Extrait d'enluminure

Dysfonctionnements au rectorat de Versailles

Alertés par les difficultés, plus grandes encore que les années passées, rencontrées par des doctorants et docteurs pour obtenir leur détachement ou mise en disponibilité par le rectorat de Versailles, une lettre a été rédigée et signée par de très nombreux collègues. Elle demandait l’organisation d’une réunion pour clarifier les règles et débloquer le plus grand nombre de dossiers en attente. Cette lettre, adressée le 22 octobre dernier à la rectrice, par courriel et en envoi recommandé, n’a obtenu ni réponse ni même accusé de réception. Le 31 octobre elle a été communiquée aux cabinets des deux ministres, au DGESCO, au DGRH et à Thierry Coulhon, conseiller du Président de la République pour les questions d’éducation et de recherche. Seul ce dernier a répondu à ces courriers, et à ce jour les demandes n’ont toujours pas abouti, laissant ces jeunes collègues dans un grand désarroi. Devant ce manque de considération de la part de la rectrice et des services du ministère, nous avons donc décidé de rendre publique cette lettre et demandons, une fois encore, l’établissement de règles transparentes et égales pour tous sur l’ensemble du territoire national, ainsi qu’une politique claire de soutien au doctorat de la part du gouvernement.

Dans l’attente de solutions satisfaisantes à ces dysfonctionnements du rectorat de Versailles, nous recommandons aux certifiés et agrégés qui envisagent de postuler sur des contrats doctoraux ou postdoctoraux, ou des postes d’ATER, de ne pas faire figurer cette académie parmi leurs vœux d’affectation dans le secondaire.

Madame la rectrice de l’Académie de Versailles, chancelière des universités

Nous avons été informés de plusieurs refus, de la part de vos services, de mises en disponibilité ou détachements concernant des doctorants et docteurs ayant obtenu des contrats doctoraux ou d’ATER et, à ce titre, recrutés pour une ou plusieurs années au sein d’Universités.
Nous sommes tous pleinement conscients des contraintes qui pèsent sur les recteurs, notamment dans les académies franciliennes, et de la nécessité de s’assurer que les élèves auront des enseignants dans toutes les disciplines. Nous sommes cependant préoccupés par la situation de plus en plus fréquente de jeunes chercheurs certifiés ou agrégés, qui réussissent au prix d’une sélection souvent très rigoureuse à obtenir un contrat doctoral ou post-doctoral, mais ne parviennent pas à obtenir leur mise en disponibilité ou leur détachement.

Nous souhaitons attirer votre attention sur les difficultés qu’engendrent ces refus tant pour les doctorants que pour l’institution universitaire. Même si l’expérience de l’enseignement secondaire est très enrichissante, elle éloigne les doctorants du milieu universitaire et de leur terrain de recherche au moment où ils en ont le plus besoin et ralentit la réalisation de leur thèse. Ces refus fragilisent la politique, financée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, qui doit permettre l’émergence d’une nouvelle génération de chercheurs de haut niveau. Ils compliquent également l’organisation de l’enseignement universitaire en début d’année, lorsqu’il apparaît, en septembre, que ces collègues ne pourront pas assurer les cours et travaux dirigés pour lesquels ils étaient prévus. Enfin, dans le cas des contrats post-doctoraux, ils nuisent très fortement à la présence de la France dans les programmes de recherche européens et, plus généralement, internationaux, qui fonctionnent en grande partie grâce à cette circulation des jeunes docteurs.
Nous craignons en outre, alors que dans nos disciplines nous recommandons aux étudiants de passer les concours de l’agrégation ou du CAPES avant de s’engager dans une thèse, qu’ils ne renoncent aux premiers, étant donné les difficultés rencontrées pour obtenir des détachements ou des disponibilités dans certaines académies, et plus particulièrement, cette année, dans l’académie de Versailles. Certains sont allés jusqu’à démissionner de l’Éducation Nationale pour poursuivre leur projet doctoral. La situation très contrastée, d’une académie à l’autre, certaines parvenant à gérer ces questions très en amont, conduit en outre à une inégalité territoriale qui n’est pas acceptable.
Nous sommes surtout convaincus que cette circulation entre l’enseignement scolaire et le supérieur ne peut être que profitable, non seulement à l’université et à la recherche mais aussi aux collèges et lycées, où les docteurs doivent trouver toute leur place, notamment pour alimenter le vivier de professeurs de Classes Préparatoires aux Grandes Écoles, mais aussi plus largement pour enrichir l’offre de formation continue et pour la réussite du continuum Bac-3/bac+3. Elle doit pour cela être encouragée et, comme les délégations CNRS ne sont désormais plus accordées aux collègues du secondaire, ces contrats doctoraux ou post-doctoraux sont un des derniers instruments qui la rendent possible.
Nous partageons donc la préoccupation et les inquiétudes de ces jeunes chercheurs, et nous soutenons pleinement leur demande d’obtenir dans les plus brefs délais de votre part une réunion afin de trouver une solution satisfaisante pour tous.

Nous vous prions d’agréer, Madame la rectrice, l’expression de nos salutations distinguées.

1. Reynald Abad, directeur de l’école doctorale « Histoire moderne et contemporaine » (ED 188), Sorbonne Université
2. Jean-Christophe Abramovici, Professeur à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université
3. Cyrille Aillet, professeur d’histoire médiévale, Université Lumière-Lyon 2
4. Florence Alazard, co-directrice du département d’histoire de l’Université de Tours
5. Matthieu Allingri, maître de conférences d’histoire médiévale, Aix-Marseille Université
6. Sylvain André, maître de conférences à l’UFR d’études ibériques, Sorbonne Université
7. Julie d’Andurain, professeure d’histoire contemporaine, Université de Lorraine (Metz)
8. Etienne Anheim, directeur des Éditions de l’EHESS, responsable de l’équipe de recherche « Anthropologie historique du long Moyen Âge » (Centre de recherches historiques)
9. Alessandro Arbo, directeur du LabEx GREAM, Université de Strasbourg
10. Frédéric Attal, directeur de l’EA 4343, Université Polytechnique Hauts-de-France
11. Gauthier Aubert, professeur d’histoire moderne, Université Rennes 2
12. Emmanuelle Avril, directrice de l’EA 4399 (CREW), Université Sorbonne Nouvelle
13. Marie-Frédérique Bacqué, Responsable de l’EA 3071, Université de Strasbourg
14. Florence Baillet, directrice de l’ED 625 MAGIIE, Université Sorbonne Nouvelle
15. Dominique Barjot, professeur émérite d’histoire économique contemporaine, Sorbonne Université, Président du Comité Français des Sciences Historiques
16. Pascale Barthelemy, responsable des contrats doctoraux des élèves en histoire à l’ENS de Lyon
17. Sophie Basch, professeur à Sorbonne Université, Faculté des Lettres
18. Véronique Beaulande-Barraud, professeure d’histoire médiévale, Université Grenoble-Alpes
19. Irmtraud Behr, directrice de l’EA 4223 CEREG, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
20. Emmanuel Bellanger, directeur du Centre d’histoire sociale des mondes contemporains (CHS) UMR 8058
21. Elisabeth Belmas, professeur émérite d’histoire moderne, Université Paris 13
22. Lucien Bély, professeur d’histoire moderne, Sorbonne Université
23. Fabienne Bercegol, professeure de littérature française, directrice de l’EA "Patrimoine, Littérature, Histoire", Université Toulouse Jean Jaurès
24. Bruno Bertherat, responsable de la licence d’histoire, Université d’Avignon
25. Michel Biard, professeur d’histoire moderne à l’Université de Rouen-Normandie, directeur adjoint de l’Ecole doctorale HMPL
26. Philippe Bich, professeur délégué aux thèses en économie, Paris 1 Panthéon-Sorbonne
27. Claire Blandin, co-directrice de l’ED ERASME, Université Paris 13
28. Susanne Böhmisch, MCF HDF Études germaniques, Aix-Marseille Université, directrice du Département d’Études germaniques
29. Xavier Boniface, directeur d’école doctorale SHS, Université de Picardie Jules Verne
30. Céline Borello, professeure d’histoire moderne, Le Mans Université, co-directrice du Département d’histoire
31. Patrick Boucheron, professeur, Collège de France
32. Florence Bouchet, professeure de littérature française du Moyen Âge, Université Toulouse - Jean Jaurès
33. Régis Boulat, ancien directeur adjoint du CRESAT (EA3436), Université de Haute Alsace
34. Laurence Boulègue, directrice de laboratoire, UPJV - EA. 4284 TrAme
35. Philippe Bourdin, professeur d’histoire moderne, Université de Clermont Auvergne
36. Renaud Bret-Vitoz, professeur de littérature française du XVIIIe siècle, Sorbonne Université
37. Sylvie Brodziak, professeure des universités, Université de Cergy Pontoise
38. Serge Brunet, professeur d’histoire moderne, Université de Montpellier
39. Anne-Sophie Bruno, maîtresse de conférences en histoire contemporaine, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
40. Walter Bruyere-Ostells, directeur du Département d’Histoire, Sciences Po Aix en Provence
41. Geneviève Bührer-Thierry, professeure d’Histoire du Moyen Âge, Université Paris1-Panthéon-Sorbonne, directrice du LaMOP-UMR 8589
42. Emmanuel Bury, Professeur de littérature française du 17e siècle, directeur adjoint de l’UFR de littérature française et comparée et directeur adjoint de l’ED 3
43. Mariane Bury, Maîtresse de conférences habilitée à diriger des recherches en littérature française à Sorbonne Université, faculté des lettres
44. Pascal Butterlin, directeur du Collège des ED, directeur de l’ED d’archéologie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
45. Guillaume Calafat, maître de conférences, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
46. Laurent Cesari, professeur d’histoire contemporaine, Université d’Artois, Arras
47. Cécile Caby, professeure en histoire du Moyen Âge, Université Lumière-Lyon 2, coordinatrice du Master Mondes Médiévaux de Lyon
48. Youri Carbonnier, maître de conférences, Université d’Artois (Arras)
49. Christophe Charle, ancien directeur de l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (CNRS/ENS/Paris 1), Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
50. Dominique Charpin, directeur de l’UMS 2409, Collège de France
51. Pierre Chastang, directeur-adjoint de l’Institut d’études culturelles et internationales, UVSQ-Université Paris-Saclay
52. François Chausson, professeur d’histoire ancienne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur de l’École doctorale d’histoire de Paris 1
53. Jean François Chauvard, professeur d’histoire moderne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
54. Roxane Chilà, PrAg d’histoire médiévale, Université Bordeaux Montaigne
55. Yves Coativy, professeur d’histoire médiévale, Université de Brest, directeur de l’école doctorale Sociétés, Temps, Territoires
56. Franck Collard, président de l’Association des professeurs d’histoire-géographie (APHG)
57. Natacha Coquery, professeure d’histoire moderne, Université Lumière Lyon 2, directrice adjointe du LARHRA (UMR 5190)
58. Olivier Coquard, professeur de chaire supérieure (Lycée Henri IV, Paris), membre du conseil de de l’UFR d’histoire de Paris 1 Panthéon-Sorbonne
59. Bernard Cottret, professeur émérite à l’Université de Versailles-Saint-Quentin
60. Monique Cottret, professeure émérite à l’Université Paris-Nanterre
61. Damien Coulon, maître de conférences HDR en histoire du Moyen Âge, Université de Strasbourg
62. Régis Courtray, maître de conférences de langue et littérature latines, Université Toulouse 2-Jean Jaurès
63. Elisabeth Crouzet-Pavan, professeure d’histoire médiévale à Sorbonne Université, directrice adjointe du Centre Roland Mousnier-UMR 8596 (section Histoire médiévale)
64. Pascal Culerrier, Professeur de chaire supérieure (Classes préparatoires. Première supérieure) au Lycée Henri IV
65. Philippe Darrriulat, professeur des Universités, Sciences Po Lille
66. Andrea Del Lungo, Professeur de littérature française et humanités numériques, Sorbonne Université
67. Christian Del Vento, directeur de l’ED 122, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
68. Anne-Emmanuelle Demartini, directrice du département d’histoire, Université Paris 13
69. Vincent Déroche, directeur de l’équipe Monde byzantin, UMR 8167 Orient & Méditerranée
70. Nathalie Dessens, Directrice de l’ED ALLPH@ (ED 328), Université Toulouse-Jean Jaurès
71. Antoine Destemberg, maître de conférences, Université d’Artois - Arras
72. Thomas Deswarte, professeur d’histoire médiévale, Université d’Angers - TEMOS (Temps, Mondes, Sociétés) FRE 2015
73. Olivier Devillers, directeur de l’UMR5607 Ausonius, Bordeaux
74. Claire Doquet, directrice ED 622 Sciences du langage, Université Sorbonne Nouvelle
75. Christian Doumet, Professeur de littérature française, Université Paris Sorbonne
76. Laurent Douzou, professeur des universités, Sciences Po Lyon
77. Hervé Drévillon, professeur d’histoire moderne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
78. Frédérique Dubard de Gaillarbois, directrice ED 0020 civilisations, cultures, littératures et sociétés, Sorbonne Université
79. Stéphane Durand, professeur d’histoire moderne, Université d’Avignon
80. Thomas Ebbesen, directeur de l’Institut d’Etudes Avancées de l’Université de Strasbourg (USIAS), médaille d’or du CNRS
81. Anne-Marie Eddé, professeur émérite d’histoire médiévale, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
82. Laurent Feller, professeur d’histoire du Moyen Âge, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
83. Béatrice Fleury, directrice de l’ED Humanités Nouvelles - Fernand Braudel, Université de Lorraine
84. Mouez Fodha, directeur de l’ED d’économie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
85. Antoine Follain, professeur d’histoire moderne, Université de Strasbourg
86. Romuald Fonkoua, professeur des universités, directeur de l’UFR de littérature française et comparée, Faculté des lettres, Sorbonne Université
87. Denis Forest, directeur de l’Ecole doctorale de Philosophie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
88. Georges Forestier, Professeur de littérature française, Sorbonne Université
89. Dominique Fratani, Maître de Conférences, Université Bordeaux-Montaigne
90. Bernard Gainot, maître de conférences HDR, Université Paris 1, président honoraire de l’APHG Ile-de-France.
91. Brigitte Gaïti, directrice de l’ED de Science politique, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
92. Patrick Garcia, responsable académique du parcours MEEF histoire-géographie Académie de Versailles, Inspe / Université de Cergy-Pontoise
93. Marie-Hélène Garelli, professeur des Universités en Langues et littératures anciennes, Université Toulouse Jean Jaurès
94. Guillaume Garner, maître de conférences en histoire moderne, ENS Lyon
95. William Gasparini, directeur de l’ED « Sciences humaines et sociales. Perspectives européennes » (ED 519), Université de Strasbourg
96. Jean-Louis Gaulin, professeur d’histoire, Université Lyon 2, directeur du CIHAM-UMR 5648
97. Alban Gautier, professeur d’histoire médiévale, responsable du master d’histoire de l’Université de Caen
98. Véronique Gély, Professeure de Littérature générale et comparée, Directrice de l’EA4510 (Centre de recherche en littérature comparée), Faculté des Lettres de Sorbonne Université
99. Christophe Genin, directeur de l’ED d’Arts plastiques, professeur délégué aux thèses en Sciences humaines, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
100. Florence Gherchanoc, directrice adjointe du laboratoire Anhima, Université Paris Diderot -Paris 7
101. Naïma Ghermani, maîtresse de conférences en histoire moderne, directrice du département d’histoire, Université de Grenoble-Alpes
102. Aurélien Girard, maître de conférences en histoire moderne, Université de Reims Champagne-Ardenne
103. Odile Goerg, professeure d’histoire de l’Afrique, Université Paris Diderot
104. Pascale Goetschel, professeure des Universités en Histoire contemporaine, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
105. Antonio Gonzales, directeur EA 4011 et revue internationale 1 DHA, Université de Franche-Comté
106. Evelyne Grossman, Professeure de Littérature française, Directrice-adjointe de l’ED 131 ("langue, littérature, image"), Université Paris Diderot
107. Thierry Goudon, président du jury de l’agrégation externe de mathématiques
108. Alexis Grélois, directeur du département d’histoire, Université de Rouen
109. Irina Gridan, directrice du département Europe, Inalco
110. Joseph Gauthier, chargé de recherche CNRS - UMR 6249 Chrono-environnement - Université de Franche-Comté
111. Olivier Guerrier, Professeur en Langue et Littérature françaises de la Renaissance, Université Toulouse Jean Jaurès
112. Laurence Guignard, responsable Licence, Université de Lorraine
113. Isabelle Guyot-Bachy, professeur d’histoire médiévale, Université de Lorraine
114. Philippe Hamon, professeur d’histoire moderne, directeur du département d’histoire, Université Rennes 2
115. Guillaume Hanotin, maître de conférences en histoire moderne, Université Bordeaux-Montaigne
116. Xavier Hélary, professeur d’histoire du Moyen Âge et co-directeur du département d’histoire de l’université Jean-Moulin Lyon III
117. Philippe Helluy, professeur des universités, directeur du laboratoire IRMA (Institut de Recherche Mathématique Avancée), Strasbourg
118. Dominique Herbet, présidente de l’AGES (Association des germanistes de l’enseignement supérieur)
119. Héloïse Hermant, maître de conférences en histoire moderne, Université Côte d’Azur
120. Virginie Hermant, secrétaire générale du SAGES Syndicat, Syndicat agrégés (second degré et CPGE) et PRAG et PRCE (supérieur)
121. Hilda Inderwildi, directrice adjointe de l’ED ALLPH@, Université Toulouse Jean Jaurès
122. Laura Hobson Faure, professeure des Universités en Histoire contemporaine, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
123. Jean-Marc Hovasse, professeur de littérature française, Sorbonne Université
124. Geoffroy Huard, maître de Conférences, Université de Cergy-Pontoise
125. Alain Hugon, professeur d’histoire moderne, Université de Caen
126. Marie-Céline Isaïa, maître de conférences HDR en histoire du Moyen Âge, Université Lyon 3
127. Michel Jarrety, professeur de littérature française, Sorbonne Université
128. Augustin Jomier, maître de conférences à l’INALCO
129. Bertrand Joly, professeur émérite, Université de Nantes
130. Pierre Karila-Cohen, responsable du Master Histoire, Université Rennes 2
131. Frédérique Lachaud, professeure d’histoire médiévale, Sorbonne Université
132. Daniel W. Lacroix, Professeur de littérature médiévale, Ancien président de l’Université Toulouse - Jean Jaurès
133. Françoise Lartillot, directrice adjointe Ecole Doctorale Humanités Nouvelles - Fernand Braudel ; directrice CEGIL EA 3944, Université de Lorraine
134. Henry Laurens, professeur, Collège de France
135. Jean-Yves Laurichesse, professeur de littérature française à l’Université Toulouse-Jean Jaurès
136. Marc Lazar, directeur du Centre d’histoire de Sciences Po
137. Jean-Marie Le Gall, directeur de l’Ecole d’histoire de la Sorbonne, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
138. Caroline Le Mao, maître de conférences HDR en Histoire Moderne, Université Bordeaux-Montaigne
139. Nicolas Le Roux, président de l’Association des Historiens Modernistes des Universités Françaises (AHMUF)
140. Françoise Lecocq, Maître de Conférences en Latin, Université de Caen Normandie
141. Elodie Lecuppre-Desjardin, Professeur d’histoire médiévale à l’université de Lille, Vice-présidente de la 21e section du CNU, Membre Senior de l’IUF
142. Nicole Lemaitre, professeur émérite, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
143. Julien Léonard, maître de conférences en histoire moderne, Université de Lorraine, Nancy
144. Jean-Claude Lescure, professeur, Université Cergy Pontoise
145. Isabelle Lespinet-Moret, directrice adjointe du Centre d’histoire sociale des mondes contemporains (CHS), Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
146. Didier Lett, professeur d’histoire médiévale, Université de Paris 7 Denis-Diderot, responsable du Master Histoire, Identités, altérités et Patrimoine
147. Yann Lignereux, professeur d’histoire moderne, Université de Nantes
148. Christelle Loubet, maître de conférences, Université de Lorraine /Centre de Recherche Universitaire Lorrain d’Histoire (EA 3945), responsable du master MEEF Histoire-Géographie à l’Université de Lorraine
149. Jean-François Louette, Professeur de Littérature française du XXe siècle, Sorbonne Université
150. Marie-Agnès Lucas-Avenel, Maître de Conférences en latin, Directrice-adjointe du Centre Michel-de-Boüard - CRAHAM (UMR 6273), Université de Caen-Normandie
151. Edouard Lynch, responsable du doctorat d’histoire de l’ED 483 (Université de Lyon), Université Lumière Lyon 2
152. Judith Lyon-Caen, directrice d’études, Ehess
153. Christine Manigand, directrice de l’EA 22 91, Université Paris 3 Sorbonne nouvelle
154. Anthony Mangeon, professeur de littératures francophones, directeur de l’Équipe d’accueil 1337, configurations littéraires, Université de Strasbourg
155. Corinne Marache, professeur d’histoire contemporaine, Université Bordeaux Montaigne
156. Jean-Yves Marc, doyen de la Faculté des sciences historiques, Université de Strasbourg
157. Brigitte Marin, directrice de l’École française de Rome
158. Christophe Martin, Professeur de littérature française du XVIIIe siècle à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université
159. Anne Massoni, directrice du laboratoire CRIHAM (EA 4270), Université de Limoges
160. Catherine Maurer, directrice de l’EA ARCHE, Université de Strasbourg
161. Paul-Alexis Mellet, professeur à l’Université de Genève
162. Renaud Meltz, directeur du CRESAT (EA 3436), Université de Haute-Alsace
163. Sophie Metivier, professeure d’histoire médiévale, directrice adjointe de l’ED d’histoire, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
164. Jean Meyers, responsable du doctorat en langues et littératures anciennes, Université Paul-Valéry, Montpellier 3
165. Olivier Millet, professeur, Sorbonne Université
166. Philippe Minard, professeur d’histoire moderne et directeur d’études à l’EHESS, membre de l’IUF
167. Jean-Marie Moeglin, professeur d’histoire médiévale, Sorbonne-Université
168. Raphaëlle Moine, directrice de l’ED Arts & Médias - ED 267, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3
169. Agnès Molinier Arbo, directrice de l’Institut de latin Beatus Rhenanus, Université de Strasbourg
170. Jean-Charles Monferran, professeur de littérature française, Sorbonne université
171. Pascal Montaubin, maître de conférences en histoire médiévale, Université de Picardie Jules Verne, directeur-adjoint de l’EA 4284 TRAME
172. Gilles Montègre, maître de conférences en histoire moderne, Université Grenoble-Alpes
173. Anne Montenach, professeure d’histoire moderne (Aix-Marseille Université), directrice adjointe de l’UMR 7303 TELEMMe
174. Christian Montès, professeur de Géographie, Université Lumière Lyon 2, Directeur de l’ED 483 Sciences Sociales
175. Sylvie Mouysset, professeur d’histoire moderne, Université Toulouse – Jean Jaurès
176. Jean-Luc Nardone, Professeur de Littérature italienne de la Renaissance, Directeur du Laboratorio (EA 4590), Université Toulouse II Jean Jaurès, Président de la Société des Italianistes de l’enseignement Supérieur
177. Xavier Nadrigny, professeur d’histoire CPGE Lycée Henri IV
178. Florence Naugrette, membre senior de l’Institut Universitaire de France, professeur à Sorbonne Université, directrice de l’École Doctorale 19 (Littérature française et comparée)
179. Marilyn Nicoud, professeur d’histoire médiévale ; directrice du Collège des Etudes doctorale (Avignon Université) ; directrice-adjointe du CIHAM-UMR 5648
180. Evelyne Oliel-Grausz, maître de conférences HDR, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
181. Pascal Ory, professeur des Universités émérite en Histoire contemporaine, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
182. Gilles Palsky, directeur de l’ED de géographie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
183. Didier Panfili, maître de conférences, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
184. Etienne Pataut, directeur de l’ED de droit, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
185. Stéphane Péquignot, directeur d’études à l’EPHE, Section des sciences historiques et philologiques
186. Béatrice Pérez, professeur d’histoire et civilisation de l’Espagne moderne, Sorbonne Université
187. Denis Peschanski, directeur de recherche, responsable de programmes, CNRS, EHESS et Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
188. Annick Peters-Custot, professeure d’histoire médiévale à l’Université de Nantes, vice-présidente de la SHMESP
189. Chantal Petillon, maître de conférences honoraire, UPHF
190. Natalie Petiteau, professeure d’histoire contemporaine, Université d’Avignon
191. Didier Philippot, professeur de littérature française, Sorbonne Université
192. Emmanuelle Picard, directrice du département des sciences sociales, ENS de Lyon
193. Muriel Plana, Directrice d’LLA-CREATIS, Université de Toulouse-Jean Jaurès
194. Rémy Poignault, professeur émérite, Université Clermont Auvergne
195. Alexandra Poulain, directrice du laboratoire Prismes (EA 4398), Sorbonne nouvelle
196. Claude Pouzadoux, chargée de recherches au CNRS, directrice du Centre Jean Bérard (USR 3133, CNRS/EFR)
197. Stéphane Pujol, Professeur de Littérature française du XVIIIe siècle, Université Toulouse Jean-Jaurès, Président de la Société Diderot
198. Judith Rainhorn, professeure des Universités en Histoire contemporaine, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
199. François Regourd, maître de conférences en histoire moderne, directeur-adjoint de l’ESNA, Université Paris-Nanterre
200. Jacques Revel, directeur d’études émérite, ancien président de l’EHESS
201. Marie-Pierre Rey, professeur d’histoire contemporaine, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directrice de l’UMR SIRICE
202. Gaël Rideau, professeur d’histoire moderne, Université d’Orléans
203. François Ripoll, Professeur de langue et littérature latines, Université de Toulouse 2-Jean Jaurès
204. François Robinet, Responsable School Humanités, UVSQ - Paris Saclay
205. Sylvie Rougier-Blanc, directrice de l’EA 4601 PLH-CRATA, Université Toulouse Jean Jaurès
206. Émilie Rosenblieh, Maître de conférences, Université de Franche-Comté – Besançon
207. Ciaran Ross, professeur de littérature anglaise, directeur de l’Équipe d’accueil 2325 Savoirs dans l’espace Anglophone. Histoire, Culture, Représentation, Université de Strasbourg
208. Wilfrid Rotgé, professeur de linguistique anglaise, directeur de l’UFR d’Etudes Anglophones, Sorbonne Université, Président de la Société des Anglicistes, de l’Enseignement Supérieur
209. Cécile Roudeau, directrice du LARCA-UMR8225, professeur de littérature américaine, Université de Paris
210. François Rouquet, professeur d’histoire contemporaine, directeur du laboratoire HISTEMÉ EA 7455, Université de Caen-Normandie
211. Pascal Rousseau, directeur de l’ED 441 d’histoire de l’art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
212. Henri Rousso, directeur de recherche, CNRS, Institut d’histoire du temps présent (IHTP)
213. Oissila Saaidia, professeure d’histoire contemporaine, Université Lyon 2, directrice de l’Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain (CNRS – Ministère de l’Europe et des affaires étrangères)
214. François de Saint-Cheron, Maître de conférences, Sorbonne Université
215. Jean-Marie Salamito, directeur de l’ED 0022, Sorbonne Université
216. Traian Sandu, Prag HDR, membre de l’ICEE, Sorbonne Nouvelle
217. Emmanuelle Santinelli, professeure d’histoire médiévale, Université polytechnique des Hauts-de-France
218. Jean-Pierre Sauvage, Prix Nobel de Chimie 2016, Université de Strasbourg
219. Thierry Sauzeau, professeur d’histoire moderne, Université de Poitiers, directeur du Centre de Recherches Interdisciplinaires en Histoire, Arts et Musicologie (EA 4270)
220. Nicolas Schapira, professeur d’histoire moderne, Université Paris-Nanterre, responsable du master histoire, co-directeur du CHISCO (EA 1587)
221. Jean-Claude Schmitt, directeur d’études, EHESS
222. Pauline Schnapper, vice-présidente Recherche, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
223. Philippe Sénéchal, professeur d’histoire de l’art moderne, Université de Picardie Jules-Verne
224. Chantal Senséby, maître de conférences en histoire médiévale, directrice des études, Université d’Orléans
225. Pierre Serna, professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
226. Alain Soubigou, maître de conférences en histoire contemporaine, préparateur à l’agrégation d’histoire, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
227. Pierre-Jean Souriac, maître de conférences en histoire moderne, Université de Lyon
228. Claire Soussen, professeure en histoire du Moyen Âge à l’Université du Littoral Côte d’Opale
229. Eric Sparhubert, maître de conférences, directeur du Master recherche, Université de Limoges
230. Sylvie Steinberg, directrice d’études à l’Ehess, responsable de la mention Histoire de l’EHESS.
231. Eric Suire, maître de conférences HDR en histoire moderne, Université Bordeaux-Montaigne
232. Ilaria Taddei, directrice de laboratoire (LUHCIE), Université Grenoble Alpes.
233. Pierre Tallet, professeur, Sorbonne Université Lettres, directeur de l’UMR 8167 Orient et Méditerranée
234. Romain Telliez, maître de conférences d’histoire médiévale, Sorbonne Université
235. Valérie Theis, professeure d’histoire du Moyen Âge, Ecole normale supérieure (Ulm)
236. Sylvie Thenault, directrice de recherche, CNRS, Centre d’histoire sociale des mondes contemporains (CHS)
237. Clément Thibaud, président de l’Association des Historiens Contemporanéistes de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (AHCESR)
238. Mathieu Tillier, professeur d’histoire de l’Islam médiéval, Sorbonne Université
239. Anne Tomiche, professeure de littérature comparée à Sorbonne-Université, responsable de la spécialité littérature comparée master Lettres et directrice adjointe de l’ED3 ("littératures françaises et comparée")
240. Mélanie Traversier, maîtresse de conférences en histoire moderne, Université de Lille
241. Dominique Valérian, président de la Société des Historiens Médiévistes de l’Enseignement Supérieur Public (SHMESP)
242. Eric Vallet, maître de conférence HDR, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
243. Maaike van der Lugt, professeure d’histoire du Moyen Âge, directrice du laboratoire Dypac (EA 2449), Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (Paris Saclay)
244. Jean Pierre Van Staevel, professeur d’archéologie médiévale, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur de l’équipe Islam médiéval de l’UMR 8167 Orient & Méditerranée
245. Sophie Vanden Abeele-Marchal, maîtresse de conférences HDR en Littérature française du XIXe siècle, Sorbonne Université
246. Julie Verlaine, maîtresse de conférences en histoire contemporaine, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
247. Eric Vial, directeur adjoint du laboratoire AGORA EA 7392, Université de Cergy-Pontoise
248. Ludovic Viallet, professeur d’Histoire médiévale, directeur de l’ED LSHS, Université Clermont Auvergne
249. Gilles Vieille Marchiset, directeur EA1342 Sport et sciences sociales, Université de Strasbourg
250. Laurent-Henri Vignaud, maître de conférences en histoire moderne, Université de Bourgogne
251. François Villeneuve, directeur du laboratoire ArScAn Archéologies & sciences de l’Antiquité UMR 7041, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
252. Catherine Vincent, professeure d’histoire médiévale, Université Paris-Nanterre
253. Jean-Pierre Vittu, professeur émérite d’histoire moderne, Université d’Orléans
254. Paul Vo-Ha, maître de conférences en histoire moderne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
255. Danièle Voldman, directrice de recherche émérite, CNRS, Centre d’histoire sociale des mondes contemporains (CHS)
256. Charlotte Vorms, maîtresse de conférences en histoire contemporaine, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
257. Bernard Vouilloux, Professeur des Universités, UFR de Littérature française et comparée, Sorbonne Université / Faculté des Lettres, co-responsable du Master Métiers de l’édition et de l’audiovisuel : lettres et multimédias
258. Anne Wagner, maitre de conférences, Université de Franche Comté, Centre Lucien Febvre
259. Adeline Wrona, directrice de l’École doctorale 433, « Concepts et langages », Faculté des lettres, Sorbonne Université
260. Jean-Claude Yon, directeur du CHCSC, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines / Université Paris-Saclay
261. Claire Zalc, directrice de l’institut d’histoire moderne et contemporaine, ENS-CNRS-Paris 1-UMR 8066
262. Valentine Zuber, directrice d’études, Ecole pratique des hautes études