Extrait d'enluminure

Lettre de la SHMESP n° 99 (mai-juin 2017)

VIE DE LA SOCIÉTÉ

Compte rendu de l’assemblée générale de printemps à Jérusalem

Vous trouverez ici le compte rendu de l’assemblée générale de printemps la SHMESP, qui s’est tenue à Jérusalem le 4 mai dernier.

Questionnaire sur le rôle de la SHMESP

En vue de la préparation du débat prévu pour la prochaine assemblée générale sur les évolutions de la SHMESP, nous vous invitons à répondre au questionnaire sur le rôle et les fonctions de la SHMESP (en pièce jointe à la présente lettre). Ce questionnaire est à nous le retourner pour le 1er septembre.

Bibliographie de la nouvelle question d’agrégation

Alban Gautier, Magali Coumert, Thomas Lienhard et Charles Mériaux ont présenté la nouvelle question et la bibliographie d’été (à consulter ici) le 17 juin à la Sorbonne. La bibliographie provisoire, avant celle, complète, qui sera publiée par Historiens & Géographes, est également disponible en suivant le lien contenu dans le courriel que vous avez reçu avec la lettre de la SHMESP n° 99 (fichier PDF protégé par un mot de passe). Des dossiers préparés par des collègues spécialistes de la question seront par ailleurs proposés, sur le modèle de ce qui a été fait pour la précédente question sur l’Islam. La liste en sera communiquée dès que possible.

POSTES, STAGES ET BOURSES

Postes offerts au concours sur Galaxie

Galaxie n° 4411 : Maître de conférences en histoire du droit en l’Islam à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Sections 3, 21 et 22).

Fiche de poste ici.

Date limite de candidature : 3 juillet 2017

Actions Marie Sklodowska Curie - Individual fellowships (Casa de Velázquez)

Dans le cadre de l’appel à candidatures aux European fellowships, la Casa de Velázquez est disposée à recevoir, pour une ou deux années, un ou plusieurs chercheurs expérimentés. Les candidats intéressés devront non seulement se conformer aux exigences formelles des « Actions Marie Skłodowska Curie », mais devront également inscrire leur recherche dans les axes scientifiques et dans les aires géographiques privilégiées (Europe, Amérique, Méditerranée, Maghreb) de la Casa de Velázquez, ainsi que dans les champs disciplinaires de compétences des chercheurs référents : Histoire (Protohistoire / Antiquité / Époques moderne et contemporaine), Histoire des mondes coloniaux américains, Histoire des décolonisations contemporaines ibériques, Histoire du temps présent, Archéologie (Protohistoire / Antiquité), Histoire de l’art (Époques moderne et contemporaine).

Compte tenu des exigences européennes et du fait qu’il s’agisse d’une bourse de mobilité internationale, seront privilégiés les chercheurs ne relevant pas des institutions de recherche françaises et espagnoles.

Les chercheurs intéressés devront contacter la Casa de Velázquez (secdir casadevelazquez.org) et déposer avant le 30 juin 2017 une pré-proposition scientifique qui sera soumise à évaluation. La Casa de Velázquez se propose d’accueillir les chercheurs dans les conditions définies par son règlement intérieur.

Plus d’informations ici=2411].

Doctoral Fellowship Medieval History (University of Leuven)

For Medieval History, Leuven we are looking for a motivated doctoral student to investigate the functioning of councils and synods during the ‘long tenth century’. Central to this research is a thorough terminological study and contextual analysis of these meetings in West-Francia and Lotharingia. The objective is to grasp the meaning of ecclesiastical assemblies within the framework of the complex transformation of the Post-Carolingian world. Your research, which will take place under the supervision of Professor Brigitte Meijns, will result in a doctoral dissertation after four years.
The KU Leuven Research Unit Medieval History explores the western Middle Ages from a viewpoint of continuity between the Middle Ages and Late Antiquity, on the one hand, and the Early Modern period, on the other. By abandoning traditional periodization, the members of this research unit invite interdisciplinarity and cross-border research without losing sight of the individuality of the medieval period. Their geographical research area consists, broadly speaking, of the region of the Southern Low Countries and its interaction with the surrounding regions. The research of our staff members and the courses they teach at KU Leuven focus on the interaction between Church and society, on the one hand, and urban history, on the other. The study of the relationship between ecclesiastical and secular authorities during the Early and High Middle Ages is one of the cornerstones of our research. Particular attention is paid to the authority of tenth- and eleventh-century bishops in the church province of Rheims and neighbouring dioceses.
Project : Ecclesiastical Assemblies and the Transformation of Post-Carolingian Society. Councils and Synods as a Forum for Negotiation between Kings, Church Leaders and Secular Magnates (Francia, c.875-c. 1050).
This project will investigate the functioning of councils and assemblies during the‘long tenth century’, a period of crucial transformation in society. In traditional scholarship early medieval ecclesiastical gatherings have essentially been considered as a practical tool for the administration of the Church, and as such, they have been disregarded in scholarship on political assemblies. This project proposes a shift from an almost exclusively religious interpretation towards a more holistic approach. This new approach is in line with early medieval society as the integration of religion and politics left little room for highly independent secular and ecclesiastical spheres. The project will focus on the host of regional, provincial and diocesan church andother assemblies which gathered in West Francia/France and Lotharingia during the important transition from Post-Carolingian to ‘feudal’ society. It will test the hypothesis that against the background of fading royal power, these meetings, which dealt with a range of issues (political, religious, social),operated as a forum for negotiation and decision-making between church leaders,kings and secular magnates, and as a means to broadcast visions about the proper ordering of Church and society. In particular, it will be argued that is was precisely through the organization of a wide range of these assemblies that bishops took the lead and played a decisive role at key moments in the history of West Francia and Lotharingia.
Profile
You have obtained a Master’s degree in History with excellent results (by September 2017, at the latest).
You have a keen interest and demonstrable expertise in the history of the Middle Ages.
You possess a good command of English, French, German and Dutch.
You possess a positive research attitude and a good knowledge of (medieval) Latin.
You are enthusiastic about communicating your research at (inter)national conferences, social media, education and in (international) journals.
Offer
We offer you a doctoral fellowship for a period of four years (one year, prolonged with another year and two years respectively after positive evaluations) in a young and dynamic research environment.
Interested ?
For more information visit : https://icts.kuleuven.be/apps/jobsite/vacatures/54228053?lang=en
Contact : Prof. dr. Brigitte Meijns, tel. : +32 16 32 49 98, mail : brigitte.meijns kuleuven.be.
For questions regarding doctoral research at the Research Unit Medieval History, please contact dr. Ortwin Huysmans : ortwin.huysmans arts.kuleuven.be
Please add to your cv and motivation letter, the following information :
a diploma supplement listing the seperate results of your courses during both BA and MA
a pdf-version of your MA-thesis (or a sample chapter of the MA-thesis)
You can apply for this job no later than July 23, 2017 via the online application tool : https://webwsp.aps.kuleuven.be/esap/public/ui5_ui5/sap/zh_erc_esol_inl/index.html?sap-ui-language=EN&vacaturenummer=54228053&toepassing=LGH

ÉCOLES D’ÉTÉ ET ATELIERS DOCTORAUX

Séminaire internatonal de formation avancée : "Les cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb (VIIIe-XVe siècle)"

Les universités de Bordeaux, Pau et Toulouse, avec la Casa de Velázquez, organisent un séminaire de formation avancée consacré aux cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb (VIIIe-XVe siècle). La première session, qui aura pour thème « Le recours aux armes », se tiendra du 2 au 5 octobre 2017 à Bielle (Pyrénées-Atlantiques). La formation est gratuite et les institutions organisatrices prennent à leur charge l’hébergement des participants en pension complète. Seul le transport jusqu’à Pau reste à leur charge. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 7 juillet 2017.
Pour plus d’informations ici.
Pour candidater, suivre ce lien.

Atelier d’initiation à la recherche (Master) : "Faire l’histoire des sociétés urbaines, Antiquité - Moyen Âge (Rome, Italie, Occident)" (EFR)

Le deuxième atelier organisé par l’École française de Rome, à destination des étudiant(e)s de Master 1 et 2 inscrit(e)s dans une université française, sera consacré à l’histoire sociale de Rome au cours des périodes antique et médiévale. Il se déroulera à l’École française de Rome du 29 janvier au 2 février 2018. Plus largement, cette semaine de formation peut intéresser les Masterant(e)s dont les recherches portent sur l’histoire des sociétés urbaines d’Italie et d’Occident, dans l’Antiquité et au Moyen Âge.
Les dossiers de candidatures (comportant un CV, un relevé des notes obtenues en L3 ou M1, une lettre de motivation évoquant les projets futurs de l’étudiant(e) ainsi qu’une lettre de présentation d’un enseignant de la composante) seront transmis par les responsables de master qui choisiront en interne ceux de leurs étudiant(e)s dont ils estiment qu’ils tireront le plus grand profit de la formation proposée. Les dossiers, sous forme d’un seul document PDF, devront parvenir avant le 15 octobre 2017 à l’adresse suivante atelier.master efrome.it. La sélection effectuée par le comité de coordination de l’EFR sera communiquée au plus tard le 31 octobre 2017.
Plus d’informations ici.

Stage d’initiation au manuscrit au manuscrit médiéval et au livre humaniste (IRHT)

Le stage d’initiation au manuscrit médiéval et au livre humaniste organisé par l’IRHT (Institut de recherche et d’histoire des textes) aura lieu, cette année, du 16 au 20 octobre 2017. La première journée de stage, lundi 16 octobre, est consacrée à une présentation générale du manuscrit médiéval et de la codicologie. Le stage d’initiation au manuscrit médiéval et au livre humaniste se poursuivra du mardi 17 au vendredi 20 octobre. Le stage spécifique aux manuscrits hébreux se tiendra également au Centre Félix-Grat, du mardi 17 au vendredi 20 octobre. La présence aux ateliers des jeudi et vendredi après-midi est optionnelle. Le stage spécifique aux manuscrits grecs se tiendra du mardi 17 au jeudi 19 octobre ; les participants seront les bienvenus à la journée du 16 qui pourra leur servir d’introduction générale s’ils le souhaitent. Il ne sera pas possible, cette année, de former un groupe de travail spécifique accueilli par la section romane de l’IRHT, ni de proposer la formation correspondante, cette même section romane n’ayant plus les ressources nécessaires pour assurer l’encadrement des stagiaires.
Au cours du stage, pour donner une perspective d’ensemble sur le travail et la recherche, différents thèmes seront abordés à travers des exposés magistraux et des ateliers : présentation de manuscrits et introduction à la codicologie, histoire de l’écriture, mise en page et décoration, transmission des textes, histoire des bibliothèques, passage du manuscrit à l’imprimé, héraldique, reliure, exercice d’édition ou d’identification de textes. Une demi-journée se déroulera en bibliothèque ou aux Archives nationales autour de manuscrits ou de sources documentaires. Nous tenons à préciser que les séances ne comprennent ni apprentissage de la paléographie, ni exercice de lecture. Le stage sera aussi l’occasion pour les étudiants de découvrir l’IRHT et sa riche documentation (microfilms, notices de manuscrits, catalogues) accessible aux chercheurs.
Pour des raisons matérielles, nous sommes contraints de limiter à 45 le nombre des participants au stage sur le manuscrit médiéval et le livre humaniste. Il y aura donc une sélection en fonction des sujets et de l’ordre d’arrivée des candidatures. Afin d’alléger les tâches d’organisation, nous vous serions reconnaissants de demander à vos étudiants en Master 1 ou 2 (non professionnel sauf professionnalisation dans le domaine des manuscrits) ou en thèse de se préinscrire après avoir choisi leur sujet de mémoire et en tout cas, avant le 18 septembre 2017. Ils recevront une réponse sitôt le dossier traité. Ils auront, avant le stage, le programme définitif et les indications pratiques.
Une participation forfaitaire de 100 € aux frais d’organisation sera demandée lors de la confirmation d’inscription (En l’absence de financement par l’université ou institution de rattachement, sur justificatif, une réduction pourra être accordée). Nous attirons votre attention sur le fait qu’en cas de prise en charge des frais par une institution, le bon de commande devra être parvenu à l’IRHT avant le 15 septembre 2017. Une attestation de présence sera délivrée en fin de stage.
Plus d’informations ici.
Contacts :
Domaine latin et roman : stage-ms irht.cnrs.fr
Manuscrits hébreux : stage-ms irht.cnrs.fr
Manuscrits grecs : pierre.augustin irht.cnrs.fr

PARUTIONS

- Claire Angotti, Gabriel Fournier et Donatella Nebbiai (dir.), Les livres des maîtres de Sorbonne. Histoire et rayonnement du collège et de ses bibliothèques du XIIIe siècle à la Renaissance, Paris, Publications de la Sorbonne (Histoire ancienne et médiévale, 145), 2017 , 376 p. (https://irht.hypotheses.org/2874)

- Michel Balard (dir.), The Sea in History / La mer dans l’histoire, Bognor Regis/Rochester, Boydell and Brewer, 2017, 1073 p. (https://boydellandbrewer.com/the-sea-in-history-the-medieval-world.html)

- Cécile Becchia, Marion Chaigne-Legouy et Laëtitia Tabard (dir.), Ambedeus. Une forme de la relation à l’autre au Moyen Âge, Paris, PUPS, 2016. (http://pups.paris-sorbonne.fr/catalogue/mondes-anciens-et-medievaux/cultures-et-civilisations-medievales/ambedeus)

- Edina Bozoky (dir.), Les saints face aux barbares au haut Moyen Âge. Réalités et légendes, Rennes, PUR, 2017, 208 p. (http://pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4379)

- Vincent Challet (dir.), Aysso es lo comessamen : écritures et mémoires du Montpellier médiéval, Montpellier, Presses Universitaires de la Méditerranée, 2017, 334 p. (https://www.pulm.fr/index.php/9782367812465.html#desctoggle)

- Joël Chandelier, Avicenne et la médecine en Italie. Le Canon dans les universités (1200-1350), Paris, Honoré Champion, 2017 (Sciences techniques, 18), 606 p. (https://www.honorechampion.com/fr/champion/10458-book-08533437-9782745334374.html)

- Damien Coulon et Christine Gadrat-Ouerfelli (dir.), Le voyage au Moyen Âge : description du monde et quête individuelle, Aix-en-Provence, Presses Universitaires de Provence, coll. "Le temps de l’histoire", 2017. (http://presses-universitaires.univ-amu.fr/voyage-au-moyen-age-1)

- Antoine Destemberg, Atlas de la France médiévale. Hommes, pouvoirs et espaces, du Ve au XVe siècle, Paris, Autrement, 2017, 97 p. (http://autrement.com/ouvrage/atlas-de-la-france-medievale-antoine-destemberg-fabrice-le-goff)

- Elisabeth Lorans (dir.), Le cheval au Moyen Âge, Tours, Presses Universitaires François Rabelais, 2017, 450 p. (http://pufr-editions.fr/livre/cheval-au-moyen-âge)

- Jean-Marie Moeglin (dir.) et Stéphane Péquignot, Diplomatie et "relations internationales" au Moyen Âge (IXe-XVe siècles), Paris, Puf, Coll. "Nouvelle Clio", 2017, 1106 p. (https://www.puf.com/content/Diplomatie_et_« _relations_internationales_ »_au_Moyen_Âge_IXe-XVe_siècle)

- Sandrine Lavaud (coord.), Atlas historique d’Agen, Pessac, Ausonius Éditions, coll. Atlas historique des villes de France, n° 50, 2017, 630 p. (http://ausoniuseditions.u-bordeaux-montaigne.fr/collections/france)

RENCONTRES SCIENTIFIQUES / SÉMINAIRES

Nous rappelons aux collègues qui souhaitent faire part de la tenue d’un colloque de nous en avertir au moins deux mois avant la rencontre. Nous vous demandons également de privilégier systématiquement l’envoi de document en format Word ou Open Office et non le format PDF.

- Remettre les marges au centre

Date : 18 mai 2017
Lieu : IRHT - Centre Félix-Grat
Organisateurs : Jérémy Delmulle (section de codicologie), Marlène Helias-Baron (section de diplomatique et paléographie), Judith Kogel (section hébraïque).
Présentation : Le jeudi 18 mai 2017 s’est tenue la journée thématique annuelle de l’IRHT consacrée aux marges. Ce thème, qui se trouve au carrefour des sciences du texte, rassemble toutes les sections du laboratoire, en ce qu’il touche aussi bien à la philologie, la lexicographie, l’histoire, la paléographie, qu’à la codicologie. Autour du texte, dimension essentielle de la culture et de sa transmission, les espaces laissés vides sont devenus le réceptacle de mentions, décors, marques codicologiques, etc. qui participent à son histoire. Sur tous les supports - papyrus, parchemin ou papier, manuscrit ou imprimé - et quel que soit le type de document, des écrits de la pratique aux livres liturgiques, en passant par les textes scientifiques et juridiques, ces ajouts, contemporains ou postérieurs, doivent être analysés. Il s’agira ainsi de rendre compte de pratiques éditoriales (rubriques, manchettes, références, iconographie), de pratiques de lecture et d’utilisation des textes transmis (marques de repérage, annotations, gloses, commentaires), mais également de tout autre type d’ajouts indépendants (mentions de noms, listes de livres, décomptes).
Programme complet ici.

- La prosopographie (Antiquité-Haut Moyen Âge) : État des lieux

Date : 20 mai 2017
Lieu : INHA – Salle Mariette, 2 rue Vivienne – 75002 –Paris
Organisation : Robinson Baudry, Sylvain Destephen, Bruno Dumézil, Karine Karila-Cohen, Ivana Savalli-Lestrade
Présentation et programme :
Il s’agit de proposer un bilan des différentes traditions des études prosopographiques pour l’Antiquité grecque et romaine « classiques », l’Antiquité tardive, et le haut Moyen Âge, étant entendu que la rencontre cherche à décloisonner ces différentes spécialités.
Par tradition, nous entendons à la fois un bilan historiographique, un questionnement épistémologique, une analyse des discours de la méthode, mais aussi un panorama des outils actuels, y compris des outils numériques.
10h-12h30
10h : Introduction
10h15 : Robinson Baudry (ArScan, Nanterre), prosopographie romaine, époque républicaine
11h : Karine Karila-Cohen (CReAAH, Rennes 2), prosopographie attique
11h45 : Ivana Savalli-Lestrade (ANHIMA, CNRS), prosopographie de l’Orient hellénistique
14h00-17h30
14h : Gabrielle Frija (ACP, UPEM), prosopographie de l’Orient romain
14h45 : Dominic Moreau (HALMA, Lille 3), prosopographie de l’Antiquité tardive
15h30 : Nathalie Verpeaux (PraME), prosopographie du haut Moyen Âge
16h30 : Bilan et discussion générale autour de la poursuite des ateliers

- L’armure : matériaux, usages, collections. Nouveaux enjeux interdisciplinaires

Date : 8 juin 2017
Lieu : Université de Versailles-Saint-Quentin, 47 boulevard Vauban, Guyancourt.
Organisation : Delphine CARRANGEOT (DYPAC/UVSQ), Philippe DILLMANN (LAPA/CEA-CNRS) avec le soutien du LabEx PATRIMA/Fondation des Sciences du Patrimoine.
Programme complet :
Dans le cadre du séminaire « Collections » de l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, dont le thème pour l’année 2016-2017 est « Collections, objets, matérialité(s) », fut organisée le jeudi 8 juin 2017 une journée d’études autour du thème « L’armure : matériaux, usages, collections. Nouveaux enjeux interdisciplinaires ».
Il s’agissait de confronter le point de vue de spécialistes de sciences humaines, de sciences dures, de muséographie et de restauration autour de cet objet polymorphe qu’est l’armure, au Moyen Âge et à l’époque moderne. Cette journée d’études devrait permettre non seulement de présenter des approches variées mais également de faire émerger des perspectives de recherches inédites grâce à la démarche d’interdisciplinarité qui caractérise ce séminaire.
9h30
Introduction de la journée (Delphine Carrangeot – Philippe Dillmann)
Histoire et archéologie
9h45
Valérie Toureille (CICC – UCP) : Évolution de l’armure au Moyen Âge et à la Renaissance
Pierre-Alexandre Chaize (DYPAC – UVSQ) : Le combat en armure à la fin du Moyen Âge, art martial complet ou simple série de conseils techniques ?
11h15
Soline Anthore-Baptiste (UPMF Grenoble – Ca’Foscari Venise) : Femmes en armes dans l’histoire : la question de la représentation historiographique
Arnaud Tixador (Ville de Valenciennes) : La fouille archéologique de l’atelier Perdry, maîtres fondeurs et munitionnaires du roi d’Espagne à Valenciennes au XVIIe siècle
Muséographie, restauration, archéométrie
14h30
Nicolas Baptiste (Université de Savoie – Château de Morges) : Et l’armure soudain s’anima ! La place de l’armure dans la muséographie et l’apport de la recherche
Dominique Robcis (C2RMF – UCP) : Une armure de François de Montmorency à l’étude (de la collection à la restauration)
Émilie Bérard (CICC – UCP et LAPA – CEA-CNRS) : Approche matérielle de l’armure : nature des alliages et circulation du métal.
16h30
Conclusions

- Écrire/Inscrire. Écritures plurielles du Moyen Âge au XXe siècle

Date : 9 juin 2017
Lieu : Université de Strasbourg, Salle Tauler, Palais Universitaire, 9 Place de l’Université
Programme :
9h45 -10h : Accueil des participants
10h -10h15 : Introduction, Juliette Deloye et Anne Rauner (EA 3400 ARCHE, Université de Strasbourg)
Gestes graphiques
Présidente de séance : Sylvie Donnat (UMR 7044 Archimède, Université de Strasbourg)
10h15-10h40 : Vincent Debiais (CNRS, CESCM Poitiers), En deux temps, trois mouvements. L’écriture plurielle à l’épreuve des inscriptions médiévales.
10h40-11h05 : Laura Pani (Université de Udine), Multiple writings in late mediaeval obituaries : scripts, patterns, literacy and social diffusion of writing
11h05-11h25 : discussion
Écrits de particuliers, écrits de professionnels
Présidente de séance : Laurence Buchholzer (EA 3400 ARCHE, Université de Strasbourg)
11h40-12h05 : Isabelle Bretthauer (CRAHAM), Écriture de soi et écriture publique : le livre de raison de la famille des Perrote de Cairon (1473-1483)
12h05-12h30 : Pierre-Édouard Latouche (UQAM), Les actes en dépôt et l’écriture notariale à Montréal entre 1700 et 1750
12h30-12h50 : discussion
Collaborations
Présidente de séance : Emmanuelle Sempère (EA 1337 Configurations littéraires, Université de Strasbourg)
14h30-14h55 : Laetitia Sauwala (Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle), Le Mystère des Trois Doms (ms BnF n.a.f 18995) : du processus de composition à l’édition critique
14h55-15h20 : Sylvain Andre (CAER, EA 854), Les brouillons de la décision. Billets et comptesrendus : espaces de collaboration et espaces de résolution dans les processus consultatifs (Monarchie hispanique, fin XVIe siècle)
15h20-15h40 : Discussion
Itinéraires
Présidente de séance : Audrey Kichelewski (EA 3400 ARCHE, Université de Strasbourg)
15h55-16h20 : Judith Lyon-Caen (EHESS, CRH, GRIHL), Auctorialités du témoignage : le cas Janina Hescheles
16h20-16h45 : Fabien Simon, (Université Paris-Diderot, ICT), Lectures, recompositions, collages : le Traité des chiffres de Blaise de Vigenère (1586) (re)lu en 1827
16h45-17h05 : Discussion
17h05 : Conclusion par Thomas Brunner et Isabelle Laboulais (EA 3400 ARCHE, Université de Strasbourg)

- Les moniales et la justice (Moyen Âge, Temps modernes)

Date : 8 juin 2017
Lieu : Université Jean Monnet, Saint-Étienne Campus Tré lerie, salle LR 4
Organisation : Sylvain Excoffon et Sébastien Fray (Université Jean Monnet, Saint-Étienne, LEM-CERCOR UMR 8584)
Argumentaire :
Après une première journée d’études sur les religieux et la justice, qui avait porté l’attention sur les moines bénédictins traditionnels, les grandmontains et cisterciens, les chartreux..., il s’agit maintenant d’étu- dier l’exercice de la justice à l’extérieur des cloîtres par les communautés de moniales, à l’aide d’exemples médiévaux comme modernes.
Quelles sont les origines de cette justice : s’agit-il, comme il a été remarqué pour un certain nombre d’établissements masculins, d’une justice qui vient du sol ? Quelle en est la consistance : s’agit-il seulement d’une « basse justice » ou d’une justice qui relève, fût-ce partiellement, de compétences plus élevées, notamment en matière criminelle ? Quelles en sont les limites, comment s’affirme cette justice des moniales, particulièrement face aux seigneurs ecclésiastiques ou laïques ? Quels en sont les agents : les moniales dotées d’autorité rendent-elles directement la justice ? Ou bien, comme c’est le cas dans nombre d’établissements masculins, cette justice est-elle déléguée, et dans quelle mesure, à des offciers seigneuriaux, justiciers, juges, prévôts ou autres banniers ?
Toutes ces questions, pour lesquelles des commencements de réponse ont été apportés à propos des établissements masculins, méritent aussi d’être envisagées à l’aune de la différence des genres : l’exercice de la justice comporte-t-il quelque particularité lorsqu’il est exercé par ou au nom des moniales, ou bien la force structurelle de la seigneurie justicière e ace-t-elle tout uniment les prédicats religieux comme genrés ?
Programme :
10h00 Accueil. Sébastien Fray (Université Jean Monnet Saint-Étienne, LEM-CERCOR UMR 8584) : « Présentation du projet. »
10h30 Alexis Grélois (Université de Rouen Normandie, GRHIS EA 3831) : « Introduction. »
11h00 Ghislain Baury (Université du Maine, CERHIO FRE 2004) : « Les droits de justice des abbayes de moniales cisterciennes dans la couronne de Castille, XIIe-XIIIe siècles. »
11h30 Maria do Rosário Morujão (Universidade de Coimbra, CHSC-FLUC, CEHR-UCP) : « L’exercice de la justice, les moniales cisterciennes et le roi du Portugal au XIVe siècle. »
12h00 Discussion.
14h00 Johan Picot (Université Bordeaux Montaigne, Institut Ausonius UMRr 5607) : « Une enquête criminelle pour infanticide sur les terres de l’abbaye de Beaumont en Auvergne (1336). »
14h30 Thomas Jérôme (Université d’Artois, CREHS EA 4027) : « Autour de la question judiciaire : les moniales chartreuses et la défense de leurs intérêts. »
15h00 Discussion et pause.
15h30 Sylvain Excoffon (Université Jean Monnet Saint-Étienne, LEM-CERCOR UMR 8584) : « Conclusions. »

- Les observances régulières : Historiographies

Dates : 9-10 juin 2017
Lieu : Clermont-Ferrand, Maison des Sciences de l’Homme 4 rue Ledru, salle 220 (2e étage)
Organisation : Ludovic Viallet
Argumentaire :
Cette rencontre inaugure une série de colloques interdisciplinaires qui se tiendront jusqu’en 2021 autour du thème « Observer l’Observance. Diffu- sion, réseaux et influences des réformes régulières en Europe (fin XIVe – première moitié du XVIe siècle) ». L’ambition est d’ouvrir de nouvelles pistes historiographiques pour l’étude de la place et du rôle des religieux au sein des bouleversements qui caractérisèrent les sociétés européennes entre Moyen Âge et époque moderne. Il s’agira de scruter les modalités de diffusion et d’influence de mouvements de réforme de la vie régulière qui ont partagé la même exigence de retour à une « observance » plus stricte des textes réglementaires. De tels mouvements ont concerné toutes les familles de religieux, dans la plupart des pays européens, avec une forte implication des différents pouvoirs civils. Les réformateurs ont très vite élargi leur mis- sion à la pastorale des laïcs, proposant de nouvelles normes sociales et de nouveaux modèles tout en s’impliquant aussi dans la répression de l’anormalité, de l’hérésie aux « déviances » morales.
Cette première rencontre est destinée à préparer les suivantes, autour de plusieurs enjeux : poser un regard critique sur l’historiographie du « phénomène observant », à partir de l’histoire de l’Observance construite par les ordres religieux eux-mêmes dès l’époque moderne, afin de mettre en évidence ses forces et ses manques ; redéfinir la chronologie du phénomène, pour faire émerger plus clairement les dynamiques et les phases d’un trend réformateur ; identifier les sources qui ont fait l’objet d’une exploitation privilégiée ou qui, au contraire, ont été insuffisamment explorées ; interro- ger la nature et les significations de la réforme et les relations et influences entre les différents ordres.
Programme :
Vendredi 9 juin
Modératrice : Sonia Porzi (Université Clermont Auvergne)
9h
Introduction, Sylvie Duval (Fondation Thiers/ Ciham), Haude Morvan (Université Bordeaux Montaigne) et Ludovic Viallet (Université Clermont Auvergne)
9h30-10h30
Riforme e osservanze tra XIV e XVI secolo, Michele Lodone (Scuola Normale Superiore di Pisa/ EHESS)
La notion de réforme en milieu régulier aux XVIe et XVIIe siècles, Jean-Marie Le Gall (Uni- versité de Paris I Panthéon-Sorbonne)
11h-12h
Des Observances « féminines » dans la famille franciscaine : phénomènes invasifs, pluralistes et multi- polaires, Bert Roest (Nimègue, Université Radboud)
Les Dominicaines ou le paradoxe de l’Observance, Sylvie Duval (Fondation Thiers/ Ciham) Modérateur : Pietro Delcorno (University of Leeds)
13h45-15h15
Les observances dominicaines, Anne Reltgen Tallon (Université de Picardie Jules Verne)
Les congrégations carmélitaines, entre réforme et rupture, Coralie Zermatten (Dresde, FOVOG)
An Irreducible Plural : Franciscan Observances in Europe (15th Century), Letizia Pellegrini (Université de Macerata)
16h15-17h15
Le osservanze benedettine. Stato della ricerca, Pierantonio Piatti (Pontificio Comitato di
Scienze Storiche)
Reform movements in the Regular Canons communities, Cristina Andenna (FOVOG, Dresde)
17h15-18h
Table ronde
Samedi 10 juin
Modératrice : Valentina Živković (Institute for Balkan studies) 9h-10h
Back to the Future : The Paradoxical Modernity of Observant Art and Architecture, Donal Cooper (Cambridge University)
Les Observances dominicaine et franciscaine : ferments de nouveauté artistique ou gardiennes de la tradition ? Éléments de réponse et perspectives de recherche, Denise Zaru (Université de Lau- sanne)
10h45-11h15
Songs of Observant Preachers (or) A Rudder for the Ship of Fools, Peter Loewen (Houston,
Rice University)
11h15-12h
Discussion finale

- XLIV Semaine internationale d’Études médiévales d’Estella (Navarre) / XLIV Semana Internacional de Estudios Medievales de Estella (SIEM) - "Campo y ciudad : mundos en tensión" / Campagne et ville : mondes en tension (XIIe-XVe siècle)

Date : 18 au 21 juillet 2017.
Lieu : Estella
Présentation :
Depuis la rupture de l’ancien paradigme qui voulait voir dans les villes médiévales l’embryon de la victoire finale de la bourgeoisie, il est devenu classique pour les médiévistes d’étudier les relations de ces villes avec leur environnement rural et d’identifier les formes de domination urbaine. Sous cet angle, la production bibliographique des dernières décennies est pléthorique pour quasiment toutes les régions d’Europe. La rencontre d’Estella en 2017 ne prétend donc pas proposer une nouvelle synthèse ou remettre sur le métier cette thématique en des termes généraux. L’objet est bien ici d’user du prisme du conflit et de la tension, dans le cadre spécifique des relations entre milieu urbain et milieu rural (et inversement : l’ordre des mots dans le libellé de la rencontre d’Estella 2017 – Campagne et ville…et non Ville et campagne…– invite aussi à renverser les points de vue), pour réfléchir à quelques questions qui touchent à l’étude de la société médiévale dans son ensemble. Ces questions peuvent être classées en deux grands chapitres.
Le premier se réfère à la spatialité polarisée ou discontinue des sociétés médiévales. L’espace de domination se construit sur des édifices dressés ou mis à bas (tours, châteaux et murailles, mais aussi palais, ponts, halles), sur des axes et selon des pratiques cycliques de la circulation des personnes et des biens (marchés, paiements de cens, travaux collectifs, levées, migrations saisonnières, mouvements du bétail, calendrier liturgique et de fête, visites pastorales), ou sur l’appropriation inégale de la terre, non seulement des champs cultivés mais aussi des forêts et des landes. L’espace est aussi au cœur des systèmes de représentation de la fin du Moyen Âge : des espaces (la ville, le château, la forêt, les champs) qui sont partagés, dans l’honneur ou le mépris, entre certains types de personnes ou de groupes ; des espaces donc hiérarchisés dans leur conception (et dans leur perception) comme est aussi hiérarchisée la société toute entière. Dans quelle mesure les tensions, les contestations et les révoltes se nouent-elles autour de ces axes ? Dans quelle mesure certains lieux ou bâtiments sont-ils réellement perçus comme liés à des formes de domination ? Les révoltes arrivent-elles à créer des espaces alternatifs ? Dans les récits postérieurs aux conflits, comment les systèmes de représentation jouent-ils ?
Le second groupe de questions se réfère à la pertinence des catégories d’analyse de la société médiévale. Au-delà de quelques principes partagés par la plupart des chercheurs – on ne peut raisonner selon une simple dichotomie population urbaine/population rurale ; les catégories sociales ont seulement un sens en termes de dynamique et de relation – il est difficile de trouver un consensus dans la bibliographie. Quels sont les critères qui nous permettent d’identifier et de définir les acteurs sociaux ? Quelle est la pertinence de la division urbain/rural lorsque l’on examine l’accès aux ressources, la capacité à décider sur le plan fiscal, politique ou judiciaire, l’affrontement violent ? Dans quelle mesure les communautés se définissent-elles en fonction de leur dépendance ou de leur opposition à la ville ? Dans la mesure où le conflit et les disfonctionnements du système (parce qu’il n’assure pas la paix ou parce qu’il ne garantit pas la subsistance) rendent plus visibles les contradictions entre les groupes, jusqu’à menacer l’auto-reproduction sociale, nous sommes face à un champ d’étude privilégié pour identifier tant les variantes d’opposition, de rupture et de consensus que leur évolution.
De façon complémentaire, il convient de s’interroger sur la perception que les différents acteurs ont d’eux-mêmes. Comment se dénomment-ils, les uns et les autres ? Peut-on approcher le vocabulaire employé au-delà des sources normatives ? Existe-t-il des discours de légitimité ou de rupture de légitimité associés à une terminologie particulière ? Ennemis et alliés s’identifient-ils au milieu urbain ou rural ou y a-t-il d’autres pôles de référence ?
Les communications présentées à Estella 2017 rassemblent, d’une part, une gradation des formes de tension et de conflit, depuis le modèle de la révolte paysanne (la Jacquerie) jusqu’aux formes « silencieuses » de contestation paysanne de la Castille de la fin du Moyen Âge, en passant par un mouvement longtemps négligé par la recherche jusqu’à une date récente (le Tuchinat), sans oublier les particularités de la présence des communautés musulmanes (Valence), les première agitations anglaises provoquées par les famines du XIVe siècle ou le rôle de la montagne (en Navarre). D’autre part, les formes de domination du monde rural par la ville en Toscane, Aragon et Portugal se prêtent parfaitement à l’objectif de cette rencontre, dans la mesure où l’évidence et l’institutionnalisation de telles formes ont parfois obscurci leur caractère dynamique et conflictuel.
Programme et informations complémentaires ici.
Contact : informacionsemestella gmail.com
L’inscription est gratuite. 20 bourses (onglet Becas) sont proposées à des Doctorants, post-doctorants, voire à des étudiants de Master désireux d’assister à ces journées. Des doctorants, post-doctorants et jeunes chercheurs peuvent proposer une communication de 10 mn sur leurs travaux (onglet Doctorandos, candidatures jusqu’au 20 juin 2017, prolongé au 7 juillet).

SOUTENANCE

Julia Conesa a soutenu sa thèse de doctorat, label européen, intitulée "Le chapitre cathédral de Barcelone au XVe siècle, étude d’un centre de pouvoir", le 23 juin 2017 devant l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV) et un jury composé de M. Denis Menjot, Mme Elisabeth Crouzet, M. Patrick Boucheron, M. Pere Verdès, Mme Herminia Vilar et Mme Beatriz Perez.

APPEL À COMMUNICATION/CONTRIBUTION

Jeux et compétitions dans les sociétés médiévales

Date : 14-17 février 2018
Lieu : Institut Historique Allemand Paris
Clôture des candidatures : 15 septembre 2017
Argumentaire :
Les jeux et les compétitions, de même que les contextes particuliers dans lesquels ils se déroulent, ont connu une attention particulière de la part des recherches récentes. Pour les sociétés « prémodernes », en revanche, une analyse opérée dans une perspective culturelle afin de définir le caractère universel et transversal du ludique et son importance globale et sociale, reste à conduire.
L’objectif de ce colloque est de porter un nouveau regard sur l’aspect fondamental de l’étude des loisirs pour la connaissance des sociétés médiévales, sur leur caractère à la fois ludique, agonistique et social. Jeux et compétitions révèlent, en leur sein, des jeux de pouvoir, des stratégies de communication de même qu’elles donnent à voir une réalité des contacts entre les trois états traditionnels de la société et entre les sexes. Ils constituent également un moment privilégié pour la mise en scène de l’ordre social et des pratiques culturelles qui le structurent. Ces moyens d’expression sont dépendants des conjonctures sociales, sociétales et culturelles, notamment au vu de l’importance des enjeux en soulevés. Nous partons du principe que jeux et compétitions jouaient un rôle primordial dans la transmission et la fixation de l’ordre social dans chaque strate et pour chaque sexe de la société médiévale.
Ce colloque international souhaite ouvrir le débat sur l’ensemble de la période médiévale (Ve-XVe siècles) sans restriction thématique ni géographique. Afin d’orienter les débats, nous mettons ici une liste possible de thèmes qui pourraient être abordés :

Rapports jeux et sérieux
Jeux éducatifs, pédagogiques et didactiques
Jeux de pouvoir entre villes et cours
Jeux dans les contextes religieux et spirituels
Théâtre, loisir et divertissement
Jeux et échanges culturels
Jeux dangereux
Jeux de stratégie, jeux de conversation et énigmes
Règles, normes et pratique
Intégration, exclusion et sociabilité
Performance des jeux et compétitions
Satire, comique et subversion
Le genre dans la perspective des jeux et compétitions
Cet appel à communication est ouvert à des historiens / historiennes mais également des chercheurs / chercheuses issu(e)s d’autres disciplines associées à partir du doctorat ou bien engagé en début de post-doc et au-delà. Les langues de travail retenues sont l’allemand, le français, et, si nécessaire, l’anglais. Des connaissances de l’ensemble de ces trois langues sont les bienvenues et plus particulièrement de l’allemand et du français, même s’il ne s’agit pas d’une condition exclusive.
Les propositions de communication (250 mots max.) devront être accompagnées d’une lettre de motivation incluant des informations indiquant les compétences linguistiques des candidats et candidates, de même qu’un CV académique.
Une fois la candidature acceptée, l’intervention ne devra pas excéder une durée de 30 minutes. Il est, de plus, attendu des participants, deux mois avant la tenue du colloque, qu’ils fournissent aux organisateurs et organisatrices un résumé de leur communication (500 mots) en anglais. Ceux-ci seront publiés sur le blog du groupe de recherche de l’IHA (ludite.hypotheses.org).
Les frais de déplacement des participants pourront être remboursés sur demande des participants. L’hébergement, si nécessaire, sera réservé et pris en charge.
Les propositions de communication devront être retournées à l’un.e des organisat.eurs/.rices : Vanina Kopp (vkopp dhi-paris.fr), Constanze Buyken (cbuyken dhi-paris.fr) ou Guillaume Bureaux (gbureaux dhi-paris.fr).
Merci de faire parvenir l’ensemble des documents le 15 septembre au plus tard en précisant, comme objet, « CFP Jeux et compétitions » en un seul document (format pdf).

INFORMATIONS CNU ET CONRS

Concours CNRS 2017

Plusieurs classements effectués par les sections du Comité national de la recherche scientifique (CoNRS) réunies en jury d’admissibilité ont fait l’objet cette année de remaniements drastiques par les jury d’admission. Pour ce qui concerne l’Institut des Sciences humaines et sociales, la section 36, qui réunit sociologues et juristes, a été la plus touchée : tous les sociologues ont été effacées de la liste des candidats au concours de chargé de recherche (soit 4 sur 6). Une pétition est en ligne ici.
Mais il faut également noter le déclassement, en section 32 (Mondes anciens et médiévaux), du poste de DR2 externe qui avait été imposé par l’Institut et qui a été attribué à une autre section ; ainsi que l’inversion, en section 35 (Sciences philosophiques et philologiques, sciences de l’art) du premier admissible au concours de chargée de recherche avec le dernier admissible (premier de la liste complémentaire). L’ampleur de ces déclassements constitue un signal inquiétant, qui remet en cause le très lourd travail effectué par les membres du CoNRS pour recruter de manière indépendante des candidats de qualité, et ce quel que soit leur domaine de recherche, au profit d’orientations stratégiques liées par exemple à la politique de site.

Une motion a été votée électroniquement entre le samedi 24 et le lundi 26 juin à l’unanimité des membres du CS de l’InSHS et lue en ouverture du CS de l’InSHS du 27 juin 2017 avant retrait temporaire des membres du CSI. Ce texte est accessible ici.

Test sur le niveau des étudiants de Licence 1

La synthèse des résultats du test mené sur le niveau des étudiants en entrée de Licence 1, lancé à l’initiative du CNU et de l’APHG (voir Lettre de la SHMESP n° 93), nous est transmise par Élodie Lecuppre-Desjardin et consultable ici.

VARIA

CBMA devient Corpus Burgundiae Medii Aevi

L’équipe CBMA est heureuse de vous annoncer des évolutions importantes dans le programme et dans sa plate-forme. Nous commençons à numériser des documents non diplomatiques. Dans cette perspective le nom du projet devient désormais Corpus Burgundiae Medii Aevi / Corpus de la Bourgogne du Moyen Âge. Un sous-corpus hagiographique est en cours de préparation. La mise en ligne des premiers textes concernant Robert de Molesme et Valentin de Griselles (près de Molesme), sont déjà disponibles au format .txt.
Le site Internet a été repensé afin de permettre l’intégration de ces nouveaux corpus. Vous trouverez désormais les onglets suivants :

Accueil
Actualités
Bases de données :
la base de données téléchargeable sous différents formats (Filemaker, csv, tab) (29 000 documents)
la base consultable sous Philologic (13 379 actes) ;
Textes : sous cette rubrique se trouvent les sections thématiques « Textes diplomatiques », « Textes hagiographiques », « Autres textes », ainsi que des sections spécifiques à trois monastères/ordres : Saint-Bénigne de Dijon, Cluny, les Cisterciens ;
Manuscrits : sous cet onglet se trouvent les manuscrits et documents consultables en format flipbook, numérisés par les Archives départementales de la Côte-d’Or, les manuscrits et documents cisterciens numérisés, et les manuscrits et documents numérisés par d’autres services ;
Cartographie : sous cette rubrique, vous trouverez deux Google Maps concentrant les liens vers la documentation mise en ligne, ainsi qu’une nouvelle section « Ressources cartographiques » groupant des liens externes et des ressources à télécharger.
Publications : cet onglet propose des références bibliographiques, les programmes et comptes rendus des rencontres et communications proposées par l’équipe CBMA, des références bibliographiques cisterciennes et des liens vers des inventaires et catalogues en ligne ;
Ces avancées ont été possibles grâce au soutien du Lamop (UMR 8589) et du LabEx haStec (Laboratoire d’Excellence - Histoire et anthropologie des savoirs, des techniques et des croyances).

Enquête de l’École française de Rome auprès de ses anciens boursiers

L’École française de Rome lance une grande enquête auprès de ses ancens boursiers. Objectif : créer une association des anciens et amis d’ici fin 2017.

Wanted ! Anciens boursiers de l’École française de Rome, où êtes-vous ? que devenez-vous ?

Et vous, qu’avez-vous fait pendant ces années ? Quels souvenirs gardez-vous de ces longues heures passées dans le cadre prestigieux de la bibliothèque du palais Farnèse à Rome ? Avez-vous assisté au discours du pape Paul VI, à l’occasion des célébrations du centenaire de l’École, en 1976 ? Saviez-vous que notre institution, fondée en 1875, avait accueilli en son sein près de 3500 boursiers depuis les années 70, aujourd’hui archéologues de renom, historiens, conservateurs en chef du patrimoine qui se retrouvent aujourd’hui à des postes-clés dans les universités et les musées du monde entier, du Mexique en Australie en passant par les principales villes universitaires françaises et italiennes ? Que même Thierry Frémeaux, l’actuel délégué général du festival de Cannes était passé par ici en 1988 ?
Aujourd’hui, l’École française de Rome part à la recherche de ses anciens boursiers pour leur permettre de renouer des liens et ouvrir de nouvelles portes aux plus jeunes d’entre eux. Objectif ? Créer une association pour offrir des opportunités professionnelles, organiser des événements entre Paris et Rome mais aussi soutenir les projets scientifiques. Autant d’occasions de se rencontrer, d’échanger, de s’enrichir mutuellement.
Si vous souhaitez faire partie de ce réseau, aidez-nous ! Vous pouvez dès aujourd’hui répondre à un rapide questionnaire en ligne que vous trouverez ici.

N’oubliez pas de nous laisser vos coordonnées pour être recontacté très prochainement. Votre réponse est essentielle, nous comptons sur vous pour faire connaître cette enquête. Nous restons à votre disposition pour tout complément d’information : communication efrome.it

Diabolus in Musica

Diabolus in Musica (http://www.diabolusinmusica.fr/) est un ensemble professionnel de musique médiévale, au renom international, qui se produit régulièrement et à déjà fait paraître 20 CD parus, le 21e sera enregistré à Fontevraud en novembre prochain. Après un concert inaugural qui a eu lieu à Tours, le dimanche 30 avril, et a connu un très grand succès, l’ensemble s’est produit le 16 mai à l’oratoire du Louvre. Ce concert a été enregistré par France Musique.