Extrait d'enluminure

Communiqué du Forum des Sociétés Savantes 19 octobre 2009

Les responsables de plus de 40 sociétés savantes et associations d’enseignants se sont constitués en Forum le 17 octobre afin de mener une réflexion commune sur le fonctionnement de l’Éducation Nationale, l’avenir de la recherche et des universités. Le Forum sera un lieu de rencontre, d’échanges, d’information mutuelle, ainsi qu’une organisation destinée à exprimer les positions communes de la totalité ou d’une partie de ses membres. Il a vocation à être un interlocuteur reconnu de nos tutelles, d’autres organisations et des médias. Compte tenu de notre expérience pédagogique et de notre représentativité au sein de la communauté universitaire et enseignante
dans toutes les disciplines du savoir, et afin de pouvoir défendre les valeurs partagées par nos sociétés, nous demandons à être partie prenante de véritables négociations sur les réformes en cours ou à venir.

Le Forum a adopté la résolution suivante concernant le projet de réforme de la formation et du recrutement des professeurs.

Nos Sociétés se sont déjà adressées par deux fois en 2009 au ministre de l’Éducation Nationale pour lui faire part de leurs analyses sur les effets de la réforme de la formation et des concours de recrutement des professeurs, et lui demander d’écouter les spécialistes que nous représentons. Sur le principe, il est légitime que la formation des professeurs, qui s’effectue déjà en 5 ans (6 ans pour les agrégés), soit sanctionnée par un master. Si une réforme plus ample doit être envisagée, elle ne peut l’être sans l’accord des communautés enseignantes et universitaires et ne peut aboutir qu’au terme d’une véritable concertation ; or la parution des décrets de juillet a créé une situation d’extrême confusion que nos sociétés souhaitent vivement dénoncer. Confrontées à un projet de réforme qui semble, en l’état, irréalisable, les Sociétés savantes proposent de repenser la réforme selon les
principes suivants.

Les concours de recrutement et leurs programmes doivent rester nationaux et fonder la sélection des candidats sur leurs connaissances et compétences, évaluées par des spécialistes universitaires et des enseignants des disciplines concernées. La réforme de la formation et des concours ne doit pas produire un affaiblissement des exigences disciplinaires ni une restriction du champ des matières étudiées. Pour les candidats au concours de professeur des écoles, la réforme doit être l’occasion d’un renforcement, adapté à leur future mission, des
connaissances dans les disciplines absentes de la licence dont ils sont titulaires. La formation proprement pratique doit intervenir après le concours. La connaissance du système éducatif, notamment, ne sera vérifiée qu’à l’issue de l’année rémunérée de stage pratique en alternance dont on ne saurait faire l’économie. Si des stages doivent intervenir avant le concours, il s’agira de stages en observation ou de pratique accompagnée sous la responsabilité d’un tuteur, les stages en pleine responsabilité n’ayant de sens qu’après la réussite au concours. La formation continue des enseignants titulaires devra être développée. Les cursus menant aux différents concours de recrutement de l’Education Nationale, à une autre voie professionnelle ou à la recherche doivent pouvoir rester compatibles et permettre des réorientations. A cette fin, nous demandons le maintien d’exigences scientifiques et disciplinaires effectives dans toutes les formations de master. Enfin, pour garantir la cohérence des formations, il est indispensable de connaître les programmes et les dates des concours ainsi que les modalités des éventuels stages avant d’élaborer les maquettes des masters correspondants. Pour le concours de l’agrégation 2011, des solutions doivent être trouvées afin qu’aucun étudiant ne soit lésé dans la phase de transition.

Premiers Membres du Forum :

Association des Études Grecques
Association Française des Enseignants Chercheurs en Cinéma et Audiovisuel
Association Française d’Ethnologie et d’Anthropologie
Association Française d’Études Américaines
Association Française de Mécanique
Association Française des Russisants
Association des Germanistes de l’Enseignement Supérieur
Association des Historiens Modernistes des Universités Françaises
Association des Linguistes pour l’enseignement de l’Oral dans l’Enseignement Supérieur Secondaire et Élémentaire
Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie
Association des Professeurs de Langues Anciennes de l’Enseignement Supérieur
Association des Professeurs de Langues des IUT
Association des Professeurs de Mathématiques de l’Enseignement Public
Association des Professeurs de Musique et de Musicologie de l’Enseignement Supérieur
Association des Sciences du Langage
Commission Française pour l’Enseignement des Mathématiques
Femmes et Mathématiques
Groupe de Recherche en Anglais de Spécialités
Société des Anglicistes de l’Enseignement Supérieur
Société d’Étude du XVIIe Siècle
Société d’Études Medio- et Néo-Latines
Société des Études Romantiques et Dix-neuvièmistes.
Société Française d’Étude du Seizième Siècle
Société Française d’Étude du Dix-huitième Siècle
Société Française des Études Japonaises
Société Française de Littérature Générale et Comparée
Société Française de Physique
Société Française Shakespeare
Société Française de Statistique
Société des Hispanistes Français
Société des Italianistes de l’Enseignement Supérieur
Société de Langue et Littérature Médiévales d’Oc et d’Oïl
Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles
Société Mathématique de France
Société des Médiévistes de l’Enseignement Supérieur Public
Société des Personnels Enseignants et Chercheurs en Informatique de France
Rassemblement National des Centres de Langues de l’Enseignement Supérieur
Union des Professeurs de Physique et Chimie
Union des Professeurs de Spéciales