Extrait d'enluminure

Solidarité avec les archives et les archivistes italiens

Cher(e)s collègues,
Nous vous transmettons une lettre de l’Association nationale des archivistes italiens.
Avec nos sentiments dévoués
Le bureau de la Shmesp

Cher Collègue,
Je vous écris de la part de Mariella Guercio, mon successeur à la présidence de l’Association nationale des archivistes italiens.
L’ Anai est en train d’organiser en Italie une semaine d’initiatives pour attirer l’attention sur le rôle des archives et des archivistes.
Du 14 au 19 mars 2016 une campagne de sensibilisation se déroulera en plusieurs villes pour convaincre le public le plus vaste possible, y compris – on espère - les décideurs politiques, de l’importance de produire et utiliser correctement et de préserver activement le patrimoine archivistique du pays ainsi que la compétence professionnelle qui seule peut en assurer la bonne gestion.

La campagne promotionnelle précédente fut organisée en 2011 autour de l’alarme pour la raréfaction des archivistes dans l’administration publique, sous le titre “E poi non rimase nessuno” (“Et puis ne resta personne”, titre du roman policier d’Agatha Christie “And Then There Were None”). Témoignage du succès de la campagne fut l’écho suscitée par les 51 événements réalisés un peu partout avec participation de beaucoup de personnes n’appartenant pas à la profession d’archiviste.

Pour la semaine de mars 2016, intitulée “Inspirés par les archives”, nous organisons des colloques et des discussions, des visites guidées, des activités théâtrales, des projections de film, des témoignages, des groupes de réflexion, des concerts…
Les participants ne seront pas principalement des archivistes, mais des membres de la société civile qui utilisent ou pourraient s’inspirer des documents d’archives pour leur activité : historiens bien sur, mais aussi médecins, hommes de science, écrivains, administrateurs, enseignants, politiciens, réalisateurs de films, musiciens, citoyens…

Cette année nous voudrions étendre la promotion au delà des frontières nationales grâce à l’aide du réseau dont nous jouissons dans le monde entier, d’amis intéressés au sort des archives italiennes en défendant lesquelles nous partageons l’engagement fraternel des collègues de tous les pays.

Je vous écris donc pour vous demander de prendre en considération la possibilité d’organiser une initiative, même petite, qui puisse être citée comme manifestation d’intérêt et de solidarité pour les archives et les archivistes italiens.
Ce pourrait être un bref message envoyé à l’Association italienne à cette adresse ou bien une présentation-discussion du manifeste ci-joint, une photo, une poésie... ou toute autre initiative que vous auriez envie d’inventer et de nous communiquer.
Je vous remercie dès à présent pour ce que vous pourrez faire en réponse à cet appel et je vous prie d’accepter, Cher Collègue, toutes mes cordialités
Marco Carassi