Extrait d'enluminure

Lettre de la SHMESP n° 101 (octobre-novembre 2017)

POSTES, BOURSES ET PRIX

Assistant Professor in Global Studies (University of California, Irvine)

The International Studies Program at the University of California, Irvine invites applications from outstanding scholars involved in critical interdisciplinary global research with substantive foci in political, sociocultural, historical, legal, geographical and economic issues to apply for a tenure-track assistant professor position. All candidates with a research agenda that engages complex global issues and cuts across foci in creative ways will be considered. The successful candidate will hold a PhD in a relevant discipline in the social sciences or humanities. Candidates should address explicitly how critical and global perspectives are deployed and/or local-global dimensions feature in their research. Candidates should have an outstanding record of research, publication, teaching and professional service.
The International Studies Program is planning to become a full department with a unique doctoral program. The candidate will be involved in building an innovative, interdisciplinary and diverse intellectual environment and developing curriculum around global theory, research, and pressing regional and transnational issues.

Applicants should submit a cover letter highlighting qualifications, evidence of teaching excellence, statement of teaching, curriculum vitae, up to three publications and ensure three letters of reference are submitted by the deadline. A separate statement that addresses past and/or potential contributions to diversity, equity and inclusion must also be included in the application materials. Applicants must apply online here :
These materials should be directed to Professor Eve Darian-Smith, Director, International Studies, University of California, Irvine CA 92697-5100.
Review of applications will begin on November 1, 2017 and continue until the post is filled.
Preference may be given to those candidates who demonstrate a sustained commitment to advance equitable access to higher education, and who have performed public and university service that addresses the needs of underrepresented minority populations.
The University of California, Irvine is an Equal Opportunity/Affirmative Action Employer advancing inclusive excellence. All qualified applicants will receive consideration for employment without regard to race, color, religion, sex, sexual orientation, gender identity, national origin, disability, age, protected veteran status, or other protected categories covered by the UC nondiscrimination policy. A recipient of an NSF ADVANCE Award for gender equity, UCI is responsive to the needs of dual career couples, supports work-life balance through an array of family-friendly policies, and is dedicated to broadening participation in higher education.
Job Location : Irvine, CA
Requirements
Documents
Curriculum Vitae - Your most recently updated C.V.
Cover Letter
Statement of Research
Statement of Teaching
Statement of Contributions to Diversity
A separate statement that addresses past and/or potential contributions to diversity, equity and inclusion must also be included in the application materials (http://www.uci.edu/diversity/).
Misc / Additional (Optional)REFERENCES
3-5 letters of reference required
How To Apply
Create an ApplicantI :
Provide required information and documents
If any, provide required reference information : Assistant Professor, International Studies – Job #JPF04275 – School of Social Sciences - International Studies
Recruitment Period
Open date : September 22nd, 2017
See the official job description here.

Aide à la mobilité des post-doctorants en Péninsule Arabique (FMSH)

La Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH) et le Centre Français d’Archéologie et de Sciences Sociales (CEFAS) proposent à des postdoctorants ou à de jeunes chercheurs résidant en France, une aide à la mobilité pour réaliser un séjour de recherche de 2 ou 3 mois dans la Péninsule Arabique (à l’exception du Yémen).
Seront soutenus des projets de recherche qui s’inscrivent dans la politique scientifique du CEFAS, en synergie avec ses chercheurs ou ses partenaires dans la Péninsule Arabique. Les projets interdisciplinaires sont bienvenus.
Cet appel s’inscrit dans le cadre du Programme Atlas (http://www.fmsh.fr/international/24272) de mobilité postdoctorale de courte durée lancé par la FMSH et ses partenaires.
Date limite de candidature : 15 décembre 2017
Plus d’information ici.

Recrutement des membres à l’École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez) pour l’année 2018-2019

L’École des hautes études hispaniques et ibériques recrute des membres qui développent un projet de recherche en sciences de l’homme et de la société nécessitant un séjour prolongé en péninsule Ibérique. Ce projet peut s’inscrire aussi bien dans le cadre d’une thèse de doctorat que d’une recherche post-doctorale. Les candidatures sont à présenter en ligne avant le lundi 11 décembre 2017 à 13 heures (heure de Madrid).
Plus d’informations ici.

Poste de professeur adjoint en études médiévales à l’Université de la Colombie-Britannique (Vancouver, Canada)

Le Département d’études françaises, hispaniques et italiennes de l’Université de la Colombie-Britannique (Vancouver, Canada) est à la recherche d’un(e) médiéviste aux intérêts interdisciplinaires, capable de s’impliquer dans la vie intellectuelle de l’institution et de travailler en collaboration avec les autres membres du département. Le candidat retenu sera appelé à participer au constant enrichissement de notre curriculum, à promouvoir une meilleure connaissance des cultures française et européenne, et à contribuer à la promesse de la Faculté des Arts d’encourager l’engagement international de nos étudiants et de favoriser une meilleure compréhension interculturelle.
Un doctorat en études françaises (ou équivalent) est requis au moment de l’entrée en fonction. En plus de disposer d’un solide dossier de recherche et d’enseignement, les candidats doivent posséder une excellente maîtrise du français (de niveau langue maternelle ou comparable) et de l’anglais (langue de travail et de communication à l’Université de Colombie-Britannique). La personne choisie devra être en mesure de développer un programme de recherche actif et innovateur susceptible de mener à des publications et à l’obtention de financement, et participera à l’enseignement et à l’encadrement d’étudiants aux trois cycles.
Pour plus d’information sur le Département d’études françaises, hispaniques et italiennes de l’Université de Colombie-Britannique, veuillez consulter notre site.
Les dossiers de candidature doivent être transmis par voie électronique avant le 30 novembre 2017 à l’adresse suivante : www.facultycareers.ubc.ca/28002. Les candidats devront télécharger (dans l’ordre suivant et sans excéder 12 mégabits par fichier) : une lettre de candidature, un curriculum vitæ, une description de leurs intérêts de recherche et d’enseignement, un choix de publications ou de travaux récents (20-30 pages), ainsi qu’un dossier pédagogique (incluant, par exemple, des plans de cours et des évaluations d’enseignement).
Trois lettres de recommandation confidentielles devront en outre être envoyées par courriel à l’adresse fhis.search ubc.ca avant la date limite (les répondants sont priés de donner le titre « Poste en études médiévales » à leur courriel). Les questions relatives à cette annonce peuvent être adressées au directeur du département, Dr. Joël Castonguay-Bélanger, à l’adresse fhis.search ubc.ca. L’évaluation des dossiers de candidature commencera le 30 novembre et se poursuivra jusqu’à ce que le poste soit pourvu.
Le poste est assujetti à une approbation budgétaire finale. La rémunération est établie en fonction des compétences et du niveau d’expérience.

Tenure-track assistant professor of late antique or medieval history (Stony Brook University)

The Department of History at Stony Brook University invites applications for a tenure-track assistant professor of late antique or medieval history. Our search encompasses all fields and areas of medieval European, Mediterranean, and/or Near Eastern history, ca. 200 – 1400 CE. Position starts August 2018.
Preferred qualifications : ability to teach a range of undergraduate lectures and seminars in late antique and/or medieval history, as well as contribute to one or more of our graduate program thematic clusters (Global connections, empire, capitalism ; Health, science, environment ; Race, citizenship, migration ; Religion, gender, cultural identity ; States, nations, political cultures). We also welcome interdisciplinary candidates whose historical work addresses social, cultural, economic, and/or political processes ; who engage with material and/or visual cultures ; and/or who can participate in Stony Brook’s Center for the Study of Jewish-Christian-Muslim Relations.
Required Qualifications : Ph.D. (in hand or expected by August 2018) in late antique or medieval history, medieval studies, or related field.
Application Procedure : Interested individuals should apply through Academic Jobs Online. A complete application consists of the following : 1) cover letter, 2) curriculum vitae, 3) teaching statement, 4) research statement, 5) three letters of reference, and 6) a completed State employment application form. Inquiries may be directed to Prof. Sara Lipton (sara.lipton stonybrook.edu)
To receive consideration, applications must be received no later than December 1, 2017.

Post-doctoral Research Associate for Leverhulme Project : "People and place : the making of the Kingdom of Northumbria, AD300-800" (Durham University – Department of Archaeology)

The postholder under the supervision of the Co-Investigators, will be one of 3 Research Associates based in the Department of Archaeology at Durham University working as a team to engage in key aspects of the project. This post will involve the osteological and isotopic analysis of skeletal assemblages curated in a variety of regional museums in Scotland and the north of England. The post will involve travel for the purpose of analysing, sampling and acquiring datasets.
Tasks will include the full osteological and palaeopathological analysis of human skeletal assemblages, the sampling and preparation of bones and teeth for isotope analysis of strontium, oxygen, carbon and nitrogen, coordinating a programme of radiocarbon dating, and the integration and interpretation of these skeletal data-sets with funerary evidence in order to explore questions of diet, mobility, health and social identity.
The post-holder will assist PDRA 3 to integrate scientific data within the GIS and will contribute to the creation and publication of all journal papers and the project monograph. The post-holder will support PDRA 1 and 3 in delivering conference papers and will support the PI in the production of annual reports to relevant funding bodies.
Location : Durham
Salary : £32,548
Job Ref : 009185
Contract Type : Full time, fixed term until 31 December 2018
Closing Date : 24 November 2017 (Midday)

6 doctoral positions and 1 postdoctoral position : Dynamics of Conventionality (400–1550) – Universität zu Köln / University of Cologne

The Faculty of Arts and Humanities of the University of Cologne has the following positions available : 6 doctoral positions and 1 postdoctoral position for a period of three years starting on 1st April 2018 within the framework of the Research Training Group 2212 “Dynamics of Conventionality (400–1550)”. The monthly remuneration for the doctoral positions amounts to 65 % TV-L 13, and to 100 % TV-L 13 for the postdoctoral position.
The research training group conducts research from an interdisciplinary perspective into the dynamics of conventionality from late antiquity to the early modern era. Under the overarching motto of convention, phenomena such as custom, regularity, tradition, and habitualisation are examined in order to understand their inner dynamics. The disciplines involved are history, German philology, philosophy, art and architectural history, medieval Latin philology, and musicology. The research training group offers a structured doctoral programme that is integrated interdisciplinarily and internationally.
More information on the thematic orientation : zemak.phil-fak.uni-koeln.de.
An excellent university degree in one of the subjects covered by the research training group and a clearly recognisable focus on medieval studies are prerequisite for applicants for the doctoral positions.
Please submit the following documents as part of your application :

Curriculum Vitae and certificats
a 6 page exposé on the planned doctoral project – a 1 page letter of motivation.
The postdoctoral position will involve developing a dedicated research project, providing scienti c advise to the doctoral candidates, and collaborating on the research institutes research focus. There are additional opportunities for career planning and scienti c networking. A focus on comparative culture or a focus on the change of epochs (around 500 or around 1500) is a prerequisite for this position. Please submit the following documents as part of your application :

Curriculum Vitae and certificats
a 6 page exposé on the planned research project – a 1 page letter of motivation.
The University of Cologne actively supports equal opportunities and the research institute particularily welcomes applications from female candidates.
Please send your written application by December 8, 2017 to the following address :
University of Cologne
Zentrum für Mittelalterstudien (ZEMAK) Institut für deutsche Sprache und Literatur
Dr. Anica Schumann
Albertus-Magnus-Platz
D-50923 Köln

Assistant Professor of Art and Material Culture of the Islamic World (University of California, Riverside)

The Department of the History of Art at the University of California, Riverside invites applications for a full-time, tenure-track Assistant Professor in Art and Material Culture of the Islamic World. The department is searching for an energetic candidate whose teaching and research interests focus on Islamic Art, Architecture, and Material Cultures in the wider Mediterranean World, the Middle East, and Central and South East Asia, from the medieval period to the 20th century. The candidate will be versed in the most advanced theoretical and methodological concerns of the field, have competency in the languages the specialization requires, and will develop and offer courses that serve the Department of Art History. Collaborations with UCR’s program for Middle Eastern and Islam Studies are encouraged.
Potential for teaching excellence and teaching experience and a promising record of research and publication are required. Ph.D. required at time of appointment. Salary will be commensurate with education and experience. Position begins July 1, 2018.
Review of completed applications will begin December 1, 2017, and continue until the position is filled.
Candidates must submit a letter of application, a research statement, curriculum vitae, writing sample (30 pages maximum), evidence of teaching, a statement of contributions to diversity, and three letters of recommendation.
Submit materials electronically here.
Applicants who use Interfolio may utilize a feature provided by the Interfolio Service to allow Interfolio to upload their letters directly into AP Recruit. Applicants can input an Interfolio-generated email address in place of their letter writer’s email address. Interfolio refers to this as Online Application Deliveries. The following link on the Interfolio website shows how to set this up : http://help.interfolio.com/entries/24062742-Uploading-Letters-to-an-Online-Application-System.
Deadline : Dec 1, 2017
Starting Date : July 1, 2018
Salary : Commensurate with education and experience
For further information, please contact the Islamic Art and Material Culture Search Committee at arthistory ucr.edu.

Appel à candidature pour le Prix de thèse Paul Albert Février

Paul-Albert Février, notre collègue Professeur d’Histoire romaine à Aix-en-Provence, disparu prématurément en 1991, avait laissé ses biens à l’Université de Provence afin que soient continuées après lui les formes d’aide matérielle aux étudiants et chercheurs qu’il avait assurées de son vivant. Par convention, dans l’appartement devenu sa propriété, l’Université avait délégué à l’Association Paul-Albert Février la gestion de l’accueil de chercheurs. À l’instigation de l’Association, elle avait également fondé une « Bourse Paul-Albert Février » qui a été décernée pendant une dizaine d’années consécutives.
Après la disparition de l’Université de Provence, fondue au sein d’Aix-Marseille Université, une période transitoire a été nécessaire afin d’assurer la pérennité de l’œuvre de Paul-Albert Février au sein de la nouvelle institution et, prioritairement, de continuer à assumer l’accueil de chercheurs et étudiants en histoire, histoire de l’art et archéologie venant travailler dans les divers fonds documentaires aixois. Dans ces conditions nouvelles, l’Association Paul-Albert Février se trouve maintenant en mesure d’assumer sa part de l’héritage moral et matériel en proposant aux chercheurs, sous la forme d’un « Prix Paul-Albert Février », une aide dont la forme a été définie lors de l’assemblée générale du 1er Avril 2017.
Fondé sur les revenus propres de l’association, le Prix est destiné à contribuer à la promotion de jeunes chercheurs confirmés grâce à une aide à l’impression de thèses soutenues depuis moins de trois ans à la date de la demande. Les thèmes retenus correspondent à ceux de l’œuvre scientifique de Paul-Albert Février, soit les pays de la Méditerranée occidentale pendant l’ensemble de la période historique, entre Antiquité et Période contemporaine. D’un montant d’environ 3000 €, il sera décerné selon un rythme biennal par un jury composé des membres du bureau de l’association auxquels seront adjoints des spécialistes auxquels il sera fait appel.
Le dossier à établir devra contenir les éléments suivants :

Le résumé et le rapport de thèse.
Le plan de financement du livre.
Le devis détaillé établi par l’éditeur.
L’engagement écrit à restituer à l’association la somme décernée en cas de non publication dans le délai d’une année après l’obtention du Prix.
L’engagement écrit à faire paraître, en page de titre, la mention « Publié avec l’aide de l’Association Paul-Albert Février ».
Pour l’année 2018, la demande devra être adressée à M. Fixot, Président de l’Association Paul-Albert Février, LA3M, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, 5 rue du Château de l’Horloge, BP 647, 13090, Aix-en-Provence. La date limite d’envoi des dossiers est fixée au 1er mai 2018.

SOUTENANCES

Tristan Martine soutiendra sa thèse de doctorat intitulée « Ancrage spatial et polarisation des pouvoirs de l’aristocratie laïque en Lotharingie méridionale (fin IXe-mi XIe s.) », le samedi 25 novembre à 14 h à l’Université Paris Est Marne-la-Vallée (Bois de l’Étang, 5 Boulevard Descartes, 77454 Champs-sur-Marne, bâtiment C, salle Rez-de-jardin) devant un jury composé de Mme. Geneviève Bührer-Thierry (Professeure à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, co-directrice), M. Gérard Giuliato (Professeur émérite à l’Université de Lorraine, co-direcetur), Mme. Régine Le Jan (Professeure émérite à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne), M. Michel Margue (Professeur à l’Université du Luxembourg), M. Florian Mazel (Professeur à l’Université de Rennes 2) et M. Giuliano Milani, (Professeur à l’Université de Paris Est Marne-la-Vallée).

Laure Miolo soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction Mme Laurence Moulinier-Brogi et intitulée « Le fonds scientifique d’un collège de théologie : le cas de la bibliothèque de Sorbonne 1257-1500 », le samedi 25 novembre 2017 à 14h, à l’Université Lumière Lyon 2 (Amphithéâtre Jaboulay, 86, rue Pasteur 69007 Lyon).

Maria Sorokina soutiendra sa thèse de doctorat intitulée « Les théologiens face à la question de l’influence céleste. Science et foi dans les commentaires des Sentences de Pierre Lombard (v. 1220-v. 1340) », le 8 décembre 2017 à 14h00, à l’Université Paris-Est-Créteil (Campus Centre 61, avenue du Général de Gaulle, 94000 Créteil - salle 223, i - 1, bâtiment i - 1, 2e étage), devant un jury composé de
M. Nicolas WEILL-PAROT (Directeur d’études à l’EPHE, directeur), M. Franck COLLARD (Professeur à l’Université Paris-Nanterre), Mme Danielle JACQUART (Directeur d’études émérite à l’EPHE, rapporteur), M. Jacques PAVIOT (Professeur à l’Université Paris-Est Créteil), Mme Tiziana SUAREZ-NANI (Professeur à l’Université de Fribourg, rapporteur), Mme Maaike VAN DER LUGT (Professeur à l’Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines) et M. Oleg VOSKOBOYNIKOV (Professeur à l’Université Higher School of Economics, Moscou).

PARUTIONS

- Absentee Authority across Medieval Europe, éd. et introd. Frédérique Lachaud et Michael Penman, Woodbridge, Boydell & Brewer, 2017 (https://boydellandbrewer.com/absentee-authority-across-medieval-europe-hb.html).

Avec les contributions de Bruno Dumézil (Incarnating Authority, Exercising Authority : The Figure of the King in the Merovingian Era), Laurent Hablot (Ubi armae ibi princeps : Medieval Emblematics as the Real Presence of the Prince), Robert Houghton (While the Bishop’s Away... Absentee Bishops of Parma during the Investiture Conflict), Olivier de Laborderie (An Inconceivable Absence : Usurpers and Illegitimate Rulers in the Genealogical Rolls of the Kings of England, from the late thirteenth to the early fifteenth centuries), Tom Horler-Underwood (Local Loyalty and Absentee Authority in Thirteenth-Century Normandy : the Evidence of the Querimoniae Normannorum [1247]), Frédérique Lachaud (Representation and Authority in Thirteenth-Century England and Gascony), James Bothwell (Internal Exiles : Exclusion from the Fourteenth-Century English Court and Kingdom), Léonard Dauphant (‘Si grant charté a Paris. par defaulte du roy’ : Governmental Practice and the Customary Geography of the Absence and Presence of the King in France [1364-1525]), Michelle Bubenicek (Was the Couple a Palliative to the Absence of the Prince ? The Political Role and Influence of Margaret of Flanders during the Reign of Philip the Bold, Duke and Count of Burgundy [1384-1404]), Norman Reid et Michael Penman (Guardian - Lieutenant - Governor : Absentee Monarchy and Proxy Power in Scotland’s Long Fourteenth Century), Hans Jacob Orning (Absentee Authority in Late Medieval Iceland, as Viewed from the Literary Sources), Torsten Hiltmann (Representatives of Kings and ‘Kings’ as Representatives : Authority and its Representation in Professional Groups in Late Medieval and Early Modern France - The Example of the King of Minstrels and of the King of Mercers).

- Martin AURELL et Yves SASSIER dir., Autour de Philippe Auguste, Paris, Classiques Garnier, 2017 (https://www.classiques-garnier.com/editions-tabmats/YsrMS01_tabmat.pdf).

- Michel BALARD, Gênes et la mer/ Genova e il mare, 2 vol., Gênes, Società ligure di Storia patria, 2017.

- Thalia BRERO, Rituels dynastiques et mises en scène du pouvoir. Le cérémonial princier à la cour de Savoie (1450-1550), Florence, S.I.S.M.E.L. Edizioni del Galluzzo (Micrologus Library 84), 2017, p. XXVIII-702 (http://www.sismel.it/tidetails.asp?hdntiid=1576)

- Sophie DELMAS, Saint Louis, Paris, Ellipses, 2017 (http://www.editions-ellipses.fr/product_info.php?cPath=654&products_id=12308).

- L’économie de l’esclavage en Méditerranée médiévale et moderne, dir. Ivan Armenteros-Martínez et Mohamed Ouerfelli, numéro spécial de la revue, Rives Méditerranéennes, 53 (2016), consultatble en ligne ici.

- Lucie MALBOS, Les ports des mers nordiques à l’époque viking (VIIe-Xe siècle), Turnhout, Brepols, coll. Haut Moyen Âge, 27, 2017 (http://www.brepols.net/Pages/ShowProduct.aspx?prod_id=IS-9782503575803-1).

- « Pise de la peste noire à la conquête florentine (1348-1406). Nouvelles orientations pour l’histoire d’une société en crise », dossier dirigé par Sylvie Duval, Alma Poloni et Cédric Quertierdes, dans Mélanges de l’École Française de Rome – Moyen Âge, 129/1, 2017, en ligne ici.

- Le Roussillon et les Baléares, une relation ancienne tri-millénaire, numéro d’Etudes Roussillonnaises, Revue d’Histoire et d’Archéologie méditerranéennes, dans e-Spania, Revue interdisciplinaire d’études hispaniques de l’université de Paris-Sorbonne, octobre 2017, en ligne ici.

RENCONTRES SCIENTIFIQUES

Nous rappelons aux collègues qui souhaitent faire part de la tenue d’un colloque de nous en avertir au moins deux mois avant la rencontre. Nous vous demandons également de privilégier systématiquement l’envoi de document en format Word ou Open Office et non le format PDF.

- Les sacres des rois à Reims. États des lieux et perspectives

Date : 4 novembre 2017
Lieu : Reims, Médiathèque Falala, 2 rue des Fuseliers
Organisation : Journée d’études organisée par l’Académie nationale de Reims, la Ville de Reims et l’Université de Reims Sous la direction de Patrick Demouy et Bruno Maes
Programme ici.

- Les utopies scientifiques au Moyen Âge et à la Renaissance

Date : 6-8 novembre 2017
Lieu : Université Paris-Est Créteil, Campus Centre, salle des thèses, 61, avenue du Général de Gaulle 94000 Créteil / EPHE, salle 1, 54 boulevard Raspail 75006 Paris
Organisation : Joëlle Ducos, Christophe Grellard, Danielle Jacquart, Roberto Poma et Nicolas Weill-Parot, financé par UPE-NaPoss, LabEx HaStec, SAPRAT, et avec le soutien de l’EPHE (PSL), UPEC, LIS, LEM.
Programme ici.

- Pouvoir et savoir en al-Andalus (XIe-XIIe siècles)

Date : jeudi 9 novembre 2017
Lieu : Universités Paris 8 et Paris Nanterre
Organisation : Joël Chandelier et Emmanuelle Tixier du Mesnil.
Programme ici.

- L’oubli, arme, trace ou droit. Antiquité-Moyen Âge

Date : 16-17 novembre 2017
Lieu : Fondation MSH, 54 bd Raspail, Paris 6e
Organisation : Juliette Sibon (CUFR Albi-NGJ), et Claire Soussen (Université de Cergy-Pontoise, AGORA)
Programme ici.

- Aurillac au Moyen Âge

Date : 25 novembre 2017
Lieu : Aurillac, Centre des congrès, 1bis Place des Carmes
Organisation : Projet collectif de recherche "Un monasterium à l’ombre d’un oppidum : le cas de Saint-Géraud d’Aurillac"
Programme ici.

- Les sociétés savantes à l’ère du numérique

Date : 2 décembre 2017
Lieu : École nationale des chartes, 65, rue de Richelieu, Paris 2e (salle Quicherat)
Organisation : Comité des travaux historiques et scientifiques (Cths)
Programme ici.

- Les vikings, une saga européenne

Date : samedi 2 décembre 2017
Lieu : Caen, Hôte de ville, salle de l’ancien réfectoire des moines
Organisation : Revue L’Histoire, Mairie de Caen, les Annales de Normandie et la MRSH.
Programme ici.

- Évêchés, palais et monastères : les nouveaux centres de pouvoir durant l’Antiquité tardive

Date : 14 décembre 2017
Lieu : Paris, Insititut d’Études Avancées (IEA), Hotel Lauzun, 17 quai d’Anjou 75004 Paris
Organisation : Journée d’étude organisée par Isabel Sánchez (Université Autonome de Madrid / résidente 2016-2017 de l’IEA de Paris), Bruno Dumézil (Université Paris Nanterre) et Pablo Poveda (Université de Salamanque), avec le soutien de l’Institut d’études avancées de Paris, du RFIEA et du Programme EURIAS
Programme ici.

- Simon de Montfort († 1218) : le croisé, son lignage et son temps

Date : 3-4 mai 2018
Lieu : CESCM, Hôtel Berthelot – 24 rue de la Chaîne, Poitiers
Organisation : Martin Aurell, Gregory Lippiatt, Laurent Macé
Programme ici.

SÉMINAIRES / CYCLES DE CONFÉRENCES

- Giovanni Ceccarelli (Professeur d’histoire économique à l’Université de Parme), professeur invité à l’EHESS

Présentation : Giovanni Ceccarelli, Professeur d’histoire économique à l’Université de Parme, professeur invité à l’EHESS, dont les recherches croisent l’histoire économique et sociale et celle de la pensée économique à la fin du Moyen Age et au début de l’époque moderne, assurera quatre séminaires au cours du mois de novembre 2017
Programme :
le jeudi 9 novembre, à Paris, dans le cadre du séminaire de Jacques Chiffoleau, de 17h-19h, à l’EHESS (Salle 4) – 105, Boulevard Raspail : Économistes anonymes. La transmission des langages et des concepts économiques au bas Moyen Age.
le vendredi 10 novembre, à Paris, dans le cadre du séminaire de Michele Spanò et Clément Lenoble - de 10h-13h. à l’ EHESS (Salle des artistes) – 96, Boulevard Raspail : Le droit du risque au Bas Moyen Âge : le débat juridico-théologique sur les contrats aléatoires.
le jeudi 23 novembre, à Lyon, dans le cadre du séminaire interdisciplinaire d’histoire économique de Véronique Chankowski, Clément Lenoble et Jérôme Maucourant, de 15h à 17h - Institut des Sciences de l’Homme (Salle Frossard) –14, avenue Berthelot : Institutions, contrats, coûts de transactions : les risques maritimes entre théorie et histoire (XIVe-XVIe siècles).
le vendredi 24 novembre, à Paris, dans le cadre du séminaire collectif Economies préindustrielles, sources, problèmes, méthodes (Europe et mondes méditerranéens (XIIe-XVIIe siècles), de 16h-19h - EHESS-Campus Jourdan – 48, Boulevard Jourdan : Penser au risque/prendre des risques pendant la Renaissance. L’assurance et ses enjeux entre théologie, affaires et mathématique commerciale.
Informations ici.

- Conférences de jeunes chercheurs sur la Bourgogne antique et médiévale

Date : Les mercredis de 17h à 18h30, du 18 octobre 2017 au 20 juin 2018
Lieu : Dijon, Archives départementales de Côte d’Or, 8 Rue Jeannin
Organisation : Rudi Beaulant et David Bardey (doctorants, UMR 6298 ARTEHIS, Université de Bourgogne-Franche-Comté)
Programme ici.

- Autour du livre de Robert I. Moore, Hérétiques. Résistances et répression dans l’Occident médiéval (Belin, 2017)

Date : 16 et 17 novembre 2017
Lieu : Lyon, Archives du département du Rhône et de la métropole / Université d’Avignon, salle 0E15
Organisation : Julien Théry (CIHAM, Université Lyon 2)
Présentation : Dans le cadre du séminaire "Histoire du gouvernement dans l’Occident médiéval : Église et pouvoirs séculiers", Robert I. Moore proposera une conférence exceptionnelle sur les hérésies médiévales (jeudi 16 novembre, de 10h à 12h, aux Archives du département du Rhône et de la métropole à Lyon), puis, dans le cadre du séminaire commun des historiens d’Avignon, présentera son livre, en présence de son traducteur Julien Théry (Université d’Avignon,salle 0E15 de 14h à 17h).
Informations ici.

APPEL À COMMUNICATION/CONTRIBUTION

- En scène ! L’art de la représentation théâtrale et politique

Date : 13-14 avril 2018
Lieu : Reims
Organisation : Noémie Villacèque (Maître de conférences en histoire ancienne à l’Université de Reims Champagne-Ardenne), Yves Sintomer (Professeur en science politique à l’Université Paris 8), et Yann Lignereux (Professeur d’histoire moderne à l’Université de Nantes)
Présentation ici.
Date limite de remontée des propositions : 12 novembre 2017

- L’Antiquité tardive dans le centre et le centre-ouest de la Gaule (IIIe-VIIe siècles) / ATEG VI

Date : 6-8 décembre 2018
Lieu : Université de Tours
Organisation : Sylvie Crogiez-Pétrequin (Université de Tours/ EA 6298-CeTHiS), Alain Ferdière (Université de Tours/ UMR 7324 CITERES - LAT), Laurent Fournier (INRAP CIF), Sylvain Janniard (Université de Tours/ EA 6298-CeTHiS), Florence Parot (Documentaliste, INRAP CIF), Edith Rivoire (INRAP CIF/ UMR 6273 Craham)
Comité scientifique : Pascale Chevalier (Université Clermont Auvergne / UMR 6298 ArTeHiS), Christian Cribellier (Conservateur en chef du patrimoine, Ministère de la Culture, Direction générale des patrimoines, Sous Direction de l’Archéologie / UMR 7041 ArScAn- GAMA), Bruno Dumézil (Université Paris Ouest Nanterre la Défense/ UMR 7041 ArScAn-THEMAM), Michel Kasprzyk (INRAP /UMR 6298 ArTeHiS), Elizabeth Lorans (Université de Tours / UMR 7324 CITERES - LAT), Gerhard Lubich (Ruhr-Universität Bochum), Giuliano Volpe (Université de Foggia et Président du Consiglio superiore degli Beni Culturali)

Argumentaire :
Le colloque ATEG VI « L’Antiquité tardive dans le centre et le centre-ouest de la Gaule (IIIe- VIIe siècles) » s’inscrit dans la continuité des cinq rencontres consacrées à l’Antiquité tardive dans l’Est de la Gaule depuis 2008, dont il reprend les attendus méthodologiques de croisement entre histoire et archéologie, mais pour une aire géographique étendue à l’ensemble des provinces de Gaule et de Germanie. Cette extension du cadre territorial accompagne la transformation d’ATEG en association (L’Antiquité Tardive En Gaule). Le colloque marquera aussi les trois premières années d’activité du PCR AnTaReC (Antiquité tardive en Région Centre).
Moins bien étudiée que pour les provinces méridionales et septentrionales, grands centres urbains mis à part, la transition entre Antiquité et haut Moyen Âge dans le centre de la Gaule fait pourtant l’objet d’un intérêt renouvelé depuis plus de vingt ans. Cet intérêt s’explique par l’abondance des données récemment fournies par de nombreuses fouilles archéologiques préventives et programmées, ainsi que par le renouvellement des questionnements posés aux sources écrites. Les organisateurs souhaitent que les contributions au colloque servent à diffuser cette importante documentation récente, en offrent des outils d’analyse, voire en proposent déjà des premières synthèses régionales ou micro-régionales. Voulu expressément comme une rencontre entre archéologues et historiens de domaines variés, numismates et épigraphistes, le colloque devrait aussi permettre de mieux saisir les formes et les rythmes du passage de la société gallo-romaine classique aux mondes du haut Moyen Âge entre la fin du IIIe siècle et le milieu du VIIe siècle. Le cadre administratif et politique correspond aux provinces romaines d’Aquitaine Ire, Lyonnaises Ire, IIIe et IVe, ensuite intégrées aux royaumes franc, wisigoth, burgonde qui ont succédé à l’Empire romain, puis aux royaumes mérovingiens de Neustrie et d’Austrasie, c’est-à-dire au bassin de la Loire moyenne et inférieure (région Centre-Val de Loire, l’est des Pays de la Loire, le sud de l’Île-de-France, le nord de la Nouvelle Aquitaine, l’ouest de l’Auvergne-Rhône-Alpes et de la Bourgogne- Franche-Comté).

Le colloque comprendra trois thèmes :
1. Évolutions des territoires à la fin de l’Antiquité
Dès la fin du IIIe siècle, l’ensemble de l’Empire romain est soumis à plusieurs redécoupages administratifs qui ont pour effets de renforcer localement la présence des agents de l’État, y compris militaires, de recomposer la hiérarchie des centres civiques, mais aussi d’en modifier le statut et les fonctions. Dès le Ve siècle, l’installation en Occident d’entités politiques romano-germaniques, de plus en plus autonomes du pouvoir central romain, remodèle encore l’organisation des territoires, créant de nouvelles frontières, puis des structures politiques originales. Quels effets réciproques ces évolutions ont-elles produits dans les domaines de l’administration, de l’organisation et de l’occupation des territoires en Gaule centrale, et selon quels rythmes et modalités ?
Conséquences des transformations administratives et politiques, mais aussi des évolutions économiques et sociales, l’occupation des territoires ne présentent pas, en tous lieux, les mêmes formes qu’au Haut-Empire : ces questions pourront être envisagées tant pour les villes que pour les campagnes. L’étude des déclinaisons régionales des continuités ou des ruptures dans l’occupation des territoires doit passer, pour les organisateurs, par des présentations complètes par site, par cité, des approches par axe ou par réseau, voire des synthèses régionales ou micro-régionales.
Les organisateurs souhaiteraient que les communications proposées appréhendent les phénomènes sur le temps long de l’Antiquité tardive (IIIe-VIIe siècles). Une attention particulière devrait aussi être portée à l’axe ligérien.
2. Transformations culturelles et sociales
La période tardo-antique est particulièrement riche en transformations dans ces domaines. Si les cultes traditionnels ne disparaissent pas brutalement au IVe siècle, la société connaît cependant une christianisation croissante, bien que heurtée, dont les effets sont visibles, non seulement dans le paysage monumental des villes – d’abord – et des campagnes, mais aussi dans les pratiques funéraires. Dans le même temps, les recompositions sociales paraissent nombreuses : apparition de nouvelles élites, présence des agents de l’État, y compris sous leurs déclinaisons militaires et « barbares ». Ces recompositions accompagnent ou précèdent d’importants mouvements de mécontentements sociaux, bien attestés pour le centre de la Gaule entre le IIIe et le Ve siècle. Les organisateurs souhaiteraient que le devenir des cultes traditionnels, les processus de christianisation et leurs effets, les transformations sociales entre le IIIe et le VIIe siècle, fassent l’objet de communications qui associent sources écrites et archéologiques, ou qui intègrent un travail commun entre historiens et archéologues. La question de la culture écrite et littéraire et de ses évolutions devra être abordée dans ce thème.
3. Économie et culture matérielle
Les propositions en ce domaine devront faire dialoguer les sources écrites et les données archéologiques récentes. Les organisateurs apprécieraient de recevoir pour cette troisième session des propositions de communications sur l’évolution de l’artisanat et des sites de productions (sidérurgie, céramique, etc.), sur les mutations de l’économie notamment agro- pastorale, ainsi que sur la diffusion, la circulation et la consommation des produits. Ces thèmes impliquent que soient aussi traitées en parallèle les questions de réseaux de communications, d’organisation des échanges (monnaies, matières premières, denrées alimentaires, produits manufacturés etc.), et de l’évolution des modes de consommation, de production et de construction. Une attention particulière portée aux faciès régionaux des productions manufacturées serait appréciée.

Pour chacun des trois thèmes, le comité d’organisation privilégiera les communications traitant une documentation renouvelée ou proposant des interprétations nouvelles d’une documentation préexistante. Dans l’état actuel des connaissances et de l’avancement des recherches sur le centre et centre-ouest de la Gaule, il souhaite aussi recevoir des propositions de communications opérant des bilans ou des synthèses sur plusieurs phénomènes d’intérêt majeur : le fait urbain, les architectures et les constructions urbaines, les monuments religieux, l’exploitation du territoire (en particulier des territoires ruraux), les établissements ruraux. Les organisateurs apprécieraient que les bilans et synthèses proposés fassent apparaître les éléments de continuité et de rupture pour chaque phénomène, mettent en lumière les scansions chronologiques et que ce colloque soit aussi l’occasion de comparaisons avec d’autres espaces régionaux, en particulier l’axe rhénan.
Peuvent être proposés, pour chaque thème, communications orales ou posters. La proposition de communication devra comporter un titre explicite et un résumé d’une dizaine de lignes. Les langues de communication pourront être le français, l’anglais ou l’allemand.
Les propositions de communications et de posters doivent être envoyées à l’adresse du comité d’organisation : antarec.archeo gmail.com (fiche de participation jointe à cet article)
La date limite d’envoi est fixée au 15 novembre 2017, pour un premier examen par les membres du comité d’organisation.

- "Vérité et fiction", 15e congrès de la société internationale des médiévistes de Paris (IMS-Paris), 28-30 juin 2018

Présentation : En 2016, dans le contexte des élections américaines et du référendum sur le Brexit, les dictionnaires d’Oxford ont choisi de consacrer comme mot de l’année, l’expression « post-vérité ». Cette dernière visait à souligner la tendance des faits objectifs à être moins influents dans les choix des individus que l’appel à leurs émotions, y compris lorsque celles-ci étaient suscitées par des « faits alternatifs ». Ce rapport à la vérité, au mensonge et à la fiction, qui se déconstruit sous nos yeux, est pourtant un héritage de longue date, que l’on peut faire remonter au Moyen Âge. C’est pourquoi, il nous paraît nécessaire de sonder selon différentes approches comment ce rapport à la vérité et à la fiction s’est construit et manifesté au cours du Moyen Âge.
Un premier aspect concernera le nouveau rapport à la Vérité introduit par la réforme grégorienne. Au niveau philosophique et doctrinale, d’une part, l’idée de l’infaillibilité du Pape, « docteur de la vérité », est introduite par Grégoire VII, reprenant à son compte les paroles du Christ, disant qu’il était la vérité (via, veritas et vita). D’un point de vue liturgique et sacramentel, d’autre part, on pourra étudier la capacité de l’Église à imposer la doctrine de l’eucharistie comme transsubstantiation à la fois comme défi pour le sens commun et comme mystère pour l’entendement humain, et ce, malgré les démonstrations rationnelles les plus sophistiquées. Ici se noue en effet un rapport très particulier à la vérité, marqué par le recours à l’émotion et à une profonde dévotion, mais aussi par toute une construction intellectuelle rationnelle imposant la nécessité de l’acte de foi plutôt que celle de la vérification. Les communications pourront ainsi porter sur la manière dont la réforme grégorienne place la question de la Vérité au centre des exigences de la société : par la construction de cette « idéologie de la vérité », mais aussi et, surtout, par la mise en œuvre de dispositifs tels que la prédication - qui vient dire la vérité aux chrétiens - et la confession, qui introduit l’obligation à tout un chacun de dire la vérité pour le salut de son âme. On s’intéressera en particulier à la place et au rôle des fictions dans ces dispositifs (sermons, exempla, vita, etc.).
Un deuxième angle pour aborder cette thématique se concentrera sur le langage, les discours et les formes narratives qui avaient pour fonction de produire des effets de vérité. On pourra ainsi s’interroger sur les rapports entre histoire et littérature et leur ambiguïté par rapport à la vérité. Pas plus que les Grecs n’ont cru à leurs mythes, les hommes du Moyen Âge ne confondaient l’histoire et la fiction. Cependant, les récits historiques fictionnalisés qui se développent au XIIe siècle se voyaient créditer une certaine véracité, parce qu’ils offraient une manière de décrypter l’ordre social comme le rappelle Jean de Salisbury lorsqu’il écrit que « même les mensonges des poètes servent la vérité [...] ». Les communications pourront ainsi explorer les rapports entre vérité et fiction à travers la question des genres historiques et littéraires (roman, épopée, etc.) et des effets de vérité qu’ils produisaient en donnant un cadre de pertinence à partir desquels il était possible de croire aux faits relatés. Le poids de ces fictions historico-littéraires face à ce que Paul Veyne appelle « la doctrine des choses actuelles » pourra également être pris en compte. Autres langages de vérité : le droit et la rhétorique qui viennent structurer le langage politique à partir du XIIe siècle. La rhétorique permet – entre autres – de contrôler le rapport entre l’auteur du texte et ses destinataires et de mettre en scène son statut de véridicité. On s’intéressera notamment à la manière dont la rhétorique associe étroitement la musique à la parole et utilise la métaphore comme moyen supplémentaire d’approcher la vérité. On pourra ainsi étudier la virtuosité des effets de vérité produit par le dictamen ou bien la quaestio scolastique, en tant que méthode permettant d’établir la vérité avec certitude, et la place de la fiction dans ces nouveaux langages politiques.
Un troisième aspect de cette question pourra prendre en compte le rôle des artefacts dans la production de ces effets de vérité et leur recours à des fictions. Selon saint Augustin, l’image n’est pas la vérité, mais le moyen de faire appréhender le vrai. L’esthétique qui en découle vise ainsi à rendre concrète des abstractions par des représentations particulières et individualisées. À titre d’exemples, on peut citer la perspective comme instrument de vraisemblance ou la technique du liant à l’huile qui permet l’exactitude du détail, dans le portrait comme dans les autres genres, tout en hybridant cette image vraie avec des formes symbolistes héritées des périodes antérieures.
Enfin dernier aspect des processus de véridiction qui auront une place dans ce colloque : la diffusion de l’enquête et le développement des procédures inquisitoires, en ce qu’elles illustrent un rapport nouveau à la vérité entretenu par les sociétés du Moyen Âge central. A partir du XIIe siècle, la généralisation de cette procédure, qui tend à marginaliser épreuves et ordalies, imposa la prestation du serment de vérité, mais surtout le témoignage ou bien l’aveu comme mode de preuve et comme moyen de connaître la vérité – vérité des actes authentifiés et des faits relatés lors de procès. On accordera un intérêt particulier aux usages et au statut des faits fictifs dans ces procédures inquisitoires, ainsi qu’à la manière dont les fictions sont démasquées à l’occasion de procès. La façon dont la participation des individus à l’enquête constitua tour à tour un instrument de légitimation du pouvoir laïc et ecclésiastique et un moyen de faire reconnaître leur propre vérité et interprétation des faits pourra également être explorée.
Cette diversité des thématiques entend permettre la participation de chercheuses et de chercheurs aux formations et aux domaines d’expertise les plus variés : historiens, historiens de l’art et du droit, musicologues, philologues, littéraires, spécialistes des sciences auxiliaires (paléographes, épigraphistes, codicologues, numismates)… Comme c’est l’usage, l’IMS-Paris se concentre prioritairement sur l’espace de la France médiévale, sans exclusivité cependant. En réunissant des propositions aussi diverses, le colloque de l’IMS entend poser un nouveau regard sur la notion de Vérité et son articulation avec celle de Fiction, dans la culture médiévale.
Les résumés de 300 mots maximum (en français ou en anglais) pour une communication de 20 minutes devront être envoyés à communications.ims.paris gmail.com.
La date de clôture des formulaires de dépôt en ligne des résumés est le 24 novembre 2017.

Le processus de sélection de propositions sera effectué par un comité scientifique composé de Catherine Croizy-Naquet (Univ. Paris 3/CERAM), Marie Dejoux (Univ Paris 1/LAMOP), Lindsey Hansen (IMS) et Fanny Madeline (LAMOP/IMS) et Valerie Wilhite (Univ. of the Virigin Islands/IMS). Cette procédure, très compétitive, s’effectue en préservant l’anonymat des propositions.L’IMS-Paris fera connaître sa réponse par courriel dans le courant du mois de décembre. Les titres des communications retenues seront disponibles sur le site internet de l’IMS. Les auteurs dont les communications auront été sélectionnées prendront en charge leurs dépenses personnelles de voyage et leurs frais d’inscription au colloque (35 € par personne, 20 € pour les étudiants, gratuit pour les membres du LAMOP et du CERAM + frais d’adhésion à l’IMS-Paris 10 €).

L’IMS-Paris est une association interdisciplinaire et bilingue (français-anglais) créée pour favoriser les échanges entre les médiévistes qui effectuent des recherches, travaillent ou étudient en France. Pour plus d’informations sur l’IMS et le calendrier des colloques des années passées, merci de consulter notre site internet.

IMS-Paris Prix pour doctorants
La Société Internationale des Médiévistes propose un prix qui sera décerné pour la meilleure proposition de communication de la part d’un(e) doctorant(e). Le dossier de candidature qui sera envoyé à communication.ims.paris gmail.com avant le 17 novembre 2017 comprendra :
la proposition de communication,
une esquisse du projet de recherche actuel (thèse de doctorat),
les noms et coordonnées de deux références universitaires.
Le lauréat sera choisi par le bureau de l’IMS-Paris et un comité de membres honoraires ; il en sera informé dès l’acceptation de sa proposition. Une prime de 150 € pour défrayer une partie des coûts d’hébergement et de transport à Paris depuis la France (350 € depuis l’étranger) lui sera versée lors du Congrès.

- Appel à communications revue Comptabilités en ligne : "Les pratiques comptables dans les milieux ecclésiastiques au Moyen Âge"

Argumentaire : Depuis les travaux pionniers de Jack Goody [Goody et Watt, 1968], des études ont été menées sur les pratiques de l’écrit à partir de fonds d’archives diplomatiques, judiciaires, financiers ou comptables. Elles ont apporté un souffle nouveau au courant historiographique portant sur la « genèse des États européens ». La place de plus en plus importante de l’écrit dans la construction et la consolidation de procédés administratifs des différentes institutions laïques et ecclésiastiques a été ainsi mise en valeur entre XIIe et XVe siècle [Goody, 1994 ; Clanchy, 2013 ; Chastang, 2013 ; Bertrand, 2015]. La bibliographie la plus récente s’est également penchée sur les interactions entre les sociétés et les administrations publiques notamment en France et en Italie [Street, 1984 ; Bertrand, 2015]. Le courant historiographique issu de ces études, appelé écrits pragmatiques, développant les notions de literacy, scripturalité et Schriftlichkeit, est soutenu par de nombreux projets européens et français reposant sur l’étude des sources diplomatiques, militaires, juridiques et comptables (« Ecritures grises, les instruments de travail administratif en Europe méridionale (XIIe-XVIIe siècles) » en 2013 et 2014 ; « Administrer par l’écrit », journées de recherches LAMOP/DYPAC, en 2015 ; la publication des actes du colloque « Classer, dire, compter » (Mattéoni, Beck, 2015) ou le colloque international de Cerisy « Ecrire à l’ombre des cathédrales. Pratiques de l’écrit en milieu cathédral » en 2016), thématiques approfondies dans les numéros 2 , 4, 7 et 9 de la revue Comptabilités.

Dans le cadre de l’appel à communications du numéro 11 de la Revue Comptabilités, nous souhaitons développer les thématiques abordées dans les numéros précédents, notamment diplomatique et écriture comptables, normes, vocabulaires, ainsi que les hommes, en privilégiant l’étude d’un type de comptabilités peu étudiées, celles des milieux ecclésiastiques qu’ils soient réguliers ou séculiers, ainsi que la comptabilité pontificale. Tous les espaces où sont produits des écrits comptables au sein ou aux marges de la chrétienté sont retenus. L’analyse des écrits comptables et financiers des milieux ecclésiastiques, ainsi que leur technicité a pour objectif de comprendre la conservation d’une mémoire, la mise en place d’usages et de pratiques archivistiques à des fins administratives. C’est l’étude de la spécificité – ou bien le caractère ordinaire – des documents financiers et comptables de toutes les communautés ecclésiastiques, ainsi que ceux de leurs receveurs durant le Moyen Âge, qui est ici attendue. Les différentes communications doivent éclairer la connaissance des marqueurs chronologiques d’une politique financière globale instituée sur le long terme par les institutions qui ont eu besoin de conserver une mémoire comptable. Une ouverture sur la place des comptabilités ecclésiastiques au sein des autres écrits administratifs est bienvenue afin de montrer que les documents comptables ne sont pas seulement des « écrits ordinaires », [Bertrand, 2015], mais des instruments au service d’un pouvoir.

L’appel à contributions porte ainsi sur les différentes comptabilités ecclésiastiques durant le Moyen Âge. L’étude insérée dans une chronologie étendue a pour objectif de mieux comprendre les techniques d’administration mises en place dans les comptabilités ecclésiastiques ainsi que leurs évolutions. Il s’agit d’explorer les hypothèses des modèles, de la construction puis de la standardisation ou de l’uniformisation documentaire des comptabilités dans les milieux ecclésiastiques.
Nous souhaitons mettre en avant les propositions qui répondraient à ces questionnements non exhaustifs :

1. La rationalisation du processus productif :
Quels sont les outils de gestion des institutions ecclésiastiques comprises dans un sens très large ?
Comment se met en place une culture comptable dans ces milieux ecclésiastiques ?
Comment se mettent en place des instruments de travail s’insérant dans un socle de références, lu et approprié par les contemporains, mais aussi influencé par d’autres écrits ?
Quels sont les langages, les vocabulaires et les formules employés ? Quelles sont les normes et les règles établies parmi les comptabilités ecclésiastiques ?
Quels sont les innovations, les bouleversements et les différentes influences subis par les comptabilités ?
Les propositions doivent montrer l’émergence des pratiques de gouvernement, des logiques de formalisation et de façonnement d’une mémoire administrative des comptabilités. Les propositions portant sur une étude quantitative dans le temps long seront particulièrement appréciées.

2. La capacité d’administrer :
Quelles sont les nouvelles façons de concevoir et de manipuler l’information ? Quelles nouvelles logiques sont-elles mises en place par la diffusion de l’écrit ?
Peut-on dessiner des techniques de gestion mises en œuvre par le personnel fiscal d’une administration. Quelles sont alors leur complexité et leur efficacité ? Quelle est leur méthode ? Quelles sont leurs influences ? Est-ce que des réseaux d’écriture sont perceptibles ?

3. Les institutions produisant et contrôlant les comptes.
Qui sont les spécialistes qui écrivent, classent, annotent, commentent et contrôlent les différents comptes ?
Quels sont alors les services qui permettent la mise en place d’une administration reposant sur l’écrit ?

Bibliographie sélective
Bertrand (Paul), Les écritures ordinaires, sociologie d’un temps de révolution documentaire, Paris, Presses universitaires de la Sorbonne, 2015
Chastang (Pierre), La ville, le gouvernement et l’écrit à Montpellier (XIIe-XIVe siècle). Essai d’histoire sociale, Paris, 2013.
Clanchy (Michael), From Memory to Written Record. England 1066-1307, 3e edition, Chichester/Malden, 2013.
Goody (Jack) et Watt (Ian), « The consequences of literacy », in Jack Goody (ed.), Literacy in Traditional Societies, Cambridge, Cambridge University Press, 1968.
Goody (Jack), « Entre l’oralité et l’écriture », 1994.
Mattéoni (Olivier), Beck (Patrice) (dir.), Classer, dire, compter : discipline du chiffre et fabrique d’une norme comptable à la fin du Moyen Âge, Paris, Institution de la gestion publique et du développement économique, 2015.
Pécout (Thierry) (éd.), De l’autel à l’écritoire. Genèse des comptabilités princières en Occident XIIe- XIVe siècle, De Boccard, Paris, 2017.
Street (Brian), Literacy in Theory and Practice, Cambridge, 1984 (Cambridge Studies in Oral and Literate Culture, 9).

Informations pratiques :
Les propositions d’articles présentées en une dizaine de lignes et avec un titre sont à envoyer à Béatrice Touchelay (beatrice.touchelay wanadoo.fr) et Amandine Le Roux (amandine.le.roux free.fr).
Elles seront accompagnées d’une courte biographie de/des l’auteur/s, mentionnant leurs titres fonction et affiliation institutionnelle.
Date limite des remises de propositions : 30 novembre 2017 (Fin décembre 2017 : notification des résultats, 20 mai 2018 : remise des textes)

- L’architecture religieuse et monastique dans le nord de la France et régions limitrophes (XIe - XIIIe siècles) : conception, réalisation et transfert

Date : 11, 12 et 13 octobre 2018
Lieu : Université d’Artois et Université Charles-de-Gaulle-Lille 3
Organisation : Sandrine Conan et Delphine Hanquiez, avec le soutine de la Société Française d’Archéologie
Comité scientifique : Anne Baud (Univ. Lyon 2, UMR 5138 - ARAR), Sandrine Conan (Univ. Lille, UMR 8529 - IRHiS), Delphine Hanquiez (Univ. Artois, EA 4027 - CREHS), Mathieu Piavaux (Univ. Namur, AcanthuM), Philippe Plagnieux (Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne, EA 4100 - HiCSA), Jeroen Westerman (Univ. Leiden)

Argumentaire : Dans le nord de la France, « […] non seulement il n’y est pas question de monuments de transition, mais ceux du treizième y sont tout à fait inconnus […]. Généralement parlant, un édifice de cent cinquante ans est, dans ce pays, une sorte de rareté […] », telle était l’opinion formulée par Ludovic Vitet en 1831 . Les travaux de synthèse de Pierre Héliot sur les églises du Pas-de-Calais au début des années 1950 puis de Jacques Thiébaut sur le Nord montraient bien que cette idée ne pouvait être admise . Certes nombreux sont les grands monuments qui ont disparu, victimes de la Révolution et des conflits, mais il est nécessaire de se pencher de nouveau sur ceux qui subsistent et ceux révélés par les fouilles. En effet, la multiplication des chantiers, l’appropriation de l’archéologie du bâti par l’historien de l’architecture, l’apport des méthodes de datation (dendrochronologie, C14) et la relecture des sources renouvellent nos connaissances. Les travaux récents, parfois confidentiels, méritent d’être valorisés et partagés devant un large public. Leur présentation sera l’occasion d’échanger et de faire le point sur les nouveaux acquis et les perspectives de recherche.
Dans ce colloque le choix est porté sur l’architecture religieuse et monastique entre le début du XIe siècle et le début du XIIIe siècle dans la partie septentrionale de l’ancienne province ecclésiastique de Reims (diocèses de Thérouanne, Tournai, Arras et Cambrai), qui s’étendait bien au-delà des limites actuelles du nord de la France. À cette époque, l’activité constructrice est féconde : il s’agit soit de reconstructions sur des sites existants, comme pour les cathédrales d’Arras ou de Cambrai, ou les abbayes, telle Saint-Bertin de Saint-Omer, soit de nouvelles implantations, qui sont parfois l’œuvre de nouvelles communautés canoniales, qu’elles soient séculières (Saint-Omer de Lillers, Saint-Pierre de Lille ou Saint-Pierre d’Aire-sur-la-Lys) ou régulières (prémontrés à Dommartin), ou de nouvelles communautés monastiques, tels les cisterciens, par exemple. Qu’ils aient subsisté ou disparu, les monuments construits durant cette période révèlent le dynamisme de la création architecturale de cette vaste région, au carrefour de l’Europe du nord. Les routes commerciales favorisèrent les échanges entre le monde anglo-normand, le royaume de France et le comté de Champagne, via le Vermandois. Les voies fluviales, dont l’Escaut, frontière naturelle entre le Saint Empire romain germanique et la Flandre, fut un axe majeur, permirent notamment la circulation de matériaux, accompagnée des transferts des formes et des techniques.
Le thème retenu, l’architecture religieuse et monastique, implique que l’édifice de culte ne soit pas l’objet d’étude exclusif, mais que la présentation et l’analyse des autres bâtiments de la vie communautaire, trop souvent négligés, aient toute leur place ici. La périodisation définie permettra de s’intéresser autant aux édifices romans qu’à ceux des premiers temps du gothique. Il s’agira alors de s’interroger sur la continuité de certains partis architecturaux associés à des références formelles nouvelles et de mieux apprécier la première architecture gothique dans cette région.
Cet appel à communications invite les chercheurs, d’horizons différents – historiens, historiens de l’architecture et archéologues –, à réfléchir à cette histoire de l’architecture et de la construction au cours de cette période marquée par des innovations à la fois conceptuelles et techniques. Il conviendra de s’intéresser tout autant au transfert des pratiques constructives qu’à celui des formes qui conduisirent à ce nouvel art de bâtir. Ainsi, par exemple, il s’agira de réenvisager le lien entre, d’une part, le perfectionnement de la taille de la pierre, le développement du moyen appareil régulier, l’extension de la voûte d’ogives et la rationalisation de certains procédés de construction et, d’autre part, l’émergence de nouveaux modèles de la première architecture gothique dès le dernier tiers du XIIe siècle sur ce territoire.
Les propositions pourront traiter, par le biais de la monographie ou de façon thématique, des sujets portant sur le projet architectural, le commanditaire et le maître d’œuvre, les usages, le choix des matériaux et leur mise en œuvre, l’évolution des techniques, le décor monumental, entre autres.
Chaque communication durera de 25 à 30 mn (en fonction du nombre de participants) et sera suivie d’une discussion avec les auditeurs et les autres acteurs de la séance.

Calendrier :
1er décembre 2017 : date limite de soumission des propositions de communication – titre, bref résumé (500 mots) – et court CV à envoyer à : sandrine.conan40 orange.fr et delphine.hanquiez univ-artois.fr
31 mars 2018 : envoi des notifications par le comité scientifique
11-13 octobre 2018 : colloque
15 décembre 2018 : date limite de remise des articles pour publication.

- Rethinking the Medieval Frontier

Date : 10 avril 2018
Lieu : Leeds

Argumentaire :
Few topics in medieval studies have as much current relevance and activity as frontiers and borders. Yet approaches to their study in the Middle Ages are often untheorised, and compare, if at all, only to often outdated studies of the ancient or modern world. Yet medievalists are well placed, given the richness of their material and the complexity of medieval politics and society, to challenge such ‘classical’ ideas of The Frontier, whose weaknesses are now being exposed by current events. A fully comparative approach to the possibilities of what it meant to establish, live in or contest a frontier or border zone shown by the societies of late Antiquity and the Middle Ages can power the development of a new shared understanding of the processes at work where borders are laid down or transgressed.
The project Rethinking the Medieval Frontier has been exploring such ideas since 2015. Its first one-day conference, made possible by a British Academy/Leverhulme Trust Small Research Grant, will take place on 10th April 2018. Scholars at all levels working on frontiers and borders within the period 100-1500 CE, in any geographical area, are invited to offer papers addressing questions such as these :
Who defines or defined a frontier, and with what effect ?
How did the medieval understanding of the world envisage or describe frontiers ?
How was a frontier physically constituted ?
Did military frontiers differ from other sorts of border, and if so how ?
How do archaeologists’ views of medieval frontiers compare to those of historians ?
What persons or groups crossed medieval borders, and why ? Who was prevented from doing so, and how effectively ?
What persons or groups lived in border zones, for what reasons ?
How far did frontiers and borders create or inform medieval identities ?
How do the insights of other disciplines studying frontiers apply to medieval societies,and
how do medievalist disciplines differ in their study of frontiers ?
Papers should be up to 15 minutes long and may be exploratory or experimental. Comparison of more than one medieval society is encouraged. Titles and abstracts should be received by 1st February 2018. It may not be possible to accept all submissions. Some travel bursaries are available to allow attendance which might otherwise not be possible, including from outside the UK.
Submissions, as well as any other queries, should be sent to Jonathan Jarrett, School of History, University of Leeds, LS2 9JT, j.jarrett leeds.ac.uk.

VARIA

Association STUDIUM des jeunes philosophes médiévistes

Cette association créée fin 2012, et destinée à fédérer la communauté des doctorants et jeunes docteurs médiévistes, est aujorud’hui menacée de disparaître. En effet, aucun candidat ne s’est déclaré pour prendre la succession des actuelles secrétaire, trésorière et présidente. Lors de la prochaine AG, qui se tiendra le vendredi 17 novembre, à la place des élections qui devaient se tenir, il donc est vraisemblable que les modalités de dissolution de l’association.
Dans une ultime tentative pour trouver une potentielle relève, les membres du bureaux appellent une dernière fois des doctorants qui voudraient apporter des forces nouvelles à l’association, à participer à l’AG et à se déclarer : vendredi 17 novembre, 17h à la MIE Bastille, salle du Conseil (50, rue des Tournelles 75003 Paris)
Plus d’informations ici.

Grand Prix des Rendez-vous de l’Histoire de Blois

Le Grand Prix de Rendez-vous de l’Histoire de Blois a été remis le 7 octobre dernier à M. Jean-Claude Schmitt pour son ouvrage Les rythmes au Moyen Âge, Paris, Gallimard, 2016. Ce prix récompense un ouvrage d’histoire, en langue française, ayant contribué de façon remarquable au progrès de la recherche historique et/ou à sa diffusion, toutes périodes confondues. Un jury composé de professeurs et d’universitaires spécialistes de l’Histoire sélectionne chaque année une liste d’ouvrages, qui entrent en lice pour remporter le prix littéraire du festival (http://www.rdv-histoire.com/le-festival/les-prix/grand-prix-des-rendez-vous-de-l-histoire).

Site Internet de la Fédération historique de Provence

La Fédération historique de Provence annonce la mise en ligne de son site Internet.
La Fédération historique de Provence, fondée en 1950, publie la revue Provence historique depuis cette date. Conformément à sa vocation énoncée dans ses statuts, l’association s’efforce de mettre en relation tous ceux qui participent à l’écriture de l’histoire de la Provence : universitaires, amateurs éclairés, enseignants, archivistes, associations départementales et locales, dans les domaines de l’histoire, l’histoire de l’art, l’archéologie, l’ethnologie historique. Elle constitue le lien entre une histoire universitaire et savante et les passionnés d’histoire locale, de généalogie, d’érudition, d’archéologie, etc. Elle concourt à l’écriture d’un récit collectif, permet de prendre le recul nécessaire à la compréhension de notre temps.
Désormais, elle entend fournir à tous une plateforme permettant d’accéder à sa revue Provence historique dans sa version numérisée, aux informations sur les manifestations scientifiques qu’elle tient, aux publications et autres rencontres concernant la Provence. Bien plus, elle donne la possibilité à toutes les associations d’entrer en relation, notamment à l’occasion de ses congrès et forums, et peut les accueillir sur ces pages si besoin est. Enfin, la Fédération met ses compétences à la disposition de ses consœurs provençales qui chercheraient à donner à leurs publications un cadre s’approchant des canons des revues scientifiques. Ce site vivra ainsi de collaborations : n’hésitez pas à proposer au conseil d’administration les informations que vous souhaiteriez voir diffuser.

40 ans du CIHAM

Le vendredi 20 octobre 2017 s’est tenue la célébration des 40 ans du CIHAM et du pôle lyonnais de l’EHESS (http://ciham.ish-lyon.cnrs.fr/sites/ciham.ish-lyon.cnrs.fr/files/files/news/fichiers/programme-40ans.pdf).

Ouverture du portail Internet "Études angevines"

Le portail internet « Études angevines » (https://angevine-europe.huma-num.fr/ea/fr), concerne les deux maisons de Provence-Anjou-Sicile en Europe entre les XIIIe et XVe siècles. Ce site et sa base de données sur les officiers royaux sont accessibles en cinq langues.

Vente caritative d’une bibliothèque personnelle

Pour libérer une petite partie des rayonnages saturés d’une bibliothèque personnelle (à Paris, près de la Gare du nord), un de nos collègues propose 300 livres à petits prix, en histoire de l’art, mais aussi en histoire, histoire religieuse, histoire de la littérature, histoire des idées, la plupart sur le Moyen Âge. L’intégralité de la recette sera versée à une aide humanitaire, pour les écoles que la sœur du Dalaï-lama a fondées en Inde, et les enfants, réfugiés tibétains, qui y étudient. La liste des ouvrages est disponible ici. Pour toute précision, s’adresser à christian.heck univ-lille3.fr.