbonne)
10h30 - 11h00 : Reines et impératrices à l’époque ottonienne : fusion des héritages et construction d’un pouvoir féminin : Geneviève BÜHRER-THIERRY (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)
11h00 - 11h15 : discussions
11h15 - 11h30 : pause
11h30 - 12h00 : Devenir tsaritsa du royaume bulgare aux XIIIe-XIVe siècles. Le cas des reines d’origine étrangère : Lilyana YORDANOVA (École pratique des hautes études)
12h00 - 12h15 : discussions
12h15 - 14h00 : déjeuner
Après-midi (14h - 16h30)
Présidence de la séance par Marie-Karine SCHAUB (Université Paris Est Créteil Val de Marne)
14h00 - 14h30 : Femmes du royaume arménien de Cilicie : secrets de cour et de garde-robe (XIIe-XIVe siècle) : Ioanna RAPTI (École pratique des hautes études)
14h30 - 15h00 : Princesses de Morée et duchesses d’Athènes : l’exercice du pouvoir par les femmes en Grèce médiévale (XIIIe-XVe siècle) : Marie GUÉRIN (Centre d’histoire et civilisation de Byzance)
15h00 - 15h30 : Les princesses des Pays roumains (XIVe-XVIe siècle) : transmission de légitimités et rôle politique : Benoît JOUDIOU (Université de Toulouse 2 - Jean Jaurès)
15h30 - 15h45 : discussions
15h45 - 16h00 : pause
16h00 - 16h30 : conclusions par Marie-Karine SCHAUB (Université Paris Est Créteil Val de Marne)

SEMINAIRES

CHISCO, Séminaire commun : la Vulgarisation

Université de Paris-Ouest Nanterre-la-Défense

salle D 201B (bâtiment D, 2e étage)

Programme

Économie, Société et culture. Séminaire 2015-2016

Aix Marseille Université

Jeux et fêtes en Méditerranée médiévale [2]

Jean-Baptiste Delzant, Élisabeth Malamut et Mohamed Ouerfelli

Salle Georges Duby, 14h-17h.

Programme et affiches sur le site du LA3M

9 novembre 2015 : Les entrées royales

- Élodie Lecuppre-Desjardin (Université Lille 3- Charles-de-Gaulle), Entrer en ville à travers le monde (1300-1500)

Roxane Chilà, (Université Lille 3- Charles-de-Gaulle), Les fêtes royales d’Alphonse le Magnanime à Naples, une typologie (1442-1458)

14 décembre 2015 : Jeunesse et tournois

Ilaria Taddei (Université Pierre-Mendès-France-Grenoble), Jeunes, ludi équestres et pouvoirs dans l’Italie de la fin du Moyen Âge (XIIIe-XVe siècle)

Abbès Zouache (CIHAM-CNRS), Jeux et exercices équestres dans l’Orient musulman médiéval (VIIIe-XVe siècle)

18 janvier 2016 : Fêtes laïques

Michel Kaplan (Université Paris I- Panthéon-Sorbonne), Fêtes et cérémonies dans l’artisanat de Constantinople au Xe siècle

Serge Bouchet (Université de la Réunion), La fête, le prince, la foule. Les moments festifs instruments de distinction et facteurs de cohésion citadine en Italie du Nord (XIVe-XVe siècles)

Antoine Destemberg, (Université d’Artois), La cérémonialisation du savoir : « jeux déshonnêtes » et contrôle de la ritualité dans les universités médiévales

8 février 2016 : La fête : une approche anthropologique

Jocelyne Dakhlia (EHESS-Paris), La fête du sultan des tolbas dans l’histoire

Laurent Fournier (AMU-IDEMEC), Du bon usage des sources médiévales dans l’étude anthropologique des fêtes et des jeux de l’Europe contemporaine

7 mars 2016 : Cérémonies au palais

Élisabeth Malamut (AMU-LA3M), Manger, boire et danser au palais à Constantinople (IXe-XIIIe siècle)

David Bramoullé (Université Toulouse-Jean Jaurès), Paraître devant le calife : cérémonial et réceptions palatiales dans le califat fatimide

Malika Dekkiche (Université d’Anvers), Les Réceptions d’ambassadeurs et cérémonies chez les sultans mamelouks au XVe siècle

11 avril 2016 : Fêtes religieuses

Élisabeth Crouzet-Pavan (Université Paris-Sorobnne), La fête des Marie à Venise : réflexions sur la dynamique des rituels

Ioanna Rapti (École Pratique des Hautes Études), Fêtes de cour et fêtes d’Église dans le royaume arménien de Cilicie : images et usages entre Orient et Occident.

Jean-Baptiste Delzant (AMU-LA3M), Place et rôle des pouvoirs publics dans les fêtes religieuses des villes, entre commune et seigneurie (Italie, fin du Moyen Âge)

Séminaire hebdomadaire de paléographie allemande (XIVe-début XIXe s.)

Ces formations s’adressent à tous ceux, historiens, littéraires, historiens de l’art, qui ont l’occasion de lire et éditer des manuscrits et documents, et aimeraient recevoir une initiation aux écritures gothiques en langue allemande.

Les exemples seront choisis notamment dans le fonds allemand de la BnF, mais pourront être adaptés aux besoins des participants et inclure des spécimens de leurs corpus de recherche.

Il serait bon que ceux qui sont intéressés se manifestent avant le 11 décembre, en raison de la clôture des inscriptions à l’EPHE avant Noël.

Contact

Lieu : Institut historique allemand, 8 rue du Parc-Royal, 75003 Paris.

Horaire : tous les mercredis, 10 h–12 h

Dates : 3, 10, 17 février ; 9, 16, 23, 30 mars ; 6, 13, 20 avril ; 11, 18 mai.

Séminaire sur les hiérarchies juridictionnelles dans l’Eglise médiévale

Mardi 2 février 2016, 17h-19h - Université Paris 1, salle Perroy, 17 rue de la Sorbonne, Paris

Christine Barralis (Université de Lorraine), « Les doyens ruraux, niveau juridictionnel ou simples exécutants de l’autorité épiscopale ? »

Mardi 15 mars 2016, 17h-19h - Université Paris 1, salle Perroy, 17 rue de la Sorbonne, Paris

Laurent Jégou (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne), « Invasores sedis ? Les transferts épiscopaux au haut Moyen Âge, entre condamnation et légitimation »

Mardi 10 mai 2016, 10h-17h, Université de Reims Champagne-Ardenne, Maison de la Recherche :

Thierry Pécout (Université de Saint-Étienne), « Qu’est-ce qu’un archevêque ? L’exemple des provinces d’Arles, Aix et Embrun (fin XIe-XIIIe siècle) »

Arnaud Fossier (Université de Bourgogne), « L’évêque, l’abbesse et les moines : un litige florentin autour de 1300 »

Elisabeth Schmit (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne), « Le rôle des tribunaux ecclésiastiques dans le parcours juridictionnel de quelques appels portés devant les Grands Jours du parlement de Paris (milieu du XVe siècle). »

Véronique Barraud-Beaulande (Université de Reims), « Juridiction pénitentielle et ecclésiologie médiévale, XIIIe-XVe siècles ».

Mardi 7 juin 2016, 17h-19h - Université Paris 1, salle Perroy, 17 rue de la Sorbonne, Paris

Benjamin Weber (Université de Toulouse 2), « Une juridiction réservée, universelle et éternelle : les bulles In Cena Domini »

Organisation et contacts

Véronique Beaulande-Barraud, Université de Reims, CERHiC-EA 2616 :

Elisabeth Lusset, Fondation Thiers, Université Paris I, LAMOP

Site

Séminaires de la Schola judeorum 2015-2016.

Thème : Varia Judaica

Sous la responsabilité de Danièle Iancu-Agou, directeur de recherche émérite (CNRS-LEM)

Salle don Profiat, IUEMM, 1 rue de la Barralerie, 14h

Lundi 9 novembre 2015. Jean-Luc FRAY (Université de Clermont-Ferrand) : « Présence juive en Lorraine médiévale. Dictionnaire de géographie historique »

Lundi 7 décembre 2015. Danièle IANCU-AGOU (CNRS, LEM) : « Provincia judaica. Dictionnaire de géographie historique des juifs en Provence médiévale »

Lundi 11 janvier 2016. Michaël IANCU (Institut Maïmonide, Montpellier) et Silvia PLANAS (Institut Nahmanides, Gérone) : « Autour du mikvé de Montpellier (fin XIIe) et des restes d’un mikvé à Gérone (XVe siècle) : une même aire culturelle occitano-catalane »

Lundi 8 février 2016. Robert SADAILLAN (Kabellion, Cavaillon) : « Les cimetières juifs de Cavaillon ».

Lundi 7 mars 2016. Avraham MALTHETE (AIU, Paris) : « Parcours de quelques uns des dix-sept chrétiens convertis au judaïsme (Strasbourg et Bischheim , déc. 1850- oct. 1869) »

Lundi 4 avril 2016. Chrystel BERNAT (Institut de théologie protestante et LEM) : « L’élection : une interprétation théologique de la condition minoritaire. Persécution religieuse et résistance scripturaire des protestants au XVIIe siècle »

Lundi 9 mai 2016 : Nessim SACHS (EPHE, Paris) : « Médecins juifs du XIIe au XVIIe siècle »

Lundi 6 juin 2016 : Christiane RAYNAUD (Aix-Marseille Université) : « Ambiguïtés et lectures multiples : les Juifs de Jérusalem dans l’iconographie chrétienne du milieu du XIVe s au dernier tiers du XVe s. »

APPELS A CONTRIBUTION

Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord sur le thème "Jeunesses et châteaux"

à Périgueux du 23 au 25 septembre 2016

Le thème retenu pour les XXIVe Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord peut, au premier abord, embarrasser historiens et archéologues tant le terme "jeunesse" semble anachronique sur la longue durée. À partir de sources et de documents de différentes natures, il est donc indispensable, d’amorcer la réflexion depuis les termes, différents selon les époques, employés pour désigner les jeunes occupants des châteaux mais aussi de chercher à cerner les caractéristiques de ces groupes avec un maximum de précision. Il y va par exemple des critères démographiques mais aussi de la distinction fondamentale entre filles et garçons dont, à toutes les époques, le statut, les fonctions, les activités, les rôles, les destins sont, à de rares exceptions près qui mériteraient d’être mieux mises en valeur, parfaitement dissemblables.

Les thématiques envisageés seront : Le statut et les fonctions ; les rôles au château ; les activités ; les destins ; l’empreinte sur les mémoires

Les propositions de communications (environ 1500 signes), accompagnées d’une brève biobibliographie de l’auteur doivent être adressées au plus tard le 20 décembre 2015,
- par voie électronique, en format word à Dominique Picco->dominique.picco u-bordeaux-montaigne.fr], secrétaire des Rencontres et Juliette Glikman, secrétaire adjointe
- par voie postale : Dominique Picco, Université Bordeaux-Montaigne, UFR humanités, Département histoire, Campus universitaire, 33607 Pessac cedex.

Les métaux précieux en Méditerranée médiévale

du 6 au 8 octobre 2016
Aix-en-Provence

Argent d’un côté, or de l’autre ? La Méditerranée médiévale est un espace de production et de circulation pour les métaux précieux tissé entre trois mondes à la fois hostiles ou partenaires ; la chrétienté romaine à l’ouest, la chrétienté byzantine à l’est et l’Islam au sud. À l’origine de nombreux objets de la culture matérielle et des monnaies utilisées par les économies, les métaux précieux (or, argent, cuivre, plomb) emplissent les sociétés. Ils sont exploités, transformés, commercialisés, contrôlés et thésaurisés par des acteurs et des institutions très variés, du simple paysan aux empereurs.

Ce colloque propose d’ouvrir une large enquête sur ces produits qui offrent de nombreuses problématiques pour les sociétés méditerranéennes. Ces dernières années, les travaux des historiens et des archéologues ont en effet considérablement renouvelé les vastes synthèses passées en apportant des données supplémentaires et en développant de nouvelles méthodes. Pour autant, peu d’entre eux prennent en considération le circuit complet des métaux, de leur production à leurs usages dans une perspective historique large. Cette lacune est principalement causée par un cloisonnement disciplinaire et géographique encore trop marqué.

C’est pourquoi il a paru opportun de faire un point sur l’état de l’art, tant des méthodes que des connaissances, afin d’engager des analyses comparatives entre Occident et Orient sur le long Moyen Âge. La réunion de chercheurs d’horizons et de disciplines variés a ainsi pour objectif d’ouvrir une discussion qui permette de mieux comprendre le fonctionnement de ces systèmes productifs et de mieux mesurer l’ampleur de leur influence sur les économies et les sociétés médiévales.

- Date limite : 29 février 2016

La durée des communications est fixée à 20 minutes ; la présentation des posters est fixée à 5 minutes.

Les propositions de communications sont à déposer en ligne, à cette adresse ci-dessous.

Vous y trouverez également l’ensemble des informations pratiques.

Pour tout renseignement complémentaire : contacter Nicolas Minvielle Doctorant – Aix-Marseille Université -A.T.E.R. au département d’Histoire -LA3M – UMR 7298

Site

VARIA

Braderie des publications de l’Association française pour l’histoire de la justice

En prévision de son déménagement dans les nouveaux locaux du Ministère de la justice, l’Association française pour l’Histoire de la Justice brade un certain nombre de ses publications.

La Justice de l’an Mil fait partie du lot et vous pouvez acquérir les actes de cette rencontre au prix de 5 euros, en libellant votre chèque à l’ordre de Association française pour l’Histoire de la Justice et en l’adressant à
Vincent Bernardeau
Secrétariat de l’Association française pour l’Histoire de la Justice
13 place Vendôme
75042 Paris cedex 01
Avec nos remerciements

L’association française pour l’Histoire de la Justice

Réseau de médiévistes latino-américains

Un réseau de médiévistes latino-américains vient de naître, avec la participation de collègues du Brésil, Argentine, Chili, Pérou, Costa Rica et bientôt Mexique. C’est la première initiative d’intégration institutionnelle de médiévistes en Amérique Latine.

Site

Institut Franco-Allemand. Sciences Historiques et Sociales – IFRA/SHS

Chers collègues, chers amis de l’IFHA,

La réorganisation du réseau des Instituts Français de Recherche à l’Etranger (IFRE) ainsi que les contraintes budgétaires comprimant actuellement les politiques publiques ont, au cours de l’année écoulée, fait peser quelques incertitudes sur l’avenir de notre centre (IFHA). Beaucoup d’entre vous s’en étaient inquiété et nous avons été très sensibles aux soutiens et aux sollicitudes maintes fois exprimés.

Grâce à une nouvelle coopération signée pour cinq années à compter du 1er septembre 2015 entre l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (Paris), le Ministère français des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI) et l’Université Goethe de Francfort-sur-le-Main, l’institut peut désormais envisager avec sérénité un nouvel avenir.

Notre centre prend désormais le nom d’« Institut Franco-Allemand de Sciences Historiques et Sociales » (IFRA/SHS) et son siège continue d’être abrité par l’université de Francfort comme ce fut le cas depuis 2009.

Cette appellation nouvelle porte en elle deux évolutions majeures. La première tient à la reconnaissance résolument franco-allemande de son financement, de son fonctionnement et de ses perspectives scientifiques. La seconde signale une nette ouverture disciplinaire : fondée sur la longue tradition d’une coopération entre historiens français et allemands entamée depuis 1977 par la Mission Historique Française en Allemagne (MHFA) de Göttingen, la nouvelle institution continue de s’appuyer sur le travail engagé dans les sciences historiques mais s’ouvre désormais aux disciplines connexes des sciences humaines et sociales qui partagent la triple historicité de leurs approches, de leurs concepts et de leurs objets. Cette évolution tient non seulement au spectre disciplinaire présent tant dans notre université d’accueil qu’à l’EHESS, et dans de nombreuses universités, mais enregistre aussi le remembrement d’un paysage scientifique et universitaire en SHS de plus en plus porté par l’interdisciplinarité et l’internationalité de ses acteurs et de ses thématiques.

Le cœur de métier de l’IFRA demeure en grande partie identique : l’attention accordée à la formation de jeunes chercheurs dans le champ franco-allemand des humanités, par un programme poursuivi de bourses, d’ateliers, de formations doctorales ; la diffusion de l’information et du savoir scientifiques en train de se fabriquer par les publications, les recensions de livres allemands en français (sur le site actuel de l’IFHA hébergé par le portail Revues.org dont l’éventail s’ouvre désormais à l’ensemble des SHS ; l’invitation par le biais de colloques et de conférences de chercheurs français à Francfort et en Allemagne ; le développement d’une programmation culturelle à la lisière entre culture et science au service d’un public plus large (expositions, cinéma, lectures…). A ces activités déjà bien connues de la MHFA puis de l’IFHA s’ajoutent un engagement plus résolu à insérer l’IFRA/SHS dans la mise en place de cursus intégrés franco-allemands (ainsi du mastère en ethnologie et anthropologie conclu depuis l’automne 2015 entre l’EHESS et l’université Goethe, ainsi du soutien apporté par l’IFRA/SHS aux cursus déjà en place notamment en histoire) ; le déploiement de projets collectivement développés par les autres institutions françaises et allemandes en SHS (tels le CIERA, le Centre Marc Bloch de Berlin, l’Institut Historique Allemand de Paris, le Forum allemand pour l’histoire de l’art de Paris, le programme franco-allemand de la Maison des Sciences de l’Homme… par exemple sous la forme du programme « Saisir l’Europe ») ; la prochaine mise en place d’un portail électronique de publications commun à plusieurs institutions actives dans le champ bilatéral des SHS.

De la sorte, en nouant une tradition active depuis 1977 à une nécessaire évolution des structures et des outils, l’IFRA/SHS entend continuer à occuper une place de choix dans les échanges académiques, universitaires et scientifiques en sciences sociales et humaines entre la France et l’Allemagne, et cela dans un temps où les crises économiques, financières, démographiques, migratoires et identitaires que traversent notre continent et son union rendent d’autant plus nécessaire de réarmer le projet européen sur des bases conceptuelles et pratiques éclairées et définies par l’expertise des sciences sociales et humaines, suivant une méthode et des paradigmes notamment éprouvés des deux côtés du Rhin.

Tels sont les chantiers que la nouvelle équipe de l’IFRA entend poursuivre, définir et inventer, en comptant sur son réseau de partenaires, de soutiens et de fidèles.

Nous vous prions de noter la nouvelle adresse de notre site scientifique et vous remercions pour votre soutien et votre collaboration

Pierre MONNET,
Directeur d’études à l’EHESS
Directeur de l’Institut franco-allemand de Sciences historiques

Projet "Dictionnaire topographique de la France" - Actualités pour l’année 2015

La mise à disposition de nouveaux dictionnaires topographiques. Ceux-ci sont proposés en version html, xml, doc et image, à partir d’une carte interactive, à l’adresse suivante

Vous y trouverez quatre nouveaux dictionnaires de la Collection Dictionnaires topographiques de la France :

Germer-Durand (Eugène), Dictionnaire topographique du département du Gard, Paris, 1868

Hippeau (Célestin), Dictionnaire topographique du département du Calvados, Paris, 1883

Brun-Durand (Justin), Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, 1891

Poret de Blosseville (Ernest), Dictionnaire topographique du département de l’Eure, Paris, 1877

Et deux dictionnaires hors collection apparentés :

Lejosne (Louis-Antoine), Dictionnaire topographique du département des Hautes-Pyrénées, rédigé en 1865 par Louis-Antoine Lejosne, révisé et annoté par R. Aymard, Uzos, 1992

Dufour (Jean-E.), Dictionnaire topographique du Forez et des paroisses du Lyonnais et du Beaujolais formant le département de la Loire, Mâcon, 1946

La programmation 2015 prévoit également l’enregistrement et le traitement du dictionnaire topographique des Hautes-Alpes.

Un onglet « Liens » donne accès à un premier ensemble de ressources liées au projet

Un formulaire de contact a été mis à disposition pour toute demande relative au projet.